Rénovation en cours des habitations bon marché de Paris pour 1,5 milliard d’euros

Rénovation en cours des habitations bon marché de Paris pour 1,5 milliard d’euros

Les habitations bons marché (HBM), qui se caractérisent par des immeubles en brique rouge, ceinturant la capitale sur 17 km, vont faire l’objet d’une vaste rénovation.





Les HBM ? C’est une ceinture de briques rouges longue de 17 km, enserrant Paris, et appelée les Habitations bon marché (HBM). Leur tracé correspond à l’emplacement des anciennes fortifications de la ville et figurent aussi l’effort postérieur pour réduire les bidonvilles ayant pris place au tournant du XXe siècle.

 

Construits, pour les premiers dès les années 1920, ces immeubles témoignent des visées hygiénistes et sociales en proposant, pour l’époque, un urbanisme, une architecture et un confort moderne.

 

Paris Habitat est aujourd’hui, le premier propriétaire de ces immeubles emblématiques et liés à l’identité de Paris. Quelque 38 000 logements, sur un ensemble de 58 000, figurent ainsi au sein de son patrimoine. Une histoire que Paris Habitat a donc fait sienne.

 

Un budget de 1,5 milliard d’euros pour rénover les HBM

 

L’établissement poursuit ses efforts de réhabilitation en lançant un programme ambitieux portant sur ses HBM, pour un budget de 1,5 milliard d’euros. Certains d’entre eux atteignent 100 ans d’âge, et bien qu’ayant fait l’objet d’entretien, ne répondent plus aux normes actuelles de confort thermique, d’usages et d’attente des habitants.

 

Dans le cadre de son programme d’amélioration du cadre bâti, ce sont donc près de 27 000 logements HBM qui sont et seront réhabilités dont plus de 13 500 pour des travaux lourds. Daubenton (5e), Sthrau (13e), Liard (14e), Marcadet (18e), Chaufourniers (19e).

 

La réflexion globale vise à réinscrire ce patrimoine dans la ville bas-carbone et la ville résiliente, selon Paris Habitat. « Elle s’inscrit à la fois dans les objectifs de la transition environnementale, d’amélioration des performances thermiques afin de répondre au Plan climat de la ville de Paris et de lutter contre précarité énergétique » indique l’établissement.

 

Isolation par l’intérieur et recours au biosourcé

 

Compte tenu de la qualité patrimoniale de ces bâtiments, l’établissement a décidé d’isoler thermiquement par l’intérieur et de favoriser le recours aux matériaux biosourcés pour améliorer le confort d’hiver et d’été des logements.

 

Outre une attention pour la qualité acoustique, les travaux menés permettent d’améliorer l’organisation du logement et la fonctionnalité des pièces humides (cuisine, salle de bain). Les espaces communs sont également repensés afin d’améliorer le cadre de vie des résidences et de renforcer l’accessibilité à tous les habitants, dont ceux à mobilité réduite.

 

Dans un même objectif de développement durable, un inventaire des matériaux, des composants contribuant à la qualité de ce patrimoine, permet leur réemploi et de leur offrir une seconde vie au moment de la réhabilitation.

 

Enfin, des efforts sont également engagés pour déminéraliser les cours intérieurs, promouvoir les espaces verts contribuant aussi au confort d’été et créer de nouveaux usages en faveur des habitants, indique le bailleur social.

 

« Elle intègre enfin les défis sociaux et l’accompagnement social des locataires en travaillant à l’échelle du quartier pour accompagner les mutations de la ville. Ces opérations de réhabilitation ont en effet vocation à redynamiser les pieds d’immeubles et à continuer à répondre aux besoins des habitants en leur offrant des services de proximité (commerces, crèches, maisons de santé) » reprend Paris Habitat

 

L’exemple de la réhabilitation du 245-251 rue Marcadet (18e)

 

Cette résidence HBM construite en 1924 et composée de 469 logements bénéficie d’une réhabilitation visant à améliorer ses performances thermiques mais aussi le confort des logements tout en diminuant les consommations énergétiques.

 

Le programme prévoit d’améliorer l’habitabilité des logements avec la restructuration et le regroupement de 60 logements pour rééquilibrer la répartition typologique du groupe et augmenter le nombre de T3. Enfin, les espaces extérieurs sont requalifiés. L’objectif est ainsi d’améliorer la qualité de service, l’accessibilité, la sûreté et l’aspect paysager de la résidence.

 

« Cette réhabilitation s’est faite en concertation avec les habitants. Des temps de discussion ont nourri, sur la base des recommandations des locataires, le projet. Des permanences d’information, la présentation de deux logements témoins et du projet lors d’une réunion publique ont ponctué la préparation de cette réhabilitation » termine Paris Habitat

 

  • Budget : 36 millions d’euros?
  • Démarrage des travaux : 1er trimestre 2020
  • Livraison : 1 trimestre 2024

 

Photo©F. leroy


Source : batirama.com

 

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (723 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Plancher Rayonnant Electrique (PRE)

Ossatures métalliques