Scieurs, industriels et constructeurs bois réunis face à une demande croissante

Scieurs, industriels et constructeurs bois réunis face à une demande croissante

Le 28 avril, l'Union des Industriels et Constructeurs Bois (UICB) et la Fédération Nationale du Bois) FNB se sont réunis pour relocaliser et sécuriser les approvisionnements en adaptant les outils industriels.



Jacques Ducerf, président de la FNB, Frédéric Carteret, président de l'UICB et de FBIE, et Jean-Michel Servant, président de la FBF, le 28 avril à Paris. © UICB - FNB

 

 

Les crises récentes ont démontré l'importance de limiter la dépendance de l’industrie française aux produits importés, afin de sécuriser l'activité des entreprises et structurer la filière. Tant pour les opérateurs de la première transformation du bois que pour les industriels du bois construction, il est essentiel de disposer d’une bonne visibilité sur les accès aux ressources et leurs débouchés.

 

À l’heure où la décarbonation de la société va induire un recours plus important aux matériaux biosourcés, et en particulier au bois dans la construction, ce besoin de visibilité devait s’incarner dans des échanges directs entre scieurs, industriels et constructeurs. L’objectif de ces premières rencontres professionnelles UICB – FNB visait donc, au-delà du développement de la contractualisation pour sécuriser les approvisionnements, l’analyse des projections de l’offre au regard des besoins du marché, afin d’adapter les outils industriels pour répondre à une demande croissante.

 

Lors des Assises de la Forêt et du Bois au mois de mars, les ministres en charge du suivi des travaux (Agriculture, Industrie, Transition Écologique, Logement, Biodiversité) avaient rappelé la nécessité de "faire filière". Un message parfaitement reçu par les présidents des interprofessions nationales, France Bois Forêt et France Bois Industries Entreprises, et des organisations professionnelles dédiées à la fourniture et à la transformation du bois construction. Ces rencontres constituent, pour eux tous, une première étape essentielle pour répondre aux attentes du marché, mais aussi et surtout pour démontrer la responsabilité assumée de la réponse portée par la filière à la décarbonation du bâtiment.

 

Acte est déjà pris par les professionnels pour maintenir des travaux communs afin d’atteindre les objectifs ainsi établis. Une déclinaison dans les territoires de ces rencontres sera pilotée par UICB et FNB pour fédérer le plus grand nombre d’entreprises et amplifier cette nouvelle dynamique.

 

Frédéric Carteret, président de l'UICB, a évoqué "les échanges riches et fructueux" de l'évenement qui "prouvent que notre investissement est à la hauteur des enjeux". Jacques Ducert, président de la FNB, a quant à lui affirmé : " Nous venons de franchir avec ces rencontres une étape majeure de la structuration de notre filière. Celle-ci est attendue de longue date par nos clients respectifs. Les crises que nous venons de vivre nous rapprochent car nos intérêts convergent. Nous avons l’obligation de réussir la relocalisation de nos activités pour que le bois avance. Le climat détendu dans lequel ces rencontres se déroulent me laissent penser que nous avons brisé la glace et nous nous engageons vers un succès collectif." Enfin, Jean-Michel Servant, président FBF, a conclut "Le succès de cette journée montre que nos entreprises sont prêtes à relever le défi, qui nous permettra d’atteindre la neutralité carbone que la France s’est fixé pour 2050."

 



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Votre entreprise va-t-elle réfléchir à ce qu’elle peut mettre en place pour réduire sa consommation énergétique ? (0 votants)
Oui, c'est une urgence.
Non, on en fait déjà assez.
 

Articles

Agenda

Boutique