La nouvelle halle des Victoires d’Asnières-sur-Seine transforme le centre-ville

image

Depuis 2016, Asnières-sur-Seine s’est lancée dans une restructuration de son centre-ville. L’Atelier Filippini a été chargé de la construction d’une nouvelle halle de marché.



La place des Victoires à Asnières-sur-Seine était occupée en son milieu par une barre R+10 de logements collectifs, surmontant une halle de marché en béton. Sur une aile, un bâtiment R+3 de logements collectifs fermait la perspective.

 

Dès 2016, la ville d’Asnières-sur-Seine a lancé un concours d’aménagement pour démolir la halle existante, démolir l’aile de logements R+3, concevoir et construire une nouvelle halle de marché et réaménager la place des Victoires.

 

Le concours a été remporté par l’Atelier Filippini en 2016.

 

 

Construction d’une nouvelle halle de marché

 

 

L’équipe de maîtrise d’œuvre, constituée de l’Atelier Filippini, Renato Filippini Architecte, de OTE comme BET Tous Corps d’Etat, agissant également en tant qu'économiste et programmiste du marché. Le montant des travaux de construction de la halle, honoraires non-compris, atteint 10 millions d’euros pour 1.500 m² SHON. Le coût total est évalué à 18 M€ HT.

 

 

La situation existante très particulière de la place des Victoires posait d’importantes contraintes. Un bâtiment R+10 barre la place en son centre et doit être conservé. Ce bâtiment surplombe l’ancienne halle de marché et d’importants poteaux en béton contraignent les aménagements possibles. Un bâtiment R+3 ferme une aile de la place. Il devait être démoli en même temps que la halle existante, mais sa démolition n’aura finalement lieu qu'en juillet-août 2023. Le maître d’ouvrage demandait la construction d’un parking en sous-sol de 130 places. ©PP/Atelier Filippini

 

 

 

 

Les travaux ont commencé en août 2020 par la construction d’un barnum pour déplacer les marchands installés sous la halle à démolir. Après démolition de la halle béton existante, les travaux d’aménagement du parking souterrain et de la nouvelle halle ont commencé en 2020. ©PP/Atelier Filippini

 

 

 

 

La nouvelle halle de marché de la place des Victoire a été livrée en septembre 2022. La présence du bâtiment de logement au-dessus de la halle a imposé deux zones coupe-feu deux heures. Pour y parvenir, l’Atelier Filippini a aménagé au R+1 du bâtiment, une dalle en béton de 4 mètres de profondeur qui vient en plafond de la nouvelle halle et constitue une barrière anti-feu. Elle a vocation à être végétalisée et, dans la halle du marché, elle est supportée par des piliers et des poutres en béton. ©PP

 

 

 

 

Une structure acier, des murs rideaux en aluminium

 

 

La structure de la nouvelle halle est en poteaux acier creux, dans lesquels du béton a été coulé sur le chantier, à la fois pour améliorer leur tenue mécanique et leur tenue au feu. La dalle béton construite autour du bâtiment R+10 existant, fournit un point d’appui à la charpente acier. L’Atelier Filippini a conçu le bâtiment en 3D dans Revit.

 

Seuls le façadier et le charpentier ont été en mesure d’utiliser directement les fichiers 3D Revit pour la conception et l’exécution de leurs lots. Les autres entreprises participantes ont souhaité travailler à partir de plans 2D.

 

 

La charpente acier a permis de dégager l’espace sous la halle, contrairement à l’ancienne halle béton qui comportait deux rangées de poteaux au milieu. La portée de la nouvelle charpente atteint 14 m entre la façade sur rue et la dalle béton autour du bâtiment R+10. Une mezzanine aménagée côté rue est entièrement suspendue à la charpente et fixée horizontalement à la structure de la façade pour éviter tout balancement. ©PP

 

 

 

 

Il a fallu seulement 20 jours de travail pour monter la charpente et la toiture. La toiture est isolée par 16 cm de laine de roche sur bac acier. La couverture en zinc, des plaques posées joints debout, fait appel au quatre couleurs proposées par VM Zinc : vert, bleu, gris et rouge. La façade offre une trame de 7,20 m. Elle est construite à partir d’un système Technal et équipée de vitrage à fort contrôle solaire (facteur solaire 65%, TL 82%)  et faible émissivité (Ug = 1,1 W/m².K). Côté sud, elle protégée par des brise-soleil fixes et des stores enroulés. Côté ouest, seuls des brise-soleil fixes assurent la protection solaire. ©PP

 

 

Un traitement acoustique attentif

 

 

Un marché couvert en activité est particulièrement bruyant. L’Atelier Filippini a réalisé une étude acoustique et opté pour un design de plafond à forte absorption acoustique.

 

 

Le plafond de la halle affiche une géométrie particulière, qui reflète celle de la toiture. Il est composé de lattes de bois pour l’essentiel et de lattes en acier inoxydable au-dessus des étals, de manière à offrir un miroir aux produits en vente en dessous. ©PP

 

 

 

 

La halle est maintenue hors-gel et chauffée à 10-12 °C les jours de marché grâce à une chaufferie gaz à condensation installée en sous-sol, à des aérothermes à eau chaude et à des rideaux d’air chaud à eau chaude également.

 

 

 

Pour l’instant, le marché se tient deux jours par semaines, les jeudis et dimanches matins. La municipalité a le ferme espoir que l’attractivité de la nouvelle halle va drainer davantage de consommateurs et, à terme, permettre d’organiser le marché 4 à 5 jours par semaine.

 

 

Le bâtiment R+3 qui borde la place des Victoires doit être démoli avant septembre 2023. Ce qui permettra la construction en prolongement de la halle, d’une nouvelle "halle gourmande" de 700 m² qui sera en service tous les jours. A l’opposé de la halle, le mur sera démoli et une extension avec terrasse construite d’ici septembre 2024. ©PP

 

Même si toute cette restructuration de la place des Victoires à Asnières-sur-Seine n'est pas liée aux prochains Jeux Olympiques, les travaux doivent tout de même être achevés pour l'automne 2024.

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (168 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits