RAGE 2012 : Isolation en sous-face des planchers bas

RAGE 2012 : Isolation en sous-face des planchers bas

Les recommandations professionnelles “Isolation en sous-face des planchers bas – Neuf, rénovation” traitent des solutions d’isolation des locaux donnant sur des pièces non chauffées.



Afin d’aider les bureaux d’études et les entreprises dans la mise en œuvre de solutions d’isolation de planchers bas en sous-face, le programme RAGE* 2012 a décidé de rédiger des recommandations professionnelles.

 

Dédié aux bâtiments neufs et existants, ce document donne des bonnes pratiques à mettre en œuvre pour la mise en place de trois techniques distinctes :

  • le procédé de projection de laines minérales avec liant ;
  • le procédé de fond de coffrage et coffrage isolant ;
  • le procédé de panneaux rapportés sous dalle.

 

Ces recommandations professionnelles sont applicables pour tous les types de bâtiment situés en France européenne et pour toutes les zones climatiques (climat de plaine et de montagne).

 

Les supports visés sont :

  • tous les ouvrages en béton répondant aux prescriptions du DTU 21 ;
  • les planchers à dalles alvéolées préfabriquées en béton ;
  • les ossatures en éléments industrialisés en béton ;
  • les charpentes en acier.

 

Ces recommandations professionnelles sont à consulter en complément des autres documents normatifs ou Avis techniques sur l’un des procédés détaillé dans les pages qui suivent.


Nota : L’isolation par plafond suspendu peut également être mise en place. Elle fait l’objet d’un autre document RAGE 2012, relatif à l’isolation par l’intérieur, qui sera traité ultérieurement par Bâtirama.



*Règles de l’Art Grenelle Environnement

 

 

PROJECTION DE LA LAINE MINÉRALE AVEC LIANTS

 

 

©Isomur

 

Le procédé de projection de laine minérale avec liant est la première technique d’isolation en sous-face des planchers bas, considérée par les Recommandations professionnelles.

Bien que la réalisation de revêtements par projection pneumatique de laines minérales avec liant soit l’objet du DTU 27.1 (voir Infos pratiques page 43), les Recommandations professionnelles “isolation en sous-face des planchers bas” y consacre un chapitre complet, durant lequel tous les aspects conception/dimensionnement et mise en œuvre sont évoqués.

 

Conception, dimensionnement

 

Les matériaux à utiliser pour cette technique sont ceux respectant les prescriptions du DTU 27.1, à savoir :

  • les laines minérales conformes à la norme NF B20-001 ;
  • les liants à base de ciments, de chaux ou de résines ;
  • un primaire d’accrochage à base de copolymères acryliques ou vinyliques en suspension, pour les projections directement réalisées sur le plancher support.

 

D’autres matériaux peuvent être envisagés, sous réserve qu’ils aient été testés et validés dans le cadre d’Avis techniques.
Pour les isolations projetées d’épaisseur supérieure à 16 cm, une armature intermédiaire de renfort doit être mise en place, générant alors des ponts thermiques intégrés. Dans le calcul des performances thermiques du procédé, ces derniers doivent donc être pris en considération.

 

Durant cette étape, les caractéristiques acoustiques et de sécurité au feu du procédé d’isolation doivent également attirer l’attention.

 

Mise en œuvre

 

Précisée dans le DTU 27.1, ou les Avis techniques des procédés d’isolation considérés, la projection pneumatique de laines minérales avec liant doit respecter les étapes suivantes :

  • Reconnaissance des supports : cette étape est indispensable afin de s’assurer de l’adhérence de l’isolation à la structure. Elle dépendra notamment du fait que le support soit neuf ou ancien ;
  • Pose de l’isolant et des finitions éventuelles : une température ambiante, ou du support, supérieure à 5°C est requise pour la projection de laines minérales. Cette dernière est réalisée à l’aide d’une machine pneumatique. L’application de l’isolant se fait de la manière suivante :
    • application en une ou plusieurs passes (épaisseur maximale d’une passe : 12 cm) ;
    • avant application d’une nouvelle couche : humidification ou primaire d’accrochage ;
    • temps de séchage entre passes : 48h minimum ;
    • si épaisseur de l’isolant comprise entre 16 et 20 cm : mise en place d’une armature d’accrochage à 12 cm du support ;
    • après projection : finition roulée (avec un rouleau lisse pour une surface légèrement granitée) ou comprimée (avec une taloche pour un aspect plus soigné)

 

  • Traitement des points singuliers : des attentions doivent être portées lors du traitement des points singuliers tels que retombées de poutres, rives de plancher, trémies, pénétrations diverses, etc.

 

Des Avis techniques existent également sur ce type de procédés, permettant d’appliquer, pour certains, des épaisseurs d’isolation allant jusqu’à 24 cm. Dans ces cas, les prescriptions techniques de l’Avis technique doivent être considérées, en complément de celles du DTU 27.1 et des recommandations professionnelles.

 

 

FOND DE COFFRAGE ET COFFRAGE ISOLANT

 

 

©Knauf

 

L’isolation en sous-face des planchers peut également être réalisée à l’aide d’un fond de coffrage ou d’un coffrage isolant. Uniquement utilisée pour des ouvrages neufs, l’isolation en fond de coffrage consiste à couler du béton directement sur des panneaux isolants, bien jointifs, posés sur la peau coffrante du plancher. Les épaisseurs mises en œuvre varient entre 3,5 et 31 cm.

 

Conception, dimensionnement

 

Les isolants à utiliser dans le cadre de cette technique sont :

  • soit des laines minérales conformes à la norme NF EN 13162 ;
  • soit des produits manufacturés en laine de bois conformes à la norme NF EN 13168.

 

Quel que soit l’isolant utilisé, il faut qu’au moment de la mise en œu­vre, ce dernier soit capable de reprendre les charges de chantier, sans déformation permanente.

 

Pour certains procédés, des fixations métalliques peuvent s’avérer nécessaire, créant ainsi des ponts thermiques intégrés. Ils doivent donc être pris en considération dans le calcul des performances thermiques du procédé.

 

Lors de la conception, pour le confort des futurs résidents de l’ouvrage, les caractéristiques acoustiques et de sécurité incendie doivent également être considérées.

Mise en œuvre

 

Contrairement au procédé de projection de laines minérales avec liant, celui de fond de coffrage ne nécessite pas de reconnaissance du support, compte tenu qu’il n’est mis en œuvre que pour des bâtiments neufs.

 

Seules les deux étapes suivantes sont alors à suivre :

 

  • Pose de l’isolant et des finitions éventuelles :
    • agrafage des panneaux en fond de coffrage en usine ou sur site avec des ancres métalliques ou plastiques. Ces dernières doivent suffisamment dépasser, de manière à assurer un entourage dans le béton de 3 cm minimum ;
    • pose des panneaux isolants, à joints décalés, sur la table de coffrage, convenablement étayée et suffisamment résistante pour supporter les charges dues à l’isolant, à la future dalle en béton et aux intervenants sur l’ouvrage ;
    • coulage du béton selon les prescriptions du fabricant et du DTU 21 ;
    • une fois le béton suffisamment résistant : décoffrage et désétaiement, réguliers et progressifs, du procédé ;
    • finition possible : peinture à base de résines vinyliques en phase aqueuse ;

 

  • Traitement des points singuliers : tout comme pour le procédé par projection de laines minérales, des attentions doivent être portées lors du traitement des points singuliers tels que retombées de poutres, rives de plancher, trémies, pénétrations diverses, etc.

 

PANNEAUX RAPPORTÉS SOUS DALLE

 

 

©Rockwool

 

Utilisable en ouvrages neufs et anciens, le procédé de panneaux rapportés sous dalle est la troisième solution d’isolation en sous-face des planchers bas évoquée dans les recommandations professionnelles.

La technique d’isolation par panneaux rapportés sous dalle permet de mettre en œuvre des épaisseurs allant jusqu’à 31 cm. Sa difficulté réside :

  • dans le dimensionnement des canalisations, gaines et câbles pour les ouvrages neufs ;
  • dans les modifications des réseaux existants pour un ouvrage déjà en place.


Conception, dimensionnement

 

Les isolants utilisés rapportés sous dalle sont quasiment identiques à ceux utilisés en fond de coffrage. Ils peuvent être :
• en laines minérales, conformes à la norme NF EN 13162 ;
• des produits manufacturés en laine de bois conformes à la norme NF EN 13168.

 

En vu d’une protection contre l’incendie, il est préférable d’utiliser des fixations métalliques (ancres, chevilles ou clous) plutôt qu’en plastique. Tout comme les deux autres procédés d’isolation, celui par panneaux rapportés sous dalle engendre des ponts thermiques intégrés, créés par les fixations ponctuelles et les joints ouverts entre panneaux. Ils doivent être pris en compte dans le calcul de la performance thermique du procédé.


Il en est de même pour le calcul de la performance acoustique, qui dépend du nombre de fixations par mètre carré, du contact entre les panneaux isolants et du plancher support.


Si une performance de protection incendie est requise, des solutions à base de laine de roche peuvent être envisagées, à condition que leur mise en œuvre soit basée sur des méthodes de fixations déjà validées par des résultats expérimentaux.

 

Mise en œuvre

 

Avant de commencer la mise en œuvre à proprement parler, une mise hors d’eau doit être assurée.
Ensuite, la mise en œuvre se déroule comme suit :

  • Reconnaissance et traitement des supports : cette étape sera différente selon que le support est neuf ou existant. Ceci étant, ce dernier ne doit pas présenter d’irrégularités supérieures à 0,5 cm sous la règle de 20cm, auquel cas, un ragréage devra être réalisé.
  • Pose de l’isolant et des éventuelles finitions : l’isolation doit être la plus continue possible. Aussi, tout équipement fixé sous la dalle devra être retiré avant la mise en œuvre des panneaux isolants. Ces derniers sont posés en sous-face de la dalle, directement en contact avec le béton. Ils doivent être placés bord à bord, bien jointifs et à joints décalés. L’esthétique des panneaux peut être améliorée à l’aide de la mise en œuvre d’une peinture à base de résines vinyliques en phase aqueuse.
  • Traitement des points singuliers : tout comme pour les autres procédés, les angles, les remontées de poutre, les rives de plancher, etc. nécessitent une attention toute particulière lors de la pose des panneaux.

 

INFOS PRATIQUES

 

Textes de référence

  • Recommandations professionnelles “Isolation en sous-face des planchers bas – Neuf, rénovation” (mars 2014).
    Le guide est en téléchargement gratuit sur le site du programme RAGE 2012.

 

 

  • NF P15-202 (DTU 27.1) : Travaux de bâtiment - Réalisation de revêtements par projection pneumatique de laines minérales avec liant.
  • NF B20-001 : Produits isolants à base de fibres minérales – Vocabulaire.
  • NF EN 13162 : Produits isolants thermiques pour le bâtiment - Produits manufacturés en laine minérale (MW) – Spécification.
  • NF EN 13168 : Produits isolants thermiques pour le bâtiment - Produits manufacturés en laine de bois (WW) – Spécification.
  • P18-201 (DTU 21) : Travaux de bâtiment – Exécution des ouvrages en béton.

Les Documents Techniques Unifiés sont disponibles auprès des boutiques d’Afnor (www.boutique.afnor.org) ou du CSTB (boutique.cstb.fr).

 

Sites internet utiles

 

 

 

  • www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
  • www.isomur-france.fr
  • www.rockwool.fr
  • www.knauf-batiment.fr

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2492 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique