Inquiétude face à l'interdiction du chauffage bois

Inquiétude face à l'interdiction du chauffage bois

Le syndicat francilien des entreprises de Génie Climatique et de Couverture Plomberie s’inquiète de la nouvelle réglementation concernant le chauffage bois en Ile-de-France.



En plein débat sur la transition énergétique, les professionnels de la fumisterie, réunis au sein du GCCP (Syndicat des entreprises de Génie Climatique et de Couverture Plomberie de Paris et de sa région), interpellent les Pouvoirs publics sur la prochaine interdiction des feux d’agrément dans les cheminées à Paris et en région parisienne.

 

Ils s’inquiètent qu’à compter du 1er janvier 2015, les possesseurs de cheminées, inserts ou poêles à bois n’aient plus le droit de les utiliser, alors que l’énergie bois est une énergie renouvelable dont la France est particulièrement riche (lire ici)

 

Cette interdiction, fixée par l’arrêté préfectoral (n°2013 084 002) relatif à la mise en œuvre du Plan de Protection de l’Atmosphère pour l’Île-de-France, les préoccupe également.

 

Ils alertent les Pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’application brutale d’une telle interdiction, difficile à contrôler, tant pour la sécurité que pour l’emploi. C’est pourquoi le GCCP propose des suggestions d’aménagement pour limiter les conséquences de cette réglementation, qui pourrait entraîner la disparition de 50 emplois franciliens.

 

Sécurité et emplois en danger

 

Malgré l’interdiction, certains habitants seront tentés de continuer à profiter des cheminées dans leur domicile. Une utilisation facilitée par la simplicité d’approvisionnement en combustible et l’impossibilité pour les autorités de contrôler l’ensemble des habitations équipées.

 

Pourtant, légalement, les entreprises de fumisterie qualifiées et responsables ne pourront plus intervenir sur le ramonage et l’entretien de ces conduits. Cela aura pour conséquences, dans le meilleur des cas, de développer une pratique illégale de ramonage, réalisée par des personnes non qualifiées et non expérimentées.

 

L'activité de ramonage et d'entretien de conduits de fumée représente sur Paris une cinquantaine d'emplois directs, qui disparaitront au 1er janvier 2015 suite à l’application de cette nouvelle réglementation.

 

Préserver les emplois et assurer la sécurité

 

Pour limiter les conséquences de l’interdiction, les professionnels de la fumisterie sollicitent un aménagement de l'arrêté. Ils suggèrent ainsi d’autoriser les feux pour l’agrément ou le chauffage d'appoint au sein des logements déjà équipés.

 

Dans le même temps, les utilisateurs de ces équipements seraient encouragés et incités à s’orienter vers de nouveaux appareils performants, très faiblement émetteurs de particules et agréés par les autorités, pour se conformer à la dérogation prévue dans l'article 31 de l'arrêté.

 

Cette adaptation de la réglementation permettrait de maintenir en bonne sécurité les équipements d’ores?et?déjà installés, tout en maintenant des compétences et une activité à même de développer des emplois sur Paris.

 

Les professionnels de la fumisterie tiennent à rappeler qu'un ramonage mal exécuté ou un conduit non entretenu peut être responsable de cas d'intoxications au monoxyde de carbone et de risques d'incendie. Il est par ailleurs à noter que les utilisateurs ne seront plus couverts par leurs assurances pour ces sinistres.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

18 Commentaires


- -
  • par APi.
  • 0
  • 1

Luc, Vous avez raison, il faut aussi agir sur les véhicules Diesel, bien sur. J'ai eu à faire une étude "développement durable" concernant des véhicules. J'ai été surpris de savoir que non seulement le CO2 dégagé était un probleme, mais également de nombreux autres gaz. Et en plus, les particules fines dégagées causaient de nombreux morts (il y a des études sur le sujet). Concernant les foyers ouverts, il est important de tout de suite mettre des contraintes, car des particuliers pourraient penser que c'est une solution pour lutter contre le réchauffement climatique. C'est vrai, mais il faut le faire sans ruiner la santé (particules fines, et quels gaz dégagés). Les chaudières à pellet de bonne qualité, elles, semblent convenir, pas les foyers ouverts.


- -
  • par Véro
  • 0
  • 0

Par curiosité, comment sont calculés les 50 emplois perdus ? Parce que là, j'ai des doutes … Entre les vendeurs, les installateurs, les ramoneurs et les fournisseurs de bois cela me parait bien sous-estimé. Il y aurait 125000 foyers ouverts en Ile de France d'après le Parisien !


- -
  • par Luc
  • 1
  • 0

@ APi. Vous dites :" On ne peut pas tout à la fois crier au scandale de l'amiante et laisser des pratiques polluer l'air et ruiner la santé de nombreuses personnes." Votre remarque est tout à fait juste et pertinente : On ne peut pas laisser les moteurs diesel, les chauffage fuel, les épandages de pesticides, qui représente à eux trois au moins 90% de la pollution en Iles de France, continuer à ruiner la santé des gens sans agir. D'ailleurs je suis sur que nos élus, qui n'ont bien sur que le soucis de nos santés en tête, vont dès demain de pencher sur ces interdictions là, puisqu'elles seront infiniment plus efficaces sur la santé publique que la seule interdiction des foyers ouverts. Parce que sinon, juste interdire les foyers ouverts en Iles de France (combien ? 2% ? 1% du total des particules ? peut être moins ?) n'aurait vraiment aucun sens, n'est ce pas ?


- -
  • par Didile
  • 2
  • 0

Et dans le même temps, on peut lire que GDF cherche à enrayer la perte d'abonnements (-200000 en 5 ans). N'y aurait-il pas connivence ? Le gouvernement ne chercherait-il pas à arranger les affaires de GDF ? Et de plus, en ce qui concerne l'air parisien, je doute qu'il y ait beaucoup de cheminées en fonctionnement dans les appartements... Je suis d'accord avec Guydegif, il serait plus utile de développer des filtres plutôt que de poser ENCORE de NOUVELLES INTERDICTIONS coûteuse pour les foyers !


- -
  • par APi.
  • 0
  • 0

On ne peut pas tout à la fois crier au scandale de l'amiante et laisser des pratiques polluer l'air et ruiner la santé de nombreuses personnes. Une grande partie des feux d'agrément sont polluantes en particules fines. Mais pas tous. Certains poeles à granulés ne le sont pas. Donc, il ne faut pas s'indigner à tout va sans se renseigner sur ce qui est bon ou pas pour la santé. Le bois, c'est super, mais quand il ne rejette pas de polluants et de particules fines.


- -
  • par Mia
  • 0
  • 0

Même Que Choisir s'inquiétait de la pertinence de cette mesure: www.quechoisir.org/equipement-de-la-maison/amenagement-chauffage/actualite-feux-de-cheminee-une-interdiction-qui-pose-question/ Apparemment, non justifiée.


- -
  • par Muelortep
  • 0
  • 0

Le ramonage n'est-il pas obligatoire une fois par an pour des raisons de sécurité ? Les législateurs savent-ils qu'un conduit de cheminé peut prendre feu et propager celui-ci à un immeuble ? Combien devra-t-on déplorer de morts à cause de ce genre d'incendie avant de revenir sur cette règlementation ? Les particules sont principalement générées par les véhicules diésels, ceux-ci sont exonérés de TVA pour les entreprises, à l'achat comme à la pompe. Ces incitations font que nous avons le parc automobile le plus polluant du monde.


- -
  • par eco
  • 1
  • 0

De mieux en mieux, la prochaine fois le cassoulet ou le gratin de chou-fleur seront interdits pour cause de pollution par gaz.


- -
  • par RICARDO
  • 1
  • 0

On est en plein intégrisme écolo. En plus Que Choisir a démontré que les statistiques sur lesquelles s'appuie cette interdiction sont totalement erronées. Plutôt que nous dire ce qui est interdit la loi devrait maintenant nous dire ce qui est autorisé, cela irait plus vite..... Tous à la manif. Il faut sauver le feu de bois dans la cheminée! Au passage , on pourrait y mettre quelques khmers verts....


- -
  • par sylvestre56
  • 1
  • 0

Où comment 3% d’extrémistes soit disant écolo polluent la vie de 97% de français....


- -
  • par Altero25
  • 1
  • 0

Est-ce qu'il s'agit d'un gag ? Comment pourrait-on interdire l'un des modes de chauffages les plus écolosgiques ? Il n'y a qu'à lire cet article pour comprendre que le chauffage bois est intéressant aie aie aie.


- -
  • par Luc
  • 0
  • 0

Le problème à Paris, c'est la qualité de l'air qui est très pollué. Très pollué par les particules de fuel et des véhicules diesel..... Mais comme on ne touche pas au lobby des voitures, ce sont donc les détenteurs de chauffage au bois qui vont trinquer, d'autant qu'ils ne sont pas organisés en lobby, eux.... Quelle proportion de particules venant de la combustion du bois dans l'air de Paris, par rapport à la proportion de particules diesel ?...


- -
  • par Guydegif(91)
  • 0
  • 0

Info surprenante sur la forme ! Tous dans le même sac? Y compris cheminées ouvertes, inserts, poêle à pellets? Il faudrait insister plus sur: ''Dans le même temps, les utilisateurs de ces équipements seraient encouragés et incités à s’orienter vers de nouveaux appareils performants, très faiblement émetteurs de particules et agréés par les autorités, pour se conformer à la dérogation prévue dans l'article 31 de l'arrêté.'' Qu'en est-il des solutions de neutralisation de l'émission des particules, électrodes HT, genre Zumikon? Plutôt d'interdire brutalement, il faudrait plutôt creuser le ''comment neutraliser l'émission de particules et de CO2'' ! YA+KA! A+ Salutations Guydegif(91&68)


- -
  • par Jack01
  • 2
  • 0

Comment les dits ''pouvoirs publiques'' peuvent ils prendre de telles décisions ? Eux qui sont exonérés de ce type de charges. Les petits budgets se réfugient vers le bois ne pouvant faire face au coût du fuel, de l'électricité, du gaz sans cesse en augmentation abusive! Ces bien-pensants devraient avant tout commencer par balayer devant leur porte et pourquoi pas, envisager de changer de moyen de locomotion sachant que leur VELSATIS ou leur C8 émettent au bas mot 225 g/km de Co2!!


- -
  • par Jack01
  • 1
  • 0

Ce genre de décisions me révolte!! comment peut on interdire aux gents d'utiliser le bois comme énergie de chauffage aujourd'hui la moins chère face aux augmentations permanentes et abusives du gaz comme de l'électricité ou du fuel et qui crèvent les petits budgets. Ces pondeurs de telles lois devraient balayer devant leurs portes sachant qu'ils sont exonérés de ce genre de charges et qui plus est devraient arrêter de rouler en VELSATIS ou en C8 avec un rejet de Co2 au bas mot de 225 g/km!!


- -
  • par Jack01
  • 0
  • 0

Ce genre de décisions me révolte!! comment peut on interdire aux gents d'utiliser le bois comme énergie de chauffage aujourd'hui la moins chère face aux augmentations permanentes et abusives du gaz comme de l'électricité ou du fuel et qui crèvent les petits budgets. Ces pondeurs de telles lois devraient balayer devant leurs portes sachant qu'ils sont exonérés de ce genre de charges et qui plus est devraient arrêter de rouler en VELSATIS ou en C8 avec un rejet de Co2 au bas mot de 225 g/km!!


- -
  • par dominique
  • 0
  • 0

Il me semble que l'interdiction ne visait pas les inserts Comment contrôler ?


- -
  • par fanfam
  • 1
  • 0

Ils ne nous feront pas croire qu'un feu de bois dans la cheminée d'une habitation particulière met en péril la santé publique. Encore une restriction de liberté!!! Quoi de plus agréable qu'un bon feu dans le cheminée les soirs d'hiver avec un livre, un thé ou un whisky ? Si vous lancez une pétition pour qu'on puisse garder nos feux de bois dans la cheminée, je suis prête à la signer.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1421 votants)
Oui
Non