Dernières nouvelles du solaire, thermique et photovoltaïque, en Europe et en France

image

41,4 GWc de solaire PV installés en Europe en 2022, un frémissement solaire thermique et, en France, une nouvelle "doctrine nationale" pour le développement du solaire.



L’association Solar Power Europe a publié son analyse du marché photovoltaïque en 2022 et ses prévisions pour 2023.

 

Kadri Simson, Commissaire Européen à l’Energie, a rappelé en préambule de l’analyse du marché photovoltaïque que l’Europe, à travers le programme REPowerEU, a décidé de porter la part des ENR (ENergies Renouvelables) à 45% dans le bilan énergétique européen en 2030. Ce qui conduit à plus que doubler la part des ENR en 8 ans.

 

Et, souligne-t-elle, la stratégie solaire photovoltaïque adoptée en Europe fin 2022 conduit 320 GWc de puissance PV additionnelle en 2025 et à pratiquement 600 GWc en 2030. Une partie de cette stratégie consiste à rendre le solaire obligatoire sur les bâtiments.

 

 

47% de croissance des nouvelles installations photovoltaïques en Europe en 2022

 

 

L’Europe a installé en 2022 41,4 GWc de puissance PV additionnelle, soit une croissance de 47% par rapport 28,1 GWc installés en 2021. Il faut dire que le photovoltaïque réunit trois qualités devenues nettement plus intéressantes avec la guerre en Ukraine et l’envolée des prix de l’énergie : c’est une énergie renouvelable, rentable et installée relativement vite, et qui assure une fourniture d’énergie à un prix stable pendant plus de 20 après son installation. ©Solar Power Europe

 

 

L’association Solar Power Europe s’attend, scénario pessimiste, à une capacité installée supplémentaire de 50 GWc en 2023 et jusqu’à 86 GWc en 2026. Leur scénario optimiste est 68 GWc de capacité supplémentaire l’an prochain et 120 GWc.

 

Dans le détail, l’Allemagne demeure le premier marché pour le solaire photovoltaïque en 2022 avec 7,9 GWc installés. Elle est suivie par l’Espagne (7,5 GWc), la Pologne (4,9), les Pays-Bas (4) et la France avec 2,7 GWc nouvellement installés.

 

 

Un parc installé de 484 GWc en Europe en 2026

 

 

Pour la première fois en 2022, les dix premiers pays européens en PV ont chacun dépassé 1 GWc de capacité nouvelle. Globalement, la capacité PV installée en Europe a augmenté de 25% pour atteindre un parc total de 208,9 GWc. L’Allemagne vient en tête avec un parc total installé de 68,5 GW, suivie par l’Espagne (26,4 GWc).

 

 

Si l’on rapporte le parc PV installé au nombre d’habitants, les Pays-Bas sont largement en tête avec un peu plus de 1000 Wc/habitant, suivis par l’Allemagne avec 816 Wc/habitant. ©Solar Power Europe

 

 

L’association Solar Power Europe s’attend – grâce à l’effet conjugué du plan REPowerEU et des prix élevés de l’électricité – à la poursuite de la croissance des installations PV à un rythme accéléré en Europe.

 

Elle imagine une capacité totale de 262 GWc en 2023, puis de 484 GWc en 2026. Ce qui est en ligne avec l’objectif intermédiaire fixé par REPowerEU de 400 GWc en 2025. Mais pour la période 2027-2030, les objectifs de REPowerEU devraient être largement dépassés.

 

 

L’association Solar Power Europe prévoit une capacité installée totale pour le photovoltaïque en Europe de 920 à 1184 GWc en 2030, soit 24 à 58% de plus que ce que prévoit REPowerEU. Et, dit l’association, 21 Etats membres de l’Union Européenne devraient atteindre leurs objectifs 2030 dès 2025, tandis que les six autres atteindront leurs objectifs 2030 dès 2027. ©Solar Power Europe

 

 

Tout cela, conclue l’association Solar Power Europe, devrait conduire à une révision à la hausse des objectifs, tant au niveau européen que pour chaque pays membre. ©PP

 

 

 

 

Le goulot d’étranglement de l’emploi qualifié

 

 

Il est possible d’atteindre, voire de dépasser, les objectifs en termes de capacité PV, seulement si les effectifs de la main d’œuvre qualifiée suivent. En effet, souligne l’association, les effectifs employés à l’installation de systèmes PV devront doubler et passer de 460.000 personnes en 2021 à environ 1 million en 2030.

 

Et, dit l’association Solar Power Europe, 80% de ces effectifs seront consacrés à l’installation de PV sur les bâtiments. L’Union européenne devrait encourager le développement de programmes de formation, accélérer la reconnaissance mutuelle des qualifications entre les Etats membres et publier un socle minimum commun pour le contenu pédagogique des formations, de manière à ce qu’elles soient parfaitement d’équerre avec les directives et règlements européens sur le développement du PV.

 

Les Etats membres doivent eux-aussi s’emparer de cette question sans tarder et développer des programmes de formation initiale et continue. Autre point important, souligne l’association, il faut garantir une stabilité règlementaire et administrative pour permettre le développement du marché du PV.

 

 

Le solaire thermique croît aussi, mais moins vite

 

 

En ce qui concerne le solaire thermique, les statistiques disponibles ont un an de retard. Solar Heat Europe  a publié son analyse du marché européen du solaire thermique 2021, seulement en décembre 2022. En 2021, le solaire thermique a repris sa croissance en Europe.

 

 

Le marché du solaire thermique en Europe est poussé par les grandes installations au sol qui alimentent en chaleur des réseaux de chauffage urbain et des industries. NewHeat est en France, l’un des principaux développeurs de cette technologie. ©Newheat

 

 

Le rapport note également la croissance du PVT, cette technologie hybride qui associe solaire thermique et solaire photovoltaïque sur un même panneau. En France, cette technologie mixte est notamment développée par DualSun et par Systovi pour le bâtiment, par Base pour les séchoirs agricoles.

 

 

Une doctrine nationale diffusée aux préfets

 

 

En France, alors que les débats sur la loi pour favoriser le développement des ENR ne sont pas terminés, le gouvernement a adressé le 9 décembre une doctrine nationale aux préfets pour garantir le développement de l’énergie solaire tout en garantissant la préservation du patrimoine.

 

Cette instruction de cinq pages a pour but de "contribuer au développement de l’énergie photovoltaïque tout en garantissant la préservation du patrimoine, en apportant une meilleure prévisibilité aux porteurs de projets dans l’instruction de leurs demandes d’autorisation et en assurant une instruction cohérente des demandes sur l'ensemble du territoire, ... ".

 

Le point 2 de l'instruction porte sur le rôle des architectes des Bâtiments de France et rappelle que "la conciliation des principes de la transition écologique et de la préservation du patrimoine repose en particulier sur la qualité de la relation instaurée entre les services de l'État, notamment les architectes des Bâtiments de France (ABF), et les porteurs de projets."

 

Le texte brosse le contexte et révèle qu’en "2021, les ABF ont instruit, toutes demandes confondues et pour l'ensemble du territoire, plus de 515.400 dossiers, dont près de 12.800 portaient sur des installations photovoltaïques (panneaux et parcs), soit 2,5% de la totalité des dossiers ayant fait l'objet d'une expertise de l'ABF. Sur ces 12.800 dossiers à l'échelle de l'ensemble du territoire, environ 2.300 ont fait l'objet d'un premier avis défavorable, accompagné dans certains cas de recommandations en termes d'emplacement et de teinte, qui ont permis, très souvent, le dépôt par le demandeur d'un projet modifié et accepté in fine par l'ABF."

 

L’instruction indique aux ABF qu’ils devront encourager l’implantation de panneaux solaires dans les zones logistiques, dans les ZAC et les zones industrielles, sur les parkings au sol et en toiture, sur les hangars, les grandes surfaces commerciales, les toitures terrasses, … et le long d’infrastructures autoroutières.

 

Ensuite, le texte enjoint aux ABF d’accueillir favorablement l’implantation de panneaux solaires sur les toitures des bâtiments construits après 1948, tout comme dans les bâtiments antérieurs à 1948 dans les sites patrimoniaux remarquables et aux abords des sites historiques. Et même sur les monuments historiques, soulignant le développement des tuiles solaires qui apporte des solutions discrètes et s’intégrant parfaitement.

 

Le texte indique les règles à respecter, ainsi que quelques exceptions, mais pour l’essentiel, il constitue un profond changement d’attitude et enjoint aux ABF de faciliter l’implantation de panneaux solaires sur toutes sortes de bâtiments, même inscrits ou classés.

 

L’instruction concerne également les porteurs de projets et leur fournit d’utiles conseils pour faciliter l’acceptation de leurs projets. Un guide national devrait être publié d’ici quelques mois.

 



Source : batirama.com / Pascal Poggi

L'auteur de cet article

photo auteur Pascal Poggi
Pascal Poggi, né en octobre 1956, est un ancien élève de l’ESSEC. Il a commencé sa carrière en vendant du gaz et de l’électricité dans un centre Edf-Gdf dans le sud de l’Île-de-France, a travaillé au marketing de Gaz de France, et a géré quelques années une entreprise de communication technique. Depuis trente ans, il écrit des articles dans la presse technique bâtiment. Il traite de tout le bâtiment, en construction neuve comme en rénovation, depuis les fondations jusqu’à la couverture, avec une prédilection pour les technologies de chauffage, de ventilation, de climatisation, les façades et les ouvrants, les protocoles de communication utilisés dans le bâtiment pour le pilotage des équipements – les nouveaux Matter et Thread, par exemple – et pour la production d’électricité photovoltaïque sur site.

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire

logo
- -
  • par betespatiotemporelle
  • 05/02/2023 17:22:36

Les énergies épuisables nous mènent inéluctablement à la crise. Nous devons sortir du nucléaire (et des combustibles fossiles !) et travailler ensemble pour une énergie propre, renouvelable, suffisante et pas chère ! :-)

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (168 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits