L'évacuation de la tour Obélisque d'Epinay-sur-Seine confirmée par la justice

image

Le tribunal administratif de Montreuil a rejeté le recours d'habitants de la tour Obélisque d'Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) contraints d'évacuer leur appartement au 8 décembre.

Aider vos clients à reprendre le contrôle de leurs consommations


"Au vu des rapports des trois experts ayant examiné le bâtiment, et notamment de l'expertise ordonnée par le tribunal administratif, le juge des référés a estimé qu'existait un risque réel d'effondrement des balcons des façades sud, est et ouest", a indiqué le tribunal dans un communiqué.

 

"Malgré ses conséquences graves pour les occupants, l'évacuation décidée par le préfet apparaissait, à ce stade de l'instruction, nécessaire pour prévenir le danger imminent pour la sécurité et la salubrité publique", poursuit la juridiction.

 

Plusieurs habitants de l'immeuble avaient saisi le juge des référés pour obtenir la suspension de l'arrêté du 5 novembre 2021 du préfet de la Seine-Saint-Denis leur ordonnant d'évacuer le bâtiment sous cinq semaines. Une première évacuation de la façade sud de la tour, la plus dégradée, avait eu lieu le 15 novembre, sous un important dispositif policier.

 

Des propositions de relogement inadaptées

 

Le reste des copropriétaires et locataires, dont une trentaine étaient présents à l'audience, doivent quitter les lieux au 8 décembre. "C'est catastrophique pour tout le monde, des gens seront à la rue dans huit jours", a réagi Daniel Lizieux, l'un des requérants. "C'est honteux, sans considération pour les gens ni la réalité des faits", a poursuivi le copropriétaire, qui prépare de manière précipitée son déménagement dans l'Ariège.

 

Plusieurs occupants rencontrés ont expliqué avoir reçu des propositions de relogement inadaptées à leur situation, ou localisées trop loin. A l'origine de l'évacuation de la tour, une série d'expertises effectuées depuis octobre ayant conclu à une forte corrosion des raidisseurs métalliques reliant les balcons et soutenant les garde-corps ainsi qu'à un risque d'effondrement de ces balcons.

 

Une expertise uniquement "visuelle" selon les plaignants

 

Pour l'expertise la plus pessimiste, la tour entière est en danger. Cependant, pour des habitants et leur avocat, cette expertise était "uniquement visuelle". En se basant sur des photos d'archives de la construction de la tour, ils objectent que les raidisseurs métalliques ne soutiennent pas le plancher des balcons.

 

Du côté de la préfecture il n'était pas question de faire courir un quelconque risque aux habitants. "Sur les propositions d'hébergement, on fait au mieux car on agit dans l'urgence", avait également indiqué le préfet Jacques Witkowki. La démolition de la tour est prévue à l'horizon 2028.




Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Votre avis compte

Soutenez-vous le mouvement de grève du 19 janvier, reconduit le 31 janvier? (146 votants)
 

Articles

Nouveautés Produits