Vers un monde avec moins de déchets, grâce à UBeton

Vers un monde avec moins de déchets, grâce à UBeton

Cette plateforme en ligne, qui doit passer en phase de test mi-octobre, vise à mettre en relation les utilisateurs avec les centrales à béton, pour limiter le gaspillage des surplus de commande de béton frais.



Olivier Billa est le cerveau derrière cette initiative. A un peu plus de 40 ans, après avoir travaillé toute sa carrière dans le domaine de la logistique et du transport, notamment dans le BTP, il raconte : "Lors de mon dernier emploi je voyais beaucoup de camions toupies qui revenaient chargés de béton non livré". Du béton qui n’a jamais été mis en oeuvre et qui sera transformé directement en déchet. Sensible à la problématique environnementale, il se met à réfléchir à des solutions qui pourraient être réalisées pour remédier à ce problème.

 

Les applications de type Toogoodtogo ou Phenix, qui proposent les invendus alimentaires à moindre prix, lui viennent en tête. Il imagine alors le concept de la revente du béton inutilisé, "afin qu’il ne finisse pas en déchet". En effet, lorsqu’on sait qu’en France, tous les ans, 2 millions de mètres cubes de béton – c’est-à-dire l’équivalent de 6 tours Montparnasse – deviennent des déchets, on réalise l’ampleur du problème.

 

 

Proposer rapidement le béton prêt à l'emploi, avant que le matériau ne sèche

 

 

 

 

Mais revendre du béton à moindre coût représente un défi : le béton est un produit à la durée de mise en oeuvre très limité. Une fois le premier chantier livré il ne reste souvent qu’une heure, voire moins selon la distance parcourue par le camion, avant que le matériau ne soit plus utilisable.

 

Il faut donc être particulièrement réactif. Ubeton créé donc une plateforme où tout se joue en amont : les utilisateurs de béton – artisans, particuliers, bricoleurs ou autoconstructeurs, en quête d’une bonne affaire, doivent être préalablement enregistrés sur le site Ubeton (en indiquant par exemple l'usage souhaité du béton ainsi que leur localisation). Les centrales à bétons qui participeront à l’initiative n’auront plus qu’à indiquer à la plateforme dès qu’un de leurs camions a du béton disponible : une notification parviendra alors à tous les utilisateurs dont la demande correspond à l’offre. "C’est le côté Tinder de l’application", plaisante le nouvel entrepreneur, "Nous créons des matchs."

 

Faire une terrasse ou une dalle de béton par exemple devient plus économique et plus simple. Plus besoin de s’épuiser tout un week-end à la bétonnière, tout en bénéficiant d’un béton de qualité aux justes proportions.

 

Si l’un des utilisateurs accepte d’acheter le béton (prix du béton entre 40 et 70% moins cher que le prix initial), le camion toupie fera donc le trajet afin de le livrer directement sur son chantier.

 

 

UBeton lauréat du French Tremplin 2022

 

 

Depuis que l’idée à germée il y a environ un an, le jeune entrepreneur travaille à plein temps sur la conceptualisation de la plate-forme, ayant eu la chance de se faire accompagner par l’incubateur Euratechnologies pendant 6 mois, avant de remporter la French Tech Tremplin 2022, un programme qui vise à accompagner et soutenir les porteurs de projets aux profils atypiques, sous représentés dans l’écosystème tech. C’était le cas d’Olivier Billa, habitant d’une zone rurale dans le Gers, et sans connaissances en tant que développeur web. "Toutes les idées ne viennent pas de Paris et tous les entrepreneurs n’ont pas fait HEC", résume-t-il.

 

L’accompagnement par Euratechnologies lui a permis de trouver un développeur, des designers pour la maquette etc. La subvention qu’il a obtenu grâce à la French Tech Tremplin a été un coup de pouce indispensable pour le projet, auto-financé jusqu’alors.    

 

Bien sûr, souligne-il, d’autres initiatives existent : "le béton qui part à la déchetterie est souvent recyclé, il est transformé en granulat pour devenir de la sous couche routière. Mais c’est dommage de se servir de béton alors qu’on pourrait se servir juste de grave, d’autant que les ressources en sables sont de plus en plus réduites. La plupart des gens ne savent pas cela. On voit quantité de sable sur la plage… mais ce sable-là est trop fin pour être utilisé en construction. Quant à l’extraction de sable dans les mers et les océans, il a un impact environnemental catastrophique."

 

 

Une phase de test dans le Sud-Ouest mi-octobre

 

 

Le projet doit très prochainement passer en phase de test dans une zone comprenant le Lot & Garonne, le Gers et la Gironde, pour une période de quelques mois. L’occasion de mettre Ubeton à l’épreuve du réel.

 

Une fois que la plateforme aura été testée et améliorée, le projet a pour vocation, petit à petit, à s’implanter sur le reste du territoire. Le concept a déjà séduit de nombreuses centrales à béton dans le nord de la France, où le projet avait été présenté au salon NordBat.

 

UBeton est actuellement à la recherche de nouveaux partenaires. "Notre chance, c’est que cette innovation est porteuse de sens. UBeton ne pourra vendre tout le béton inutilisé, nous en sommes conscient, mais chaque volume qui sera sauvé compte. Et c’est important d’être en phase avec ce en quoi l’on croit et d’essayer d'améliorer le monde pour nos enfants."

 

Pour plus d’information sur cette initiative : https://www.ubeton.fr/

 



Source : batirama.com / Emilie Wood

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits


RectoLight

Votre avis compte

Selon vous, les entreprises sont-elles suffisamment aidées face à la situation énergétique? (18 votants)
Oui
Non
 

Articles

Agenda

Boutique

Intégrer les énergies renouvelables


Les volets roulants