Construction sèche: Siniat veut jouer le 1er rôle

Construction sèche: Siniat veut jouer le 1er rôle

Après son rachat par le groupe Etex (voir encadré), Siniat, ex Lafarge Plâtre, a pour ambition de devenir le numéro un de la construction sèche. L’un de ses atout : ses trois centres de R&D.







Le 4 novembre 2011, la division plâtre du groupe Lafarge était cédée au groupe familial Etex, connu notamment pour la fabrication de produits en fibres-ciment. Aujourd’hui, Lafarge Plâtre prend le nom de Siniat, une nouvelle identité qui regroupe toutes ses activités européennes et latino-américaines.

 

Mais au delà du changement de signature, Siniat, fort de 3 300 collaborateurs dans 43 usines en Europe (et 900 collaborateurs dans 4 pays en Amérique latine) affirme aujourd’hui de nouvelles ambitions dans la construction sèche.

 

Toutefois, le siège social demeurera à Avignon dans la Vaucluse est née l’activité plâtre en 1931 (à laquelle d’autres activités se sont ajoutées : profilés métalliques, produits d’isolation, accessoires de pose et liants).

 

Des marques commerciales conservées

 

Fort de ses spécificités et de ses marques commerciales qui seront conservées (Pregy pour les plaques, Unimat pour l’isolation, Plafer et Prestia pour la finition), Siniat compte associer les produits du groupe Etex dans la conception de ses systèmes à base de plâtre.

 

Etex est, en effet, le spécialiste des panneaux à base de fibre ciment, de matériaux isolants et super isolants ainsi que de systèmes de bardage ventilés. « Nous souhaitons nous positionner de façon innovante sur le secteur de la construction sèche » indique Bernard Lekien, président de la division Siniat Europe.

 

Cette nouvelle stratégie s’appuiera sur la connaissance des marchés des collaborateurs mais aussi sur les travaux des trois centres de R&D dont bénéficie désormais le groupe : celui basé actuellement à Avignon et les deux centres du groupe Etex (l’un spécialiste de la fibre-ciment et l’autre, spécialiste de l’isolation incendie et haute performance).

 

Cap sur les produits innovants

 

Résultat, le nouveau groupe compte sur son potentiel et son chiffre d’affaires (plus de 3 milliards avec Etex, dont 1 milliard réalisé par la division plâtre) pour devenir le numéro 1 de la construction sèche. « Notre ambition est de réaliser, d’ici à 3 ans, 20 % de notre CA avec des produits innovants de moins de 5 ans » reprend Benard Lekien.

 

Les thèmes de recherche concernent bien sûr l’efficacité énergétique, la construction sèche, légère et abordable sur le plan économique, sans oublier la santé et la sécurité. La qualité de l’air intérieur est ainsi une piste importante pour le groupe qui a conçu de nouvelles cloisons de plâtre capables de stocker 80 % de formaldéhydes.

 

Le groupe n’oublie pas non plus le marché de la rénovation avec lequel il réalise 45 % de son CA. Ce marché demeure un axe capital de sa politique d’innovation, ce qui explique la création de la nouvelle gamme G.Nius, dont le tout premier enduit multi-usage, Gecko, vient d’être lancé en grande pompe (avec site web et plan média dédiés).

 

 

Source : batirama.com / Fabienne Leroy

 

Encadré :

Les activités de Etex

 

Groupe industriel belge familial, Etex regroupe quatre grands métiers :

 

  • petits et grands matériaux de couverture, en fibres ciment, argile, béton et métal
  • bardage et panneaux de construction en fibres-ciment et plâtre
  • systèmes passifs de protection incendie et d’isolation thermique
  • carreaux de céramique pour sols et murs.

 

Etex en chiffres

 

  • Sociétés : 116
  • 44 pays
  • 17 138 employés
  • CA : 2,3 milliards d’€
  • Résultat d’exploitation : 176 millions d’€
  • Progression du CA 2011/2010 : + 10,3 % (hors acquisition Siniat) et +7,3 % avec Siniat

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (159 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



La ferronerie d'art