Climat : l'efficacité énergétique ne progresse pas assez rapidement

Climat : l'efficacité énergétique ne progresse pas assez rapidement

Le développement de l'efficacité énergétique dans le monde est revenu à ses niveaux pré-pandémie mais reste insuffisant pour atteindre les objectifs climatiques, selon l'Agence AIE.





Dans un rapport publié peu après la fin de la COP26 à Glasgow, qui a réaffirmé l'importance de l'efficacité, l'agence note des progrès "mais pas assez rapides pour atteindre les objectifs climatiques internationaux".

 

L'intensité énergétique mondiale - un indicateur clef qui évalue dans quelle mesure l'activité économique utilise l'énergie de manière efficace ou non - devrait s'améliorer (c'est-à-dire baisser) de 1,9% en 2021, après avoir connu sa pire année en une décennie en 2020.

 

Ce progrès est désormais en ligne avec le rythme des 10 dernières années mais c'est toujours bien en dessous des 4% par an nécessaires entre 2020 et 2030, selon les scénarios de l'AIE (Agence internationale de l'énergie), permettant d'atteindre la neutralité carbone en 2050.

 

300 milliards de dollars d'investissements attendus dans l'efficacité, en majorité dans le Bâtiment

 

Les investissements dans l'efficacité devraient augmenter de 10% cette année à près de 300 milliards de dollars, en majorité dans le bâtiment, mais il faudrait que ces investissements triplent d'ici 2030 pour atteindre les objectifs climatiques, selon l'AIE.

 

"Il n'y a pas de chemin plausible vers zéro émissions nettes sans utiliser nos ressources énergétiques de manière plus efficace", a souligné le directeur exécutif de l'AIE, Fatih Birol. L'amélioration de l'efficacité doit aussi permettre de "créer des millions d'emplois de qualité et faire baisser les factures d'énergie", fait-il valoir.

 

Concrètement, l'AIE détaille une série de mesures dans l'industrie, les transports et le bâtiment pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050. Elles vont de la multiplication des pompes à chaleur à la réduction à 100 km/h de la vitesse sur autoroutes en passant par l'augmentation de l'amélioration de la collecte des plastiques ou le recours aux trains plutôt qu'aux vols régionaux.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits



Dernière revue

BTR N° 500 - Décembre 2021 / Janvier 2022

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (1122 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Les vérandas