« Le meilleur est à venir » pour Woodeum, promoteur leader de la construction bois

« Le meilleur est à venir » pour Woodeum, promoteur leader de la construction bois

Fondé par Guillaume Poitrinal et Philippe Zivkovic, Woodeum est le principal promoteur français dédié à la construction bois. Il est aujourd’hui dirigé par Julien Pemezec, chef de file de la relève du secteur.





Photo de chantier de l’opération OLEA à Pantin ©Atelier WOA & VLAU

 

Tours Hyperion, Althéa, Albizzia, Sylva… Décidément, l’actualité de la construction bois française est très Woodeum en ce premier semestre 2021. Fondé par Guillaume Poitrinal et Philippe Zivkovic, Woodeum est le principal promoteur français dédié à la construction bois, dirigé par Julien Pemezec.

 

Selon le palmares du label BBCA et en fonction des réalisations labellisées depuis la création du label, il est le premier promoteur Bas Carbone, se partageant la 1ère marche avec les géants ICADE et Nexity, cependant moins spécifiques. L’approche technique de Woodeum est caractérisée par le recours aux panneaux en bois massif CLT, le plus souvent en planchers mais aussi en façade et refends. Pour les ouvrages de belle hauteur, le promoteur a appris à travailler en mixte.

 

La livraison en mai de la tour Hyperion dans le quartier Euratlantique de Bordeaux est l’aboutissement d’un long parcours qui a pleinement joué son rôle de démonstrateur d’un nouveau type de construction différent des approches béton ou acier du passé, en démontrant que le bois pouvait également permettre de réaliser des tours.

 

Sur la base de cette expérience, Woodeum vient de lancer la construction à Lyon d’une nouvelle tour en structure bois, Albizzia, de 54 mètres de hauteur et 16 étages.

 

 

Julien Pemezec, 40 ans, chef de file de la relève dans la construction bois en France. ©Woodeum

 

Grandes opérations de logements

 

A Ris-Orangis, Woodeum avait orchestré il y quelques années la plus grande opération résidentielle en bois. Dans le même esprit de continuité, le projet Sylva à Meudon (avec Wilmotte et Duthilleul), dont la construction vient de commencer, est de nouveau un projet à grande échelle, mais qui avance en terrain connu pour ce qui est de la maîtrise de grandes opérations de logements collectifs en bois pour cette société spécialiste.

 

En attendant, le mois d’avril a été ponctué par la livraison d’un complexe de 92 logements baptisé Althéa à Vélizy, qui ne se distingue presque plus par le recours massif aux panneaux CLT, tant cela est en train de devenir courant en France. La culture créative de Woodeum se manifeste par la plantation d’un séquoïa de 20 mètres de haut qui vient achever la construction par une touche symbolique mais surtout aussi par cet effort de ne pas réserver le gain bioclimatique des arbres à la génération suivante.

 

En travaillant avec des architectes comme Jean-Paul Viguier, Jean-Michel Wilmotte ou, dans le cas de la résidence de 92 logements de Vélizy, avec Nicolas Laisné et Dimitri Roussel, le promoteur ouvre la voie d’une architecture bois portée par de grandes agences, tout en en élargissant le champ des possibilités formelles de la construction bois.

 

Les balcons d’Althéa s’inscrivent dans la poursuite du fameux campus de bureaux Arboretum à la Défense et du projet Woodwork de St Denis qu’il faudrait évoquer ici aussi puisqu’il est quasiment terminé.

 

 

Woodeum a capitalisé sur l’expérience de la tour Hypérion grâce à la nouvelle tour Albizzia en construction, et cela lui permet de mettre un pied sur le territoire lyonnais.©Woodeum - Architectes Hardel & Le Bihan Architectes et Insolites Architectures

 

Dans le sillage de deux grandes figures de l’immobilier

 

Woodeum, le promoteur bois, a été lancé il y a huit ans par Philippe Zivkovic, ancien président de BNP Paribas Real Estate et Guillaume Poitrinal qui était jusque-là présenté comme le plus jeune patron du CAC40.

 

A présent, on peut dire que Julien Pemezec, président du Directoire de Woodeum depuis plus de deux ans, est le plus jeune dirigeant du CAC40 du bois, et peut-être même aussi le plus influent. Ancien de Bouygues, il est le parangon de la relève sur un marché qui, par l’initiative de Woodeum, n’a plus grand-chose à voir avec ce qu’il était il y a dix ans.

 

L’un des moteurs de cette évolution a été sans nul doute Guillaume Poitrinal, la principale et inlassable voie médiatique de la filière bois en France depuis 8 ans. Les émissions de télévision où ce dernier a pu faire la promotion de la construction bois ne se comptent plus :  son implication dans la création et le développement de la certification BBCA a porté ses fruits. Sans BBCA, pas de prise en compte du carbone dans la RE2020.

 

 

Sylva, la plus grande opération d’habitat en structure bois est lancée à Meudon aux Portes de Paris.©Woodeum - Architectes Wilmotte & Associés & Agence Duthilleul

 

Les réservations ont triplé sur un an chez Woodeum

 

L’entité dirigée par Julien Pemezec emploie aujourd’hui une cinquantaine de personnes, dont un tiers d’ingénieurs concentrés sur la recherche et développement. De 2014 à 2020, le promoteur a livré et mis en chantier 1700 logements en structure bois et deux hôtels. Rien qu’en 2021, 800 logements supplémentaires devraient se rajouter, tandis que plus de 2 500 autres sont en développement.

 

Fin 2020, comparé à fin 2019, le volume de vente a doublé et les réservations ont triplé. Le jeune dirigeant est aux commandes de la plus puissante machine à fabriquer des bâtiments en bois et bas carbone de France.

 

Depuis le début, Woodeum a fait certifier ses projets par BBCA, et 60% d’entre eux visent le niveau excellent. A présent, Woodeum vise un engagement Or dans le cadre du PACTE bois-biosourcé de FIBois IDF en faisant entrer des panneaux français dans la danse, pour compléter le partenariat stratégique avec Stora Enso.

 

 

Les bureaux ressemblent à des appartements et les appartements, en retour, s’inspirent de l’approche constructive des bureaux, notamment du jeu sur les balcons.©Cyrille Weiner – Architectes : Nicolas Laisné Architectes & DREAM

 

Un portefeuille de solutions techniques et de nombreuses ATEX

 

Woodeum a eu les reins assez solides pour développer ses modes constructifs à l’aide d’Atex privées (Avis techniques d'expérimentation), notamment pour les complexes de plancher et surtout pour les façades. Les planchers, selon Julien Pemezec, sont un des points de vigilance du bois à cause de leur épaisseur. Au moins, Woodeum combine CLT, chape et isolant de façon à dépasser largement les exigences acoustiques de la NRA, et même de traiter les basses fréquences.

 

En façade, la panoplie déjà très vaste des solutions maison de Woodeum s’étend désormais à une solution CLT-Befup développée dans le cadre d’Albizzia avec les agences tellement en vogue Hardel & Le Bihan Architectes et Insolites Architectures. Enfin, le promoteur travaille sur les fluides et la qualité de l’air, comme dans le projet de la porte Brancion au-dessus de périphérique, qui devrait bientôt voir le jour.

 

Toujours un train d'avance pour le promoteur

 

Actuellement, Woodeum effectue sa troisième livraison d’éléments bois pour la construction à Noisy-le-Grand (Persea) en acheminement fluvial et se sert des nouveaux conteneurs spécifiquement destinés à la construction bois, les FlexiMalle, développés par Sogestran, ainsi que les nouvelles péniches Zulu.

 

Pour la décennie qui vient, il reste encore à Julien Pemezec des champs d’investigations qui devraient permettre à Woodeum de rester en phase avec sa volonté de lutter contre le réchauffement climatique : développer le sourcing et l’acheminement bas carbone, travailler sur la restauration et la surélévation plutôt que sur l’occupation de terres artificialisées, une évolution vers les possibilités de reconfiguration du bâti, de réutilisation, et le développement de l’approche très bas carbone à l’échelle des quartiers, en prenant en compte tous les usages.

 

             

    

Julien pemezec, optimiste malgré les tensions sur les prix et les délais de livraison

 

« Nous constatons actuellement des tensions sur les matériaux de construction liées à la sortie de la crise sanitaire. Toutefois, le volume conséquent de bois utilisé par Woodeum nous permet de sécuriser les prix auprès de nos fournisseurs à court et moyen terme. Je suis très optimiste sur le développement de ce mode constructif et sur la capacité de la filière française et européenne à s’organiser pour accroitre sa production à l’aube du déploiement de la RE2020. En France, nous avons deux formidables atouts : nous disposons d’une des plus grandes forêts d’Europe et, depuis quelques années, d’une véritable « French Tech » du Bois et du Bas Carbone. Le meilleur est à venir, la dynamique est lancée. » 

 

 

 

Avec Flora à Nanterre, Woodeum aborde le nouveau look de la construction bois avec courbes et ovales. ©Woodeum – Architectes : MGA & CALQ


Source : batirama.com/ Jonas Tophoven

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (723 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1


Ossatures métalliques