RAGE 2012 : Rupteurs de ponts thermiques

RAGE 2012 : Rupteurs de ponts thermiques

Afin d’atteindre les objectifs politiques annoncés en matière d’exigences thermiques, l’isolation des bâtiments ne cesse d’être renforcée. Détails…




Le traitement des ponts thermiques des liaisons entre parois du bâtiment est notamment une préoccupation de tous les acteurs. Une des solutions : les rupteurs de ponts thermiques. Solution sous Avis techniques, le programme RAGE 2012 a décidé d’en faire un guide de recommandations d’exécution.

 

La réduction des fuites de chaleur à travers l’enveloppe d’un bâtiment passe par la mise en place d’une isolation, qu’elle soit par l’intérieur, répartie ou par l’extérieur. Mais cette dernière est rarement continue et homogène. Ainsi, les zones mal isolées créent des ponts thermiques plus ou moins importants qu’il faut traiter afin, notamment, de maîtriser les coûts dus à la consommation d’énergie du bâtiment.

 

Ces ponts thermiques peuvent être de deux types :

  • soit intégrés (appelés aussi “ponctuels”), ils sont générés par l’interruption ou la dégradation de l’isolation au sein de la paroi ;
  • soit de liaison (appelés aussi ­“linéaires”), ils sont dus généralement à l’interruption de l’isolation au niveau des liaisons entre les parois du bâtiment. Ce dernier type de ponts thermiques peut être traité par la mise en œuvre de rupteurs thermiques.

 


Un fort impact

 

Réduisant les fuites de chaleur grâce à la mise en place d’une interposition d’un élément isolant entre l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, les rupteurs thermiques peuvent intégrer, en supplément de l’élément isolant, des éléments destinés à assurer la continuité mécanique entre les parois et/ou à renforcer la sécurité au feu entre les locaux adjacents.

 

L’intégration de ces éléments peut ainsi considérablement impacter la stabilité d’un bâtiment aux sollicitations sismiques, l’isolement acoustique du bâtiment ou avoir un impact sur les exigences en matière d’accessibilité des ouvrages.

 

Toutes ces réglementations sont ainsi à pren­dre en compte dans la conception et la mise en œuvre d’un rupteur thermique.

 

 

RAGE 2012

 

Compte tenu de la grande qualité de mise en œuvre que demandent les rupteurs thermiques, le programme RAGE 2012 a décidé de rassembler les préconisations de mise en œuvre de ces produits dans un guide. Applicable aux bâtiments neufs de France métropolitaine, ce guide ne remplace pas les Avis techniques disponibles (voir “Infos pratiques”).

 

Il s’attache à récapituler les dispositions communes aux divers types de rupteurs (les positions dans l’ouvrage, leur impact sur le fonctionnement mécanique de la structure d’un bâtiment ainsi que sur les ­autres corps d’état) puis à préciser les dispositions spécifiques aux liaisons qu’ils permettent de traiter :

  • liaison façade / planchers à poutrelles ;
  • liaison façade / planchers à dalle pleine coulée en œuvre ;
  • liaison façade / planchers à prédalles ;
  • liaison façade / balcon ;
  • liaison façade / refend ;
  • liaison façade / acrotère ou garde-corps.


Les bâtiments français étant majoritairement isolés par l’intérieur, les ponts thermiques les plus courants à traiter sont ceux présents au niveau des liaisons murs de façade / planchers. Aussi, cet article s’attache plus particulièrement à présenter ces cas-là.




Liaison “façadeplanchers à poutrelles”

 

 

©KP1

 

Dans les Avis techniques, pour traiter les liaisons “façadeplanchers à poutrelles”, la solution de rupteurs thermiques est seulement envisagée dans une configuration “isolation thermique par l’intérieur”.

 

  1. Le plancher à poutrelles

En complément de poutrelles préfabriquées en béton précontraint ou en béton armé, un plancher à poutrelles se compose :

  • d’entrevous (en béton, en terre cuite, en polystyrène expansé, en bois, etc.) ;
  • d’une dalle de compression en béton coulée sur chantier au-dessus du système “poutrellesentrevous”. Une attention particulière devra être apportée au coulage afin de s’assurer que les rupteurs conservent leur bon positionnement.

 

A l’heure actuelle, tout comme les rupteurs thermiques, la mise en œuvre de ce type de planchers relève d’Avis techniques.

 

  1. Deux familles de rupteurs

Pour traiter la liaison “façadeplanchers à poutrelles” à l’aide de rupteurs thermiques, deux familles de rupteurs peuvent être utilisées :

  • celle des rupteurs “entrevous” ;
  • celle des rupteurs “rehausse”.

 

Qu’ils soient de l’une ou l’autre des familles, les rupteurs :

  • peuvent être utilisés soit sur toute la hauteur de la dalle de compression, soit partiellement;
  • peuvent être mis en œuvre dans le sens longitudinal ou transversal, selon leur positionnement dans le plancher;
  • se distinguent les uns des autres grâce à leur forme, adaptée aux différents systèmes de planchers et matériaux auxquels ils sont associés. C’est ainsi que les rupteurs peuvent être constitués de polystyrène expansé, laine de roche compressée ou d’un assemblage polystyrène/support OSB ou polystyrène/polyuréthane.

 

Les deux types de famille demandent une mise en œuvre précautionneuse à chaque étape. Les détails sont précisés dans les Avis techniques de chaque système.

 

 

  1. Impacts sur les autres corps d’état

La mise en œuvre de rupteurs thermiques en liaison “façadeplanchers à poutrelles” aura des impacts sur la réalisation postérieure des doublages et des plafonds.
A minima, une bande d’étanchéité (type joint souple) sera disposée ­entre le doublage et le plancher brut, de manière à assurer l’étanchéité d’étage à étage.

 

D’autres précautions sont à prendre en cas de réalisation de plafond :

  • en enduit au plâtre (mis en place préalable d’un grillage en rive de plancherdans certains cas : découpe de la base du rupteur) ;
  • rapporté (calfeutrements à ne pas négliger si les rupteurs n’assurent pas une sécurité contre les incendiesclassement EI) ;
  • etc.

 

Liaison “façadeplanchers à dalle pleine coulée en œuvre”

 

Dans le cas du traitement de liaison “façadeplanchers à dalle pleine coulée en œuvre”, la solution de rupteurs thermiques est, aussi, seulement envisagée dans
une configuration “isolation thermique par l’intérieur”.

 

Lors de la réalisation des planchers à dalle pleine coulée en œuvre, le coffrage est assuré par des éléments coffrants disposés sur des étais, le tout mis en place directement sur le chantier. Ce type de planchers entre dans le domaine d’application du NF DTU 21.

 

Les rupteurs qui sont associés à ces planchers sont des rupteurs porteurs avec appuis continus ou filants. Comme leur nom l’indique, ils permettent ainsi de réaliser une liaison continue entre les murs et le plancher coulé en place. Lors de leur mise en œuvre, une attention particulière doit être portée sur le positionnement de ce type de rupteur, tant pour sa partie isolante que pour ses armatures.

 

Dans ce type de configuration, les armatures de chaînage sont glissées dans les boucles d’acier des rupteurs puis ligaturées à ces dernières avant de couler le béton. Ce dernier devra être particulièrement vibré au niveau des chaînages, compte tenu de la densité des armatures mi­ses en œuvre.

 

 


Source : batirama.com




 

Liaison “façade – planchers à prédalles”

 

Comme pour les liaisons “façade – planchers” présentées précédemment, la solution de rupteurs thermiques est seulement envisagée dans une configuration “isolation thermique par l’intérieur” pour la liaison “façade – plancher à prédalles”.

 

Très peu répandus sur les chantiers de maisons individuelles, les planchers à prédalles se mettent en œuvre en respectant leur Avis technique respectif, en attendant la publication prochaine du NF DTU 23.4.

 

En fonction des situations rencontrées, deux types de rupteurs peuvent être mis en œuvre :

  • des rupteurs porteurs à appuis continus ou filants ;
  • des rupteurs porteurs à appuis discontinus ou ponctuels.

 

Dans une liaison “façade – plancher à prédalles”, la mise en œuvre des rupteurs porteurs à appuis continus ou filants est analogue à celle dans le cas d’une liaison “façade – plancher à dalle pleine coulée en œuvre”.

 

En ce qui concerne le deuxième type de rupteurs, le caisson peut déjà être intégré lors de la préfabrication.
Selon leur positionnement prévu, les rupteurs sont soit toute hauteur (rupteurs placés en nez de prédalle suspendue), soit ils n’interrompent que la dalle de compression de la prédalle (rupteurs placés sur la prédalle posée sur le mur porteur). 

 

 

INFOS PRATIQUES

 

Textes de référence

  • NF DTU 21 : Travaux de bâtiment – Exécution des ouvrages en béton.
  • NF DTU 23.4 : Travaux de bâtiment - Planchers à prédalles industrialisées en béton (en attente de publication).

 

Les normes (dont les NF DTU) sont disponibles auprès de l’Afnor (www.boutique.afnor.org) ou du CSTB (boutique.ctsb.fr).

 

 

©Schoeck

 

 

©Seac Guiraud

 

 

©Rector

 

Rupteurs thermiques sous Avis techniques

 

A la publication du présent article, les rupteurs thermiques sous Avis techniques sont présentés dans le tableau ci-dessous :

 

Produit Société Numéro d’Avis technique

Rupteurs – Stoptherm

Seac – Guiraud Frères 20/08-132
20/08-132*01 Mod

Rupteur Thermoprédalle Rector

Rector Lesage SA 20/09-150
20/09-150*01 Add
20/09-150*04 Mod

Rupteurs Thermiques Schöck Rutherma

Schöck Bauteille GmbH 20/10-201
20/10-201*01 Mod

Système de Rupteurs KP1

KP1 RetD 20/11-222

Isotec

Plakabéton France 20/11-232

Rupteurs thermiques Knauf RTK2
et Knauf Stop Therm

Knauf 20/11-239

Rupteurs Rector

Rector Lesage SA 20/12-244

Slabe – Rupteur de pont thermique

Ouest Armatures SAS 20/12-248

 

Les Avis techniques des produits sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB à l’adresse suivante :
http://www.cstb.fr/evaluations/atec-et-dta/rechercher.html.

 

Publication

  • Guide “RAGE 2012” - Mise en œuvre des rupteurs de ponts thermiques sous Avis techniques (février 2013)

 



 

Sites internet utiles

  • www.reglesdelart-grenelle-environnement-2012.fr
  • www.rector.fr
  • www.schoeck.fr
  • www.knauf-batiment.fr
  • www.kp1.fr
  • www.seac-gf.fr

 

Source : batirama.com

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (27 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits