La France redevient exportatrice nette d'électricité

image

La France est redevenue, début 2023, exportatrice nette d'électricité, au moins provisoirement, grâce à un hiver doux, une belle production éolienne et la remise en service de réacteurs nucléaires par EDF.



"Depuis le 1er janvier, le solde net d'exportation d'électricité s'élève à 1,4 térawattheure (TWh)", a indiqué le gestionnaire du réseau électrique de haute et très haute tension RTE à l'AFP, mardi 10 janvier.

 

En ordre de grandeur, cela représente l'équivalent de la puissance consommée sur un an par 450.000 foyers. Autrement dit, la France recommence à exporter plus d'électricité vers ses voisins européens qu'elle n'en importe, au moins provisoirement.

 

"La consommation extrêmement basse, des éoliennes qui produisent à fond et un nucléaire qui produit dans la moyenne prévue par RTE, tout cela fait qu'on est exportateur net d'électricité et que plus personne ne parle de coupures", résume Nicolas Goldberg, expert énergie au cabinet Colombus Consulting. "Mais il faut rester prudent", relativise-t-il, car "tout cela peut se retourner assez vite, si en février il y a un coup de froid et peu de vent".

 

Selon RTE, la France a renoué avec les exportations nettes dès la première semaine des vacances de Noël, confirmant le desserrement des tensions sur le système électrique, particulièrement sous vigilance cet hiver. La France avait été importatrice nette sur l'ensemble de l'année 2022 (sauf en février et mai), une première depuis 42 ans.

 

Historiquement premier pays exportateur d'électricité en Europe, la France avait eu en effet recours l'an dernier à des importations massives depuis l'Espagne ou l'Allemagne pour compenser un manque de disponibilité inédit de son parc nucléaire et le retard pris dans le développement des énergies renouvelables, qui ont alimenté un risque accru de coupures de courant dans l'hiver.

 

Sous pression du gouvernement, EDF a remis en service depuis la fin de l'année 2022 de nombreux réacteurs qui avaient été arrêtés pour des maintenances programmées, mais prolongées, et des problèmes de corrosion découverts fin 2021 nécessitant de longues réparations. "Les ingénieurs, les ouvriers, les salariés d'EDF viennent de remettre aujourd'hui en état (sur le réseau) les 45 gigawatts qu'ils avaient promis pour la mi-janvier" (sur une capacité totale installée de 61,4 GW), s'est félicité mardi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, devant les députés.

 

Le parc nucléaire français affichait mardi une disponibilité de 73,5%, un niveau qui n'avait plus été atteint depuis février 2022, selon des chiffres d'EDF.




Source : batirama.com & AFP /Photo © Sebastián Faune de Pixabay

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (168 votants)
 

Articles