Bien cachées derrière les pompes à chaleur, nous avons trouvé des chaudières à ISH 2023

Sur le stand de Viessmann, la fresque animée du personnel de l'entreprise.

Viessmann et Weishaupt exposent encore quelques chaudières à ISH, mais mettent aussi en avant leurs pompes à chaleur au R290.




Deuxième jour du salon ISH à Francfort avec encore plus de visiteurs. Une énorme évolution est très claire à ISH 2023 : tout le marché européen évolue vers les pompes à chaleur. Même des constructeurs de chaudières bois, comme l’autrichien Windhager, se mettent à fabriquer et à vendre des pompes à chaleur.

 

Un peu énervés par cette unanimité affichée, nous nous sommes mis en quête de chaudières. En cherchant bien, nous en avons trouvé chez Viessmann, chez Buderus sans grande conviction de leur part, semble-t-il, et, surtout, chez l’allemand Weishaupt, bien connu sur le marché français pour ses brûleurs de grande puissance.

 

 

Quelques chaudières gaz et bois malgré tout

 

 

Chez Viessmann, lors de la conférence de presse d’ouverture mardi matin, on ne parlait que de pompes à chaleur. Et que de pompes à chaleur au propane (R290). Viessmann annonce que tous ses nouveaux modèles de pompes à chaleur utiliseront désormais le propane, quelle que soit leur puissance et leur technologie : eau/eau, eau glycolée/eau, air/eau.

 

L’entreprise n’écarte pas, néanmoins, l’idée d’utiliser du biogaz et de l’hydrogène dans ses chaudières, ni du bois.

 

 

chaudière à bois, à bûches – Vitoligno 200-S

Dans un coin du stand Viessmann, on trouvait donc deux chaudières à bois, l’une à bûches – Vitoligno 200-S – de 20 à 50 kW, l’autre à granulés – Vitoligno 300-C – capable de moduler sa puissance de 2,4 à 48 kW. Toutes deux pourvues d’un nouveau régulateur à interface plus claire. ©PP

chaudière à granulés – Vitoligno 300-C (Viessmann)

 

 

chaudiàre gaz Vitocrossal 200 CI2 (Viessmann)

Côté chaudières à gaz, Viessmann insistait sur le fait que ses générateurs sont en mesure dès à présent de fonctionner avec un mélange 80% gaz naturel et 20% hydrogène. C’est normal, c’est l’une des conditions pour obtenir le marquage CE pour les chaudières gaz et pouvoir les vendre en Europe. Mais comme aucun de leurs concurrents n’insiste là-dessus, Viessmann a parfaitement raison de le faire. Bien sûr, ce sont des chaudières à condensation. Et, les murales mixtes sont capables de condenser en mode de production d’eau chaude sanitaire. ©PP

chaudière gaz Vitodens 100 E (Viessmann)

 

 

Viessmann accentue également la vente d’accessoirespompes, robinets de radiateurs, etc. – pour les réseaux de chauffage. Ces accessoires devraient arriver en France à la fin de l’année. Tous les produits Viessmann, de la chaudière au robinet de radiateur, sont naturellement connectés et fonctionne de manière harmonieuse grâce au chef d’orchestre, l’automate Viessmann Energy Manager.

 

 

bouton de réglage

Le Viessmann Energy Manager est le centre de la programmation des appareils Viessmann dans la maison ou le petit tertiaire. Il communique avec les générateurs en WiFi, avec les robinets en ZigBee, mais un ZigBee utilisé par Viessmann de manière à le rendre incompatible avec d’autres appareils ZigBee 3.0 du marché. ©PP

 

 

Système de stockage d'énergie solaire de Viessmann

Viessmann poursuit son idée d’intégration dans le but de minimiser l’achat d’énergie hors du logement. En construction neuve et en rénovation, cela signifie une pompe à chaleur – le plus souvent monobloc extérieure au R290 -, une production d’électricité photovoltaïque grâce aux panneaux Vitovolt 300, stockage d’électricité dans un Vitocharge VX3 – une solution modulaire à base de batteries assemblée dans l’usine Viessmann de Faulquement près de Metz – le tout piloté par un Viessmann Energy Manager pour maximisqer l’autoconsommation de l’énergie produite sur place. ©PP

 

 

Viessmann devient Invisible

 

 

La grande nouveauté, cependant, sur le stand Viessmann était l’invisible, plus précisément le "Viessmann Invisible". Il s’agit d’un nouveau concept d’agencement pour les équipements de chauffage, de production d’eau chaude sanitaire, de ventilation, etc. dans une maison individuelle.

 

 

Viessmann Invisible, un système d'agencement pour cacher les appareils

Viessmann Invisible est constitué de modules de 28 x 60 x 240 cm. Chaque module contient une fonction précise. Ils sont livrés complètement équipés. L’installateur gagne du temps et de la fiabilité de mise en œuvre, dans la mesure où il ne lui reste qu’à poser les modules et à les raccorder à la fois entre eux et avec le réseau de chauffage et de ventilation. ©PP

 

 

Le module production de chaleur contient l’unité intérieure d’une pac split Viessmann Vitocal 222SI au R32, avec liaison en fluide. Elle offre une température de départ de 60°C et une puissance variable de 2,6 à 9 kW. La production d’ECS est assurée par un ou deux modules contenant chacun un ballon en acier inoxydable fabriqué à Faulquemont, pour atteindre un volume stocké de 250 l. Le module raccordement contient la panoplie hydraulique avec les départs régulés, les vases d’expansion, etc.

 

Seul le module ventilation, qui contient un caisson double flux Viessmann Vitoair FSI, avec son débit maximal de 300 m³ heure – ce qui suffit pour traiter des maisons de 280 m² de surface habitable environ – ne sera pas disponible en France au moment de la commercialisation de Viessmann Invisible, début 2024. En effet, Viessmann France ne s’est toujours pas décidé à commercialiser les solutions de ventilation du groupe.

 

 

facades de Viessmann Invisible, en différents matériaux

Les façades de Viessmann Invisible peuvent être revêtues de bois, de tôle laquée blanc, de faux marbre, … Les modules peuvent être alignés les uns à côté des autres, disposés dos à dos ou en angle. ©PP

 

 

Weishaupt croît toujours au gaz

 

 

De son côté, l’allemand Weishaupt, installé en France depuis tellement longtemps que cela se prononce "Véchaupt" de nôtre côté du Rhin, s’est déjà lancé de longue date dans la pompe à chaleur air/eau et eau/eau, individuelle, cascadable, …

 

Il montrait à ISH ses nouvelles pompes à chaleur individuelles au propane.

 

chaudières gaz à condensation à prémélanges

 

 

Weishaupt présentait à ISH des chaudières gaz à condensation à prémélange, murales et au sol, destinées à être montées en cascade. Une chaudière à prémélange offre son meilleur rendement à charge partielle. Par conséquent, le rôle du régulateur de cascade est de faire fonctionner le plus de générateurs à charge partielle dans la cascade le plus longtemps possible, de manière à maximiser le rendement d’exploitation annuel de la chaufferie. Weishaupt propose toujours des chaudières à condensation de 15 à 620 kW, ainsi que des brûleurs ultra-bas Nox, modulants et déjà prêts pour les biogaz.

 

chaudières Weishaupt

 

 

camionnette de maintenance Wieshaupt, avec un étalage de tout l'équipement contenu devant le véhicule.

En Allemagne, Weishaupt assure également la maintenance de ses générateurs. Voici l’équipement que l’on trouve dans une camionnette de maintenance Weishaupt, depuis les bouteilles de fluides, jusqu’aux gicleurs de brûleurs fioul, avec tous les outils nécessaires. Vous pouvez tous rêver ! ©PP

Gros plan sur tout l'équipement contenu dans une camionnette de maintenance Weishaupt

 

 

Comme pour virtuellement tous les autres exposants dans le monde du chauffage, cependant, la nouveauté sur le stand Weishaupt était les pompes à chaleur Aeroblock au R290.

 

Il s’agit de pompes à chaleur air/eau monobloc extérieures réversibles, dont le circuit frigorifique leur permet de fonctionner, sans appoint électrique, jusqu’à une température extérieure de -22°C, tout en proposant une température de départ d’eau de 70°C. Leur évaporateur – l’échangeur air/fluide – utilise la technologie BlueFin à grande surface d’échange et forte résistance à la corrosion. Leur compresseur Copeland, monté sur silentblocs assure une faible pression acoustique de 37 dB à 2 m et une puissance acoustique de 48dB(A). Elles sont pour l’instant disponibles en 8 et 11 kW, contenant 1,3 kg de R290. En 2024, une nouvelle puissance, peut-être 15 kW, devrait apparaître.

 

 

Et encore des pompes à chaleur au propane

 

 

pompe à chaleur Wolf

Wolf dévoile lui-aussi quatre nouvelles pompes à chaleur air/eau au R290 : CHA-07 d’une puissance variant de 1,6 à 6,8 kW à 4-7/W35 (autrement dit, pour des conditions de mesure où l’air extérieur est à -7°C et la température de départ d’eau à 35°C), CHA-10 de 2,2 à 9,8 kW, CHA-16/20 de 3 à 16,7 kW et de 5,9 à 20 kW. Ces quatre modèles sont cascadables jusqu’à 5 machines pour équiper des bâtiments collectifs et tertiaires. ©PP

 

 

De son côté, le français Intuis – ex-Auer – exposait ses pompes à chaleur air/eau au propane sur le stand de Glenn-Dimplex, le groupe irlandais désormais propriétaire d’Intuis.

 

 

pompe à chaleur Intuis

La HRC70 – ZéPAC utilise le propane, affiche un COP > 4,6, pour une température de départ d’eau de 70°C. La gamme ZéPAC offre 8 modèles, tous classés A++, de 14 à 56 kW.

 

 

ZePAC, pompe à chaleur Intuis

La ZéPAC est complétée par le module multifonctions HRC70 – Z1 pilot, qui contient une panoplie hydraulique avec circulateurs, ballon tampon, ballons de production d’ECS, … ©PP

 

 

L’idée la plus intéressante d’Intuis n’était cependant pas exposée. Il fallait leur poser des questions pour la découvrir. Il existe un important marché potentiel pour des pompes à chaleur triple service – chauffage, rafraîchissement, production d’ECS – indivuelle en collectif. Elles pourraient à la fois équiper des immeubles collectifs neufs et remplacer les chaudières murales gaz qui équipent plusieurs millions de logements.

 

Intuis prépare le ZéCET qui devrait apparaître sur le marché et correspond à cette description. Il sera disponible dans des puissances de 6 à 8 kW, soit avec une solution de ventouses pour la prise et le rejet d’air de sa pac air/eau – sans doute au R290 aussi – , soit avec deux canalisations d’air collectives, développées avec Ubbink, pour la prise et le rejet d’air.

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (27 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits


PC88MR-11