Le statut d'énergie renouvelable de la biomasse forestière remis en question

Le statut d'énergie renouvelable de la biomasse forestière remis en question

Les acteurs de la filière forêt-bois s'insurgent contre un vote du Parlement européen qui exclut des énergies renouvelables une "très large majorité du bois-énergie issu de la forêt" et son accès aux aides publiques.

FLEXIClean & SKINReflex : les isolants d’EDILIANS, nouvelle génération !


Le Parlement européen a voté, le 14 septembre, dans le cadre de la révision de la directive sur les énergies renouvelables (dite RED III), en faveur de l'augmentation de la part des énergies renouvelables dans la consommation d’énergies de l’UE de 32 % à 45 % d’ici 2030. Cependant, le Parlement européen a également décidé de ne plus considérer comme énergie renouvelable la "biomasse ligneuse primaire", une très large majorité du bois-énergie issu de la forêt, et l'exclut ainsi des aides publiques.

 

La filière forêt-bois, notamment le Ser (Syndicat des énergies renouvelables), la FNB (Fédération nationale du bois), Fransylva, UCFF les coopératives forestières, le Comité Interprofessionnel du Bois- Energie (CIBE), la Fedene (Fédération des services énergie environnement), la Fédération nationale des communes forestière, l'interprofession nationale France Bois forêt ainsi que des collectivités locales ont signé ensemble un communiqué le 28 septembre afin de s'opposer aux dispositions votées par le Parlement européen et défendre les droits de la biomasse forestière et du bois énergie.

 

 

Le bois énergie, 36 % de la production d'énergies renouvelables en France

 

 

"Nous nous devons d'alerter sur les conséquences graves qu'aurait pour l'ensemble de l'économie française cette position radicale parce que le bois-énergie est indispensable à une gestion forestière durable (...), le bois énergie est essentiel à notre indépendance énergétique dans un contexte de fortes instabilités géopolitiques (...) et le bois énergie protège le pouvoir d'achat des ménages et la compétitivité de nos entreprises grâce à ses prix relativement stables et bas en comparaison aux énergies fossiles importées."

 

Le communiqué rappelle que le bois énergie représente non moins de 36% de la production d'énergies renouvelables et 66% de la chaleur renouvelable.

 

Pour Jean-Michel Servant, président de France Bois Forêt, "la définition de la biomasse forestière primaire adoptée par le Parlement européen est 'hors sol'. Elle est déconnectée des réalités du terrain. En France, le bois énergie, co-produit de l’exploitation forestière, est indispensable à la bonne gestion de nos forêts. Si on ne soutient plus cette énergie renouvelable, on va pénaliser l’entretien de nos forêts et la décarbonation de notre économie."

 


Source : batirama.com / Emilie Wood / Photo © Emilie Wood

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
Hors-série BATIMAT

Produits



Votre avis compte

Les aides aux entreprises face à la crise énergétique vous semblent-elles plus claires et faciles d'accès qu'avant ? (3 votants)
Oui, le Gouvernement a simplifié les choses.
Non, on n'y comprend toujours rien.
 

Articles

Nouveautés Produits



Boutique

Radon et sols pollués : protection des bâtiments

Les enduits de façade - NF DTU 26.1