L'Alliance pour le logement réclame des actions immédiates pour éviter une crise sociale

Logo d'Alliance pour le logement

Les dix organismes réunis sous la bannière d'Alliance pour le logement tirent la sonnette d’alarme face à "l'aggravation de la situation" et demandent au gouvernement des actions immédiates pour éviter la crise.




logos des signataires d'Alliance pour le logement
La Fédération Française du Bâtiment (FFB), l'Union Sociale pour l'Habitat (USH), la Fnaim (Fédération nationale de l'immobilier), la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), le Pôle Habitat de la FFB, Procivis, Unis, l'Union nationale des notaires employeurs, l'Unsfa (union des architectes) et l'Untec, dix acteurs majeurs du monde de la construction et de l'immobilier, regroupés depuis 2022 sous la bannière de l'Alliance pour le logement, tirent à nouveau la sonnette d'alarme "pour défendre la politique du logement, sujet essentiel pour le Français", indiquent-ils dans un communiqué le 20 septembre.

 

Des actions immédiates pour éviter une crise économique et sociale
 

Dans son communiqué, le collectif s'inquiète en premier lieu d'une crise installée à présent en matière d'accession à la propriété et de locatif. Cela touche à la fois les logements neufs et anciens, les logements sociaux comme privés. "Sans actions immédiates, concrètes et responsables des pouvoirs publics, la crise sera économique et surtout sociale", indique le communiqué.

 

"Il n'y aura pas de plein emploi ni de réindustrialisation réussie si la mobilité des salariés est entravée par l'impossibilité de se loger", poursuit l'Alliance pour le logement, qui souligne l'importance du lien emploi-logement. De plus, indique le collectif, "le logement ne peut pas être une variable d'ajustement budgétaire", soulignent-ils.

 

Des mesures lisibles, pragmatiques et pérennes

 

"Les Français et les professionnels attendent des mesures lisibles, pragmatiques et pérennes. Les coupes budgétaires et les à-coups ne constituent pas le bon chemin pour mener une véritable politique du logement qui réponde aux enjeux."

 

Le communiqué évoque également le besoin de soutenir les ménages, que cela soit pour l'accession à la propriété comme pour la rénovation énergétique du parc existant, des efforts collectifs nécessaires pour la décarbonation et du besoin de contrat de filière, et d'investissement en matière de formation, afin d'intégrer "les enjeux écologiques et numériques" aux parcours de formations initiales comme continues.

 

L'Alliance pour le logement se propose en tant que "force collective de proposition" au service de la politique nationale du logement.

 

Et vous, pensez-vous, comme l'Alliance pour le logement, que des mesures immédiates pourraient éviter une crise profonde? N'hésitez pas à répondre à notre nouveau sondage.

 


Source : batirama.com / Photo © johnniedavid12412 sur Freepik

L'auteur de cet article

photo auteur Emilie Wood
Journaliste, photographe, vidéaste, Emilie Wood travaille depuis 2010 pour la presse, qu’elle soit professionnelle dans les domaines du BTP et de l’agriculture, ou généraliste. Pour Batirama, elle écrit sur des sujets aussi variés que la conjoncture BTP, l’évolution de la réglementation, la rénovation énergétique, les réformes, les innovations, ou encore l’actualité de l’immobilier. Elle apprécie particulièrement réaliser des portraits d’entreprises et révéler les femmes et les hommes qui, chacun à leur manière, font une différence, qu’ils soient entrepreneurs ou collaborateurs d’entreprise.
1 Commentaire
logo
- -
  • par hughthuth
  • 22/09/2023 10:18:02

Non, tout cela est de la perfusion à coup d'aides d’État qui maintient le statu quo de leur non industrialisation, et le manque de compétitivité, et une énième association de lobby comme s'il n'y en avait pas déjà assez, et de quelle filière parlent-ils ? c'est le nouveau mot à la mode dans ce quinquennat, on voit des filières de partout avec un cumul d'OP, d'alliances, de think tank... Mais que font ces gens concrètement alors que les sujets sont simples : formation, attractivité, rémunération juste, transparence, lutte contre la corruption, réallocation des marges sur le pays pour passer à la construction hors site et décarboné, fin des cee à la tête du client et recentrage sur l'innovation, fin de la tva simplifiée et non justifiée, recadrage des salariés dits en détachement entre filiales, etc...SIMPLE

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (14 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


BAGAR AIRLISS LF