Un nouveau gouvernement sans ministre dédié au logement

Un nouveau gouvernement sans ministre dédié au logement

De nombreux acteurs de la construction et de l'habitat ont réagi à l'absence de ministre du Logement lors de l'annonce de la composition du nouveau gouvernement le 20 mai 2022.



La composition du gouvernement d'Elisabeth Borne, première ministre depuis le 16 mai 2022, a été révélé le 20 mai 2022 par le gouvernement. Nombreuses ont été les réactions à l'absence d'un ou d'une ministre dédié(e) au logement pour succéder à Emmanuelle Wargon. On notera également l'absence d'un ministre dédié aux transports.

 

 

Réactions fortes dans le secteur du bâtiment et de l'habitat

 

 

"La première préoccupation des Français n'est pas prise en compte. C'est le signe envoyé aux professionnels du secteur et aux Français !" s'indigne la Fédération Française de la Construction de maisons individuelles (FFC) dans un communiqué. "Nous avions bien conscience que l'accession à la propriété et le logement en général n'étaient pas une priorité du premier quinquennat mais là c'est une belle claque !" a ajouté son président, Damien Hereng. 

 

Pascal Boulanger, président de la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), a également réagi : "Après avoir été le grand oublié de la campagne électorale, nous refuserons fermement que le logement soit l’oublié du quinquennat ! Il s’agit d’un bien essentiel pour chacun de nos concitoyens. L’ajustement qui interviendra à l’issue des législatives devra impérativement corriger cette position. Nul ne pourra nous faire le reproche de ne pas avoir suffisamment alerté sur le risque majeur d’une véritable et profonde crise du logement."

 

"Le Conseil National de l'Ordre des Architectes (CNOA) félicite les nouveaux ministres mais constate à regret que la question centrale de l’habitat n’a pas été confiée à un ministre de plein exercice. Face à l’ampleur des défis immédiats – dérèglement climatique, crise du logement, épuisement des ressources – le CNOA demande au gouvernement un appui immédiat pour faire de l’architecture un levier majeur d’amélioration du cadre de vie des Français."

 

"La Fondation exprime son incompréhension alors que le logement représente le premier poste de dépense des ménages et concerne tout le monde et tous les territoires !" a réagi sur Twitter Christophe Robert, délégué général de la Fondation Abbé-Pierre. 

 

 

Amélie de Montchalin nommée ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

 

 

L'Elysée a cependant indiqué que le logement et les transports ne seront pas abandonnés mais seront traités par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.  Ces deux sujets pourraient être ensuite pilotés par des secrétaires d’Etat, qui pourraient être nommés après les élections législatives des 12 et 19 juin.

 

Le secteur du BTP aura donc particulièrement affaire à Amelie de Montchalin, nouvelle ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, mais aussi à Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique et Christophe Béchu, ministre délégué chargé des Collectivités. 

 



Source : batirama.com / Emilie Wood / Photo du Palais de l'Elysée à Paris © US Departement of States, USA

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
La Maçonnerie et la RE2020

Produits



Votre avis compte

Comptez vous mettre en place des mesures pour réduire votre consommation énergétique ? (17 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique

Sécurité et prévention sur les chantiers

Réglementation et mise en sécurité incendie des ERP