Une pétition contre la concurrence déloyale étrangère

Une pétition contre la concurrence déloyale étrangère

La Fédération Française du Bâtiment lance une pétition nationale pour dénoncer la concurrence déloyale des entreprises du Sud et de l'Est de l'Europe





« Ce problème continue de nous exaspérer et il faut rappeler aux pouvoirs publics, aux parlementaires français et européens, que ce sujet est toujours d’actualité » explique Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB).

 

Les ministres du travail européens viennent en effet de se réunir en octobre, et pour l’organisation professionnelle, aucun accord convenable n’a été trouvé pour résoudre le problème. « Les ministres vont se revoir au mois de décembre, et nous voulons continuer à maintenir la pression au niveau français et européen » insiste Didier Ridoret.

 

En effet, selon la FFB, le recours à ces sociétés étrangères de travail temporaire ou de construction signifie trop souvent des salaires tirés vers le bas, une durée de travail non respectée, des consignes de sécurité bafouées, des charges sociales payées dans d’autres pays, une absence de contrôles sérieux, ….

 

140 000 travailleurs détachés

 

« Les travailleurs détachés ont beaucoup augmenté ces derniers temps, ajoute Didier Ridoret qui estime leur nombre à 140 000 en France. Le problème est qu’il s’agit essentiellement de compagnons qui viennent des pays dit pauvres de l’Europe, comme la Pologne, la Roumanie ou les pays lettons, affirme le responsable qui poursuit « Ils n’apportent pas de valeur ajoutée chez nous mais uniquement du prix aux entreprises qui les emploient, au risque de casser notre outil de production ».

 

Le syndicat rappelle que le secteur du Bâtiment a connu une baisse d’activité de 2,6 % et une perte de 40000 emplois et « que la FFB ne peut plus supporter la concurrence déloyale que (le) secteur subit de la part d’entreprises à bas coûts qui ne respectent aucune règle ».

 

Face à la division de l’Europe sur le sujet (Ndlr : le « club » des pays dits riches* s’oppose à celui des pays dit pauvres), la FFB milite en faveur du durcissement du projet de nouvelle directive européenne sur le détachement des salariés. Elle demande également au gouvernement français davantage de contrôles sur le temps et les conditions de travail. La FFB rappelle que cette opération sera relayée dès le lundi 4 novembre sur le sitewww.lebatiment.fr.

 

*France, Allemagne, Belgique, Hollande, Italie excepté l’Angleterre qui milite en faveur du libéralisme

 


Source : batirama.com / F. Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par Philippe
  • 0
  • 0

Bonjour, la problématique concerne certainement plus la vision des grosses Sociétés du bâtiment que le petit artisan local. Pour rappel le Bâtiment a toujours cherché la main d'oeuvre étrangère bon marché et parfois corvéable et point toujours de manière transparente. La FFB chercherait éventuellement les petits dealers ou consommateurs pas les parrains, ne pas se tromper de combat.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 498 - Aout / Septembre 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (900 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Ossatures métalliques