Ascenseurs: les copropriétaires pour un report de la loi

Ascenseurs: les copropriétaires pour un report de la loi

Les deux associations de responsables de copropriétés ont demandé à Cécile Duflot de repousser la date limite de la 2e tranche des travaux de mise en sécurité des ascenseurs, fixée à juillet 2013.





"Il y a un vrai risque financier et social, car faute de concurrence véritable et suite à un engorgement des commandes, les devis soumis aux copropriétés sont souvent hors de prix", écrivent à Mme Duflot les présidents de l'Arc (Association des responsables de copropriété) et de l'Union nationale des responsables de copropriété (Unarc).

 

"Les vrais travaux de mise en sécurité (concernant les serrures sécurisées) ont été faits dans le cadre de la première tranche et nos ascenseurs ne présentent plus de dangers, comme certains essayent de le faire croire pour justifier le statu quo" expliquent les deux associations pour affirmer qu'"il n'y a donc aucun risque à allonger les délais.

 

L'Arc et l'Unarc rappellent qu'ils ont obtenu en 2009 la modification de la loi de 2003, dite de Robien, pour permettre d'allonger les délais initiaux de la première tranche et qu'il suffit "d'un simple décret pour assurer cet indispensable prolongement" de la deuxième tranche.

 

"Risques de sous-traitance savage et de qualité médiocre"

 

 "La situation d'engorgement qui s'annonce va générer une sous-traitance sauvage et de qualité médiocre qui sera la source d'une vraie insécurité". "Il n'est donc pas possible que, pour satisfaire la seule demande des grands ascensoristes, vous puissiez ne pas entendre la demande des organisations de copropriétaires" soulignent l'Arc et l'Unarc.

 

Pour la Fédération des ascenseurs (FA) il existe "un net ralentissement des travaux depuis la fin de la première échéance de 2010 (moins 28% de commandes en un an).

 

"Les entreprises sont en sous charge, bien plus qu'elles ne l'ont été jusqu'à présent (avec des risques de fermetures de certaines PME) et la Profession est donc tout à fait à même de prendre en charge les commandes, dans des conditions de totale concurrence ", affirme la FA.

 

"Le maintien du calendrier des travaux justifié "

 

Pour la FA "la diminution des accidents et la dépendance de plus en plus importante par rapport aux ascenseurs, compte tenu du vieillissement de la population justifient le maintien du calendrier prévu des travaux de mise en sécurité du parc".

 

La mise en sécurité et la modernisation du parc d'ascenseurs français, qui a coûté 4,9 milliards d'euros aux propriétaires jusqu'à maintenant, a permis de réduire de moitié les accidents d'usagers ces quatre dernières années, avait affirmé fin mars la FA.

 

D'après elle, les accidents de personnes ont baissé de 48% entre 2008 et 2011, ceux ayant entraîné la mort ayant même diminué de 70% entre 2006 et 2011.La loi pour la mise en sécurité des ascenseurs existants (SAE) prévoit un plan de 17 mesures de sécurité à respecter selon trois échéances (2010, 2013 et 2018).

 

 

Source : batirama.com / AFP

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits
SP 20 GHF


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (27 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
thePiccola P360 KNX