Un immeuble de logements de deux niveaux imprimé sur chantier, ViliaSprint2

image

Plurial Novilia a dévoilé son nouveau programme immobilier, ViliaSprint2 : 12 logements collectifs à haute performance énergétique en impression 3D in situ, dans la ZAC de Bezannes, au sud de Reims.



Après le succès du projet Viliaprint, où cinq maisons avaient été réalisées en partie en impression 3D béton, Plurial Novilia lance un nouveau programme immobilier collectif s'appuyant également sur l'impression 3D de murs en béton. Ce projet, baptisé ViliaSprint2, vise à imprimer sur site un immeuble de logements collectifs de deux niveaux de 12 logements sur une surface habitable de 1700m² dans la ZAC de Bezannes, au sud de Reims. Un second immeuble est prévu sur la parcelle, mais construit de manière traditionnel, afin de comparer sur site les avantages des deux procédés constructifs. Le projet, actuellement en développement technique, doit commencer à la fin de l'année 2023. La livraison prévisionnelle est prévue fin 2024.

 

Johnny Huat, directeur général de Plurial Novilia, indique : "Villaprint a été une prouesse à la fois réglementaire, technique, technologique, architecturale et sociétale, qui nous a permis de toucher du doigt toutes les possibilités offertes par l’impression 3D dans la construction. Pour ce nouveau projet, nous voulons aller encore plus loin en expérimentant l’impression sur site. Nous pensons en effet que l’automatisation de la phase de gros oeuvre nous permettra de générer une vraie plus-value – en amont sur la conception architecturale comme en phase opérationnelle sur la productivité, la sécurité ou l’ergonomie au travail."

 

C’est avec une imprimante 3D béton installée par le groupe Peri et du béton Holcim que le projet doit être réalisé. Plusieurs nouveaux défis techniques devront ainsi être relevés dans le cadre de ce projet.


L’impression des murs sur site, sur plusieurs niveaux en hauteur, nécessitera notamment l’installation d’un système de portique mobile au coeur du chantier et l’utilisation d’un béton imprimable différent de celui utilisé pour le projet Viliaprint, les têtes d’impression utilisées par l’imprimante de Peri étant légèrement différentes.


Comme pour le précédent projet, le procédé utilisé nécessitera une certification Atex (Appréciation technique expérimentale) par le CSTB afin de garantir notamment l’assurabilité du chantier et la mise en location des logements. Cette certification devrait être obtenu d'ici fin 2023.

 

 

Une architecture imaginée par le cabinet Hobo

 

 

© Hobo

 

 

Des formes arrondies, un recours aux matériaux biosourcés, une orientation pensée pour un ensoleillement maximal... Le concept architectural du cabinet bordelais Hobo met à profit les possibilités offertes par l'impression 3D. Frédérik Dain, directeur du cabinet Hobo, indique : "Pour ViliaSprint2, nous avons cherché l'efficience, l'économie de matière, l’adaptation et la justesse dans une forme de simplicité frugale afin de maximiser le rendement des formes pour offrir la plus grande surface avec le moins de matière."

 

 

Une expérimentation qui vise à mesurer et à comparer

 

 

Plurial Novilia a choisi de construire sur la même parcelle un second immeuble de manière traditionnelle. En plus de venir renforcer l’offre locative de la ville, ce second bâtiment servira à comparer les performances de ce nouveau procédé constructif, aussi bien en phase de chantier (délais, nuisances, ergonomie/pénibilité pour les équipes…) qu’en phase d’occupation (performance du bâti, coûts…).


Comme pour Viliaprint, les résultats seront partagés avec l’ensemble des bailleurs sociaux réunis au sein d’Action Logement. Plurial Novilia proposera également un accompagnement et un partage de son expérience et de ses documents techniques.

 

"Le secteur de la construction est aujourd’hui à une période charnière puisqu'il nous faut à la fois prendre pleinement le virage de la transition écologique, construire en maîtrisant notre impact environnemental, tout en gardant des coûts raisonnables et en augmentant la production pour faire face à la demande", souligne Bruno Arcadipane, président d’Action Logement. "Si 'lon ajoute à cela la hausse actuelle des matières premières et celle des énergies, cela doit nous pousser à trouver d’autres manières de construire. Un projet innovant et audacieux comme celui de ViliaSprint2 participe pleinement à la vision stratégique d’Action Logement qui est de ne pas subir les crises mais d’aller au-devant des enjeux pour imaginer des solutions nouvelles, adaptées à un contexte complexe et fluctuants."

 



Source : batirama.com / E. Wood

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Les aides aux entreprises face à la crise énergétique vous semblent-elles plus claires et faciles d'accès qu'avant ? (23 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits