Forte hausse des fraudes en rénovation énergétique : les contrôles vont se multiplier

logement en cours de rénovation, chantier interdit marqué par des bandes noires et jaunes.

La DGCCRF a constaté une très forte hausse des signalements liés à la rénovation énergétique des bâtiments : ils étaient 11.000 sur l'ensemble de l'année 2022 et 17.000 sur les seuls 9 premiers mois de 2023...




Ces réclamations, qui ne portent pas que sur des éléments de fraude mais aussi des difficultés rencontrées par les consommateurs, "représentaient 4% de l'ensemble des signalements en 2022" et atteignent désormais "12% des signalements", a déclaré vendredi Thomas Pillot, chef du service de la protection des consommateurs et de la régulation des marchés à la DGCCRF.

 

Plus de 30% d'augmentation des contrôles en 2024, annonce Agnès Pannier-Runacher

 

Si cette progression traduit aussi une montée en puissance de la plateforme "Signal Conso", lancée pour permettre au grand public de saisir la DGCCRF de dysfonctionnements en tous genre, elle a interpellé le gouvernement, qui a présenté vendredi un nouveau "plan de lutte contre la fraude à la rénovation thermique".

 

Au total, environ 170.000 contrôles ont été opérés en 2022 et ont donnée lieu à des sanctions administratives, voire pénales.

 

"Cinq milliards d'euros consacrés à la rénovation énergétique, ça aiguise les appétits et à mesure qu'on renforce les aides publiques sur cette politique prioritaire, il faut qu'on renforce l'arsenal de lutte contre la fraude et garantir que les euros investis sont bien utilisés", a déclaré à la presse Thomas Cazenave, ministre délégué en charge des comptes publics.

 

Il y aura "plus de 30% d'augmentation des contrôles l'année prochaine", qu'il s'agisse des chantiers pour les logements des particuliers, les entreprises ou les collectivités, a annoncé la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher à l'issue d'une réunion avec les professionnels du secteur à l'Agence nationale de l'Habitat (Anah), laquelle pilote le dispositif MaPrimeRénov'.

 

Deux fois plus de contrôleurs de la DGCCRF seront dédiés à la rénovation énergétique

 

L'enveloppe annuelle consacrée à ce dispositif de soutien aux propriétaires de passoires thermiques souhaitant mener des travaux de rénovation a été étoffée de 1,6 milliard d'euros, ce qui la portera à 5 milliards en 2024. Le nombre de contrôleurs de la DGCCRF dédiés spécifiquement à ce type de litiges et qui interviennent sur toute la phase pré-contractuelle visant à vendre les travaux, va doubler, passant de 25 à 50, a indiqué M. Cazenave.

 

Attention au démarchage téléphonique et aux devis trop attractifs

 

"Des réflexes de bon sens" sont à observer, a souligné M. Pillot : "si vous êtes démarché par téléphone" -le démarchage pour ce type de chantier étant interdit-, "a priori votre interlocuteur a peu de chances d'être de bonne foi", a-t-il souligné, appelant par ailleurs à "prendre le temps de comparer plusieurs devis" et à faire attention "aux crédits cachés que certains cherchent à vous vendre avec les travaux".

 

Mme Pannier-Runacher a appelé pour sa part à ne pas communiquer ses identifiants fiscaux et à se méfier des devis très bon marché.

 

De nouveaux outils sont prévus dans le projet de loi de finances 2024, pour armer les services de l'Etat, comme l'accès par l'Anah au fichier des comptes bancaires frauduleux, a indiqué M. Cazenave.




Source : batirama.com & AFP / Photo © rawpixel.com - Freepik

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (33 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
PRB SOL