L’évolution des solutions photovoltaïques vue au salon Energaïa 2023 à Montpellier

Un stand d'ombrières photovoltaïques au salon Energaïa 2023 à Montpellier

Les panneaux photovoltaïques continuent leur évolution : 400Wc est la base désormais, des propositions à 650 Wc sont courantes. Les offres de panneaux souples se multiplient. De nouvelles marques chinoises apparaissent.




Le Forum Energaïa 2023 s’est tenu à Montpellier les 13 et 14 décembre derniers. Nominalement, le salon est consacré aux énergies renouvelables. En réalité, le photovoltaïque domine de la tête et des épaules. Nous avons compté une demi-douzaine de stands consacrés à la géothermie et un seul dévolu au solaire thermique. Ce premier article est consacré aux progrès des panneaux photovoltaïques et des panneaux hybrides PVT, photovoltaïques et thermiques à la fois.

 

La nouvelle puissance standard commence à 400 Wc

 

A Energaïa 2023, nous n’avons pas vu de panneaux photovoltaïques dont la puissance soit inférieure à 400 Wc. Ce qui ne signifie pas qu’il n’en existe plus. Le français Voltec Solart, par exemple, propose plusieurs modèles de sa gamme Tarka offrant des puissances de 355 à 395 Wc. Mais le modèle Voltec Tarka 126 VSM de 400 Wc était le plus mis en avant. D’autres exposants dépassaient les 600 Wc.

 

Voltanéo, un distributeur spécialisé en solutions photovoltaïques pour les professionnels, proposait notamment à Energaïa, les panneaux du français Voltec Solar, dont ses gammes Tarka VSMS (400 Wc), VSBD (420 Wc), VSMD (425 Wc) du français Voltec Solar, ainsi que les gammes de Trina Solar, dont le Vertex S 210R à 430 Wc, le Vertex S+ à 450 Wc, le Vertex 2010R à 585 Wc pour les toitures résidentielles et commerciales. Pour les installations au sol, Trina Solar propose plutôt les panneaux Vertex à 580 ou 670 Wc. ©PP

 

 

Comme à chaque salon, nous avons découvert à Energaïa 2023, de nouvelles marques que nous ne connaissions pas, dont DMEGC Solar, Qn Solar. Et SolarSpace DMEGC Solar qui fabrique ses propres cellules et produits des modules de de 54, 60 (son standard), 66, 72 et même 78 cellules. DMEGC Solar fabrique des ceullules M6 (166 mm) avec 9 jeux de barres (les traits d’argent que l’on voit en surface des cellules), des cellules M10 (182 mm) avec 10 jeux de barres, des cellules PERC avec 16 jeux de barre en type N. Une cellule PERC ou Passivated Emitter and Rear Cell ou encore émetteur et cellule arrière passivée comporte une couche de passivation diélectrique à l’arrière de la cellule. Cette couche réfléchit la lumière qui a traversé la couche de silicium et, au passage, absorbe mieux la lumière rouge. Le rendement d’une cellule PERC est environ 25% meilleur que celui d’une cellule en silicium classique. Le Type N utilise du phosphore pour doper le silicium des cellules et accroît le rendement par rapport aux cellules de type P, classiquement dopées au Bore.

 

A Energaïa, DMEGC Solar présentait ses nouvelles cellules en 182 x 210 mm de type N (ou TOPCon). Pratiquement tous les modules photovoltaïques DMEGC Solar sont aujourd’hui fabriqués à partir de demi-cellules. Les modules photovoltaïques bi-verre de DMEGC Solar sont garantis 30 ans en rendement – 1ère année : 99% de la puissance nominale, puis une baisse linéaire de 0,4% qui conduit à 87,4%  de la puissance nominale au bout de la 25ème année -  et offrent un rendement nominal de 22,95%.

 

Les nouvelles cellules rectangulaires et de plus grande surface de DMEGC Solar, une fois découpées au laser aboutissent à des demi-cellules de 182 x 105 mm. ©PP

 

 

 

Ces panneaux sont fabriqués à partir de 78 demi-cellules M10, avec un backsheet (fond) blanc, et pèsent 31,2 kg pour des dimensions de 2465 x 1134 x 35 mm. Ils atteignent un rendement nominal de 22,27%. ©PP

 

 

Le rendement nominal des panneaux solaires dépasse 20%

 

Non-seulement la puissance des panneaux augmente, mais leur rendement nominal croît également. Qn solar, par exemple, proposait à Energaïa des panneaux dont le rendement nominal variait de 21,26 à 22,65%, avec 15 ans de garantie sur le matériel et 30 années de garantie sur la dégradation linéaire du rendement. La gamme QNN-182-HG-72 de Qn Solar comporte des modules de 560 à 585 Wc, en cellules bifaciales Type N. Leur rendement nominal est de 22,65%, il baisse de moins de 1% au bout de la première année, puis de 0,4% de manière linéaire. Ce donne 87,4% de la puissance nominale au bout de la trentième année. Fin 2023, la capacité annuelle de production de cellules chez Qn solar atteignait 69 GW, contre 39 GW pour sa capacité de production de modules photovoltaïques.

 

Dans l’offre Qn solar, 21% de rendement, c’est le minimum. ©PP

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Les énergies renouvelables et les bâtiments : les autres articles du dossier...

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Predal-Seacoustic
Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (31 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits