Amélie de Montchalin défend la "cohérence" de son ministère

Amélie de Montchalin défend la

La nouvelle ministre de la Transition écologique a défendu vendredi 3 juin l'architecture gouvernementale concernant la lutte contre le changement climatique, sans exclure l'ajout de nouveaux portefeuilles.



"Evidemment, je n'ai pas le don d'ubiquité", a souligné Mme de Montchalin sur France 2, alors que des acteurs notamment du logement et des transports ont regretté que ces deux importants secteurs n'aient pas de titulaire spécifique au gouvernement actuellement.

 

Dans le précédent gouvernement, ces deux secteurs disposaient chacun d'un ministre délégué, rattaché à la Transition écologique, alors également responsable de l'énergie qui dispose aujourd'hui d'un ministère spécifique de la "Transition énergétique".

 

"Le président et la Première ministre l'ont dit, l'équipe gouvernementale sera complétée après les législatives selon les sujets (qu'ils) voudront compléter, renforcer", a déclaré Mme de Montchalin, dont le ministère porte le nouvel intitulé de "Transition écologique et cohésion des territoires". "Ce qui est certain, c'est que ce ministère, il a une cohérence: si on parle de développement des emplois dans les quartiers, ça va avec l'accès au logement, ça va avec le développement des transports. Nos emplois, les logements, les transports, ça marche ensemble dans notre vie quotidienne, donc c'est une très bonne nouvelle que nous ayons mis sous le même toit des sujets qui concernent tous les Français", a développé la ministre.

 

"Evidemment, il y a des sujets qui sont plus spécifiques", comme les "inégalités territoriales" qui devront être "résorbées avec une politique du logement adaptée, avec des transports modernisés et qu'on le fasse en respectant l'écologie", a-t-elle dit. "Je crois qu'on doit pouvoir faire de l'écologie sans aller contre l'économie. (...) Je crois que l'écologie doit se faire sans diviser les Français", a-t-elle ajouté.

 

"Mon enjeu aujourd'hui, c'est que tous les Français dans tous les territoires voient un vivre mieux" et "un vivre mieux, ce n'est pas un vivre moins bien, ce n'est pas la décroissance", a-t-elle relevé, en estimant que "beaucoup de projets de la Nupes (alliance électorale de gauche autour de Jean-Luc Mélenchon) ne seraient pas, dans l'économie qu'on connait aujourd'hui, des choses qui fonctionneraient".



Source : batirama.com & AFP / Photo © Capture d'écran émission Télématin F2

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits



Votre avis compte

Comptez vous mettre en place des mesures pour réduire votre consommation énergétique ? (17 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique

Construire avec la lumière naturelle

Bardage rapporté