RAGE 2012 : thermographie infra-rouge

RAGE 2012 : thermographie infra-rouge

La thermographie infra-rouge est une technique de plus en plus utilisée en France pour l’inspection des bâtiments, notamment pour la mise en évidence de défauts d’isolation. Doc. Testo





Depuis de nombreuses années, la performance énergétique des bâtiments ne cesse d’être le cheval de bataille des Pouvoirs publics, demandant, au fil des textes règlementaires, des respects d’exigences de plus en plus drastiques pour les constructions.

 

A l’heure actuelle, dans le but de garantir la qualité de la mise en œuvre, seul un test de perméabilité à l’air est imposé par la Réglementation Thermique 2012, à tout type de constructions, qu’elles soient maisons individuelles, maisons en bandes ou immeubles d’habitation collectifs. Mais cet outil ne permet pas d’observer tous les types de défauts dans un bâtiment et la thermographie infra-rouge pourrait être un bon complément à l’analyse.

 

Mise en garde

 

C’est ce que défend notamment l’Institut de la Thermographie avec, bien entendu, Dominique Pajani son ex-président-fondateur, mais avec beaucoup de mise en garde. C’est probablement la raison pour laquelle les ministères s’interrogent encore beaucoup…

 

Car si la thermographie est une technique très simple à mettre en œuvre, les images de capture et les mesurages qu’elle combine n’en sont pas moins complexes à interpréter et demandent, ainsi, une certaine expérience. La preuve en est avec les résultats de l’étude qui a été faite dans le cadre du programme d’accompagnement des professionnels “RAGE 2012”.

 

Si cette technique vous attire, prenez donc garde aux paramétrages et aux interprétations !

 

 

La thermographie infra-rouge : qu’est-ce que c’est ?

 

 

©Chauvin Arnoux

 

D’après la norme NF EN 13187, la thermographie est une technique qui permet de visualiser et de représenter la répartition de température sur une partie de la surface de l’enveloppe d’un bâtiment.

 

D’une manière générale, tout élément dont la température est supérieure au zéro degré Kelvin (soit -273,15°C) émet un rayonnement infra-rouge, invisible à l’œil nu. A l’échelle du bâtiment, la température des constituants de l’enveloppe, et donc leur rayonnement, peut être plus ou moins influencée selon les mouvements d’air présents en surface et/ou à travers l’enveloppe.

 

C’est la répartition de cette température qui peut permettre de détecter des irrégularités thermiques, quelle que soit leur origine (défauts d’isolation, humidité, infiltrations d’air, etc.). La thermographie infra-rouge est la technique qui permet, à l’aide d’une caméra de détection infra-rouge, de visualiser cette répartition.

 

La caméra infra-rouge produit ainsi une image thermique, appelée thermogramme, qui représente l’intensité relative du rayonnement thermique de la surface de la zone observée, dépendante de la température et des caractéristiques de la surface, des conditions ambiantes de réalisation du thermogramme et des caractéristiques de la caméra utilisée. Le technicien réalisant le thermogramme est un thermographe.




Une étude dans le cadre de RAGE 2012

 

 

Dans le cadre du programme RAGE 2012, la CDPEA* a mené une étude pour tenter de savoir s’il était raisonnable de penser que les caméras de thermographie infra-rouge pouvaient, de manière efficace, devenir un outil d’auto-contrôle de la qualité de mise en œuvre sur chantier pour les entreprises du Bâtiment.

 

La réponse à cette interrogation n’est pas si simple à donner car un nombre non négligeable de paramètres doivent être pris en considération pour, tout d’abord, réaliser un bon thermogramme puis, ensuite, savoir l’interpréter justement, selon les conditions dans lesquelles ce dernier a été réalisé.

 

C’est d’ailleurs ce que rappelle notamment la fiche résumé de l’étude, disponible gratuitement sur le site Internet du programme RAGE 2012.

 

Préconisations données

 

Tout au long de la dizaine de pages que comprend la fiche résumé, la CDPEA donne les principales recommandations qu’il est préférable de suivre pour une bonne utilisation de la technique de la thermographie infra-rouge, et notamment :

 

  1. Pour commencer, toute personne utilisant une caméra de thermographie infra-rouge doit être obligatoirement accompagnée dès sa prise en main. Le meilleur accompagnement se matérialise par une formation adaptée, en contenu et en durée, à l’utilisation envisagée de la caméra ;

 

  1. Plusieurs conditions doivent être réunies pour que le défaut d’isolation thermique puisse être révélé, à savoir :
  • avoir une idée de l’inertie thermique des matériaux de construction constitutifs de la paroi examinée, de manière à pouvoir bien interpréter le défaut observé ;
  • instaurer un différentiel de température suffisant de part et d’autres de la zone contrôlée, afin de pouvoir mettre en évidence le transfert de chaleur qui se produit à l’endroit du défaut. C’est ainsi qu’il est préférable d’utiliser la thermographie infra-rouge en saison froide. Les sources de chaleur, tel le rayonnement direct du soleil, doivent être également évitées car elles pourraient fausser les interprétations. Il en est de même pour la présence de foyers (type cheminées, téléviseurs, etc.), même éteints. Enfin, les images obtenues seront mieux maîtrisées si elles sont réalisées lors d’inspections faites par l’intérieur du bâtiment (car absence de rayonnements éventuels provenant de bâtiments à proximité par exemple), avec des conditions extérieures contrôlées (par exemple, par temps couvert ou en fin de journée) ;
  • choisir une résolution thermique (également appelée NETD) de la caméra compatible avec les défauts à mettre en évidence dans le domaine de la construction. Les experts de la thermographie infra-rouge conseillent une résolution maximale de 0,1°C pour le bâtiment, adaptée pour l’observation de gradients de température de l’ordre de 15°C ;
  • privilégier une résolution spatiale de 320 x 240, le minimum acceptable pour le bâtiment étant 160 x 120.

 

L’offre actuelle

 

A l’heure actuelle, les caméras de thermographie infra-rouge disponibles sur le marché peuvent répondre au besoin de résolution thermique de 0,1°C, même en entrée de gamme.

 

Cette résolution permet de mettre en évidence des défauts thermiques pour des écarts de températures de l’ordre de 15°C. Toutefois, elles ne permettent pas forcément de déterminer avec précision les grandeurs thermiques relevées dans le domaine du Bâtiment, par manque de répétabilité satisfaisante.

 

Il est préférable d’opter pour une caméra qui permet de fusionner l’image visible et l’image thermique. L’offre de prix se situe entre 1 000 et 40 000 euros selon les caractéristiques de la caméra choisies.

 

Des mesures normées

 

En ce qui concerne les mesures, nous avons vu qu’elles doivent être réalisées par une personne compétente et ayant reçu les enseignements suffisants à la bonne réalisation de thermogrammes.

 

Cet expert devra ensuite rédiger un rapport thermographique, conforme à la norme NF EN 13187, c’est-à-dire préciser les 19 points donnés dans le chapitre 7 et notamment :

  • la description rapide de la construction avec le type de matériaux utilisés en surface pour la structure ;
  • la description de l’essai ;
  • l’orientation du bâtiment.

 

L’ensemble des 19 points est demandé lors de la réalisation d’essais destinés à contrôler les performances globales des bâtiments neufs ou après reconstruction d’un bâtiment.

 

Dans le cas d’audits sur chantiers de reconstruction, de contrôles de production ou d’autres contrôles de routine, le rapport pourra être simplifié (au même titre que l’essai) et ainsi ne contenir que 11 des 19 points.


* Construction Durable Performance Energétique en Aquitaine : il s’agit d’une association créée en 2006 par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux. Elle a pour rôle de créer et d’animer un centre régional d’accompagnement et de ressources dédié à la performance énergétique du bâti, qu’il soit neuf ou à rénover, à destination des acteurs de l’acte de construire.




 

Quelques exemples

 

 

Comme déjà précisé, la thermographie infra-rouge permet de mettre en évidence les déperditions thermiques présentes au niveau de l’enveloppe d’un bâtiment. Voici ci-dessous quelques exemples de réalisation.

 

Dans un bâtiment, l’inspection visuelle par thermographie infra-rouge peut s’avérer très intéressante pour mettre en évidence :

  • les zones de plus fortes déperditions thermiques ;
  • les défauts et/ou absences d’isolant ;
  • les fuites d’air (observation qui peut être combinée à un essai de la porte soufflante). L’utilisation de la technique de thermographie infra-rouge s’avère très utile dans le cas d’inaccessibilité pour la réalisation des tests traditionnels à l’anémomètre ou à la visualisation de fumée par exemple ;
  • la présence d’humidité dans les murs ;
  • la présence de fuites d’eau au niveau d’une toiture-terrasse, dans une canalisation d’eau chaude ou un plancher chauffant ;
  • des ponts thermiques, qu’ils soient structurels ou ponctuels ;
  • etc. ;

mais également pour vérifier le bon fonctionnement, par exemple, d’un plancher chauffant ou la surveillance du séchage d’une construction.

 

 

INFOS PRATIQUES

 

Guides et autres documents

  • La thermographie du bâtiment (D. Pajani)

 

 

  • Document de travail “RAGE 2012” : Caméra thermographique infra-rouge - Inspection par les artisans de l’enveloppe du bâtiment (septembre 2013).
    Le document de travail est disponible gratuitement à l’adresse suivante : http://www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr/regles-de-lart/detail/document-de-travail-rage-2012-camera-thermographique-infra-rouge-inspection-par-les-artisans.html.
  • Texte de référence
  • NF EN 13187 : Performance thermique des bâtimentsDétection qualitative des irrégularités thermiques sur les enveloppes de bâtimentsMéthode infra-rouge
  • Les normes sont disponibles auprès de la boutique Afnor (www.boutique.afnor.org).

 

Sites internet utiles

  • www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr

 

 

 

  • www.institut-thermographie.net    
  • www.forum-thermographie.net
  • www.wiki-thermographie.net
  • www.cdpea.fr
  • www.distrame.fr
  • www.flir.com/fr
  • www.fluke.com

 

 

Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1557 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Ouvrages en plaques de plâtre avec ou sans isolation

Isolation en sous face des planchers bas - NF DTU 27.1

Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1