La stratégie 2023 d’Isover et Placo : pousser tous les isolants et un max de services

La stratégie 2023 d’Isover et Placo : pousser tous les isolants et un max de services

Pauline Ledon, nouvelle directrice marketing des marques Placo et Isover, mise sur le lancement de nouveaux produits et de services pour accroître la part de marché du groupe Saint-Gobain.




©PP

 

 

A propos d’Isover, on pense spontanément à la laine de verre utilisée en tant qu’isolant thermique et acoustique, dans toutes sortes d’emplois. En réalité, Isover fabrique également de la laine de roche et des isolants biosourcés. L’entreprise commercialise également du polystyrène expansé (PSE) et du polystyrène extrudé (PSX).

 

Elle a également développé la façade F4, dont elle ne parle jamais : c’est une excellente solution de façade légère, avec isolation par l’intérieur et par l’extérieur en même temps, finition par plaque de plâtre à l’intérieur et toutes sortes de bardages à l’extérieur. C’est une excellente solution pour les bâtiments neufs en structure poteaux/poutre et en rénovation lourde.

 

 

Isover couvre virtuellement tous les emplois de l’isolation thermique et acoustique, depuis l’isolation des parties enterrées, jusqu’à l’isolation de toiture par l’extérieur en sarking, en passant par l’ITI et l’ITE en neuf et en rénovation et la façade F4. ©isover

 

 

Et, n’oublions pas, depuis l’été 2019, les deux marques Isover et Placo sont rassemblées sous l’ombrelle Isover-Placo ou Placo-Isover, selon l’interlocuteur.

 

 

Un marché de l’isolation en baisse en 2022

 

 

Du coup, le 9 février, Pauline Ledon, directrice marketing d’Isover, de Placo et de la marque Isonat, depuis l’été 2022, a réuni la presse pour expliquer la stratégie 2023 des deux marques. ©PP

 

 

Pauline Ledon a commencé par le rappel de l’évolution, pas positive du tout, du marché de l’isolation thermique en 2022. Il a globalement baissé en volume de 5%, avec une évolution contrastée : petite hausse de 1 à 2% en construction neuve, sévère baisse de 7 à 8 % en rénovation.

 

Pauline Ledon attribue cette évolution à la baisse des aides publiques, à la fois les CEE (Certificats d’Economie d’Energie) et MaPrimeRénov’, en 2022 qui a eu un très fort impact sur l’isolation des combles et entraîné une baisse des ventes des isolants à souffler, dont celles de la laine de verre à souffler.

 

Côté plaques de plâtre, 2022 était un peu moins maussade avec une baisse globale de 5% en volume, soit une stagnation en construction neuve et une baisse de l’ordre de 3% en rénovation. Ces mouvements ramènent le marché juste en dessous de son niveau d’avant Covid en 2019.

 

Pour 2023, les deux marques s’attendent à une poursuite des baisses en volume : -5% pour les plaques de plâtre, -4% pour l’isolation thermique et acoustique en construction neuve. Dans le neuf, l’entreprise anticipe une forte réduction des commandes en maison individuelle, vue la réduction des mises en chantier en 2022. Globalement, en construction neuve, Isover et Placo s’attendent à une contraction en volume de 8% et de 2% en rénovation.

 

 

 

De nombreux lancements de produits

 

 

 

En 2022, l’augmentation des coûts de l’énergie et des matières premières ont contraint Placo et Isover à augmenter leurs prix de 11% sur l’isolation et de 15% sur les plaques. Isover-Placo, grâce à des innovations produits en 2023 va s’efforcer de réduire le coût de la pose dans le prix total fourni-posé. ©PP

 

 

Déjà en 2022, Isover et Placo ont lancé plusieurs nouveaux produits, notamment l’ETIC 35 en laine de roche utilisé en support d’étanchéité, l’Isocoton en textile recyclé, des gammes de dalles de plafond techniques pour une tenue au feu en collectif chez Placeo, ou encore la plque Placo Inifini  13 qui contient 50% de matière recyclée tout en conservant les performances mécaniques des plaques BA13 classiques.

 

En 2023, l’innovation va se poursuivre avec plus d’insistance sur la réduction des consommations d’énergie pour la fabrication des produits dans les usines du groupe et l’incorporation d’une part croissante de matières recyclées dans les produits neufs.

 

 

Meilleur confort de pose

 

 

Pour améliorer les conditions de travail des artisans et des poseurs, Isover va augmenter les ventes de laine de verre avec liant biosourcé, plus douce, produisant moins de poussière et tout. Ses performances thermiques et acoustiques sont identiques à la laine de verre classiques, le prix reste à déterminer.

 

De même, Isonat a divisé par deux la quantité de liant utilisée dans la fabrication du Flex Contact. Lancée début 2023, la nouvelle gamme Isonat Flex Contact en fibre de bois pour l’isolation thermique par l’intérieur est plus facile à découper, produit moins de poussière et accroît la facilité de pose. Tout ça sans augmentation de prix.

 

Côté Placo, la marque lancera au 1er trimestre 2023, la plaque "All-in-On" qui fait tout : pièce humide, amélioration de la qualité de l’air intérieur, durabilité, … Elle sera destinée en priorité aux artisans, facilitant les commandes et le stockage sur les chantiers. Elle sera plus lourde et plus chère que la plaque BA13 classique. Une version similaire, mais un peu différente, devrait arriver cette année dans les GSB (Grandes Surfaces de Bricolage).

 

Placo lancera également en 2023 une plaque allégée, dont les performances de tous ordres seront similaires à celle de la BA13.

 

Placo a lancé en début d’année, un système de plaques pour plafonds avec une pose sous entretoises de 90 cm au lieu de 60 cm. Du coup, en construction neuve, dans un calcul RE2020, l’empreinte carbone est améliorée.

 

 

Le marché de la préfabrication et de la construction bois

 

 

Placo et Isover se préoccupent aussi du marché croissant de la préfabrication et de la construction bois. En avril 2022, Placo et Mathis, l’un des principaux acteurs de la construction et de la préfabrication bois en France, ont conjointement développé Azurtec/placo, un système de plancher préfabriqué pour la construction bois de logements collectifs et de bâtiments tertiaires. ©Isover

 

 

En 2023, Placo, Isover et Isonat lanceront un système complet de façade pour construction bois – non, ce ne sera pas la façade F4 qui existe déjà -, incorporant notamment une nouvelle plaque 3-en-1 assurant le contreventement, la fonction pare-pluie et l’isolation thermique. ©Isover

 

 

Placo devrait également dévoiler une plaque dédiée au contreventement et développée à partir de la plaque Habito, "la plaque de plâtre la plus solide du marché".

 

Pour le village des jeux et pour répondre à son cahier des charges sur l’évolutivité des bâtiments, Isover et Placo ont développé une solution de cloisons séparatives – structure, plaques de fermeture, isolation thermique et acoustique – démontables. Le chantier des bâtiments du village des jeux fournit l’occasion d’une expérimentation en grandeur réelle de cette nouvelle solution qui pourrait être commercialisée si une demande apparaît.

 

 

Finalement, tout ce qui manquait dans cette présentation des lancements de produits, c’était les isolants thermiques très performants : isolants sous vide et gel de silice. Ils ont disparu du catalogue de l’offre d’Isover, mais les recherches devraient reprendre cette année, indique Pauline Ledon. ©Isover

 

 

Services, services, services

 

 

Pour accompagner ses clients dans le maquis de la construction durable, Isover-Placo publiera début 2023 une "offre engagée". C’est-à-dire un classement de ses produits et systèmes en fonction de leurs performances environnementales.

 

Ce qui devrait se traduire par une documentation spécifique, des pictos sur les produits et des FDES, plein de FDES (Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire) pour le calcul de l’empreinte environnementale des bâtiments en RE2020.

 

Les deux marques envisagent aussi la publication d’un guide factuel et chiffré sur le confort d’été. De plus, elles s’efforcent de réduire leurs emballages plastique, d’augmenter leur collecte et leur recyclabilité.

 

Enfin, Placo-Isover, dont une grosse partie du personnel a été formé à la fresque du climat, vont étendre cette formation à leurs partenaires poseurs et négociants.

 

L’offre de services BIM to Lean ou LEAN by Placo devrait être refondue en 2023 pour l’étendre au-delà des grandes entreprises de pose, vers de plus petits clients de Placo. Il n’est pas exclu d’étendre cette offre à d’autres marques du groupe.

 

Elle consiste, rapidement dit, pour Placo à saisir une maquette BIM fournie à un plaquiste par un architecte et à proposer au plaquiste un service de livraison et de repérage des plaques prédécoupées, échelonnée en fonction de l’avancement du chantier, avec un plan de pose montrant clairement l’emplacement de chaque plaque.

 

Le but est de faciliter l’accès au BIM pour les plaquistes, de transformer le BIM en LEAN – en gros, le juste à temps avec le moins de chutes de matière possible – pour faciliter leur travail et le déroulement de leurs grands chantiers. Cette offre est particulièrement séduisante pour les chantiers où les espaces de stockage sont réduits.

 

 

En ce qui concerne la REP Bâtiment, Isover, Placo et Isonat adhèrent à l’éco-organisme Valobat. Mais l’entreprise a déjà une grande expérience du recyclage, notamment de la laine de verre et vise à augmenter la part de matière recyclées dans ces fabrications. Certaines usines de laine de verre savent déjà incorporer 80% de matière recyclée dans leurs produits neufs. ©Isover



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.
Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (192 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits