Plus d'un milliard d'euros pour les transports du quotidien en Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Plus d'un milliard d'euros pour les transports du quotidien en Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Deux conventions ont été signées pour améliorer les transports dans la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, que ce soit sur les petites lignes ferroviaires ou pour décongestionner le réseau routier.






La première de ces conventions, toutes deux signées au conseil régional Provence-Alpes-Côte-d'Azur, va permettre d'engager 580 millions d'euros de travaux et d'entretien sur 435 km de petites lignes ferroviaires: la ligne de la Côte bleue, au nord-ouest de Marseille, et les dessertes autour des étoiles de Breil et Veynes, respectivement dans les Alpes-Maritimes et les Hautes-Alpes.

 

"Tout sera donc mis en oeuvre pour éviter la fermeture de ces lignes essentielles à la mobilité rurale", insiste le communiqué de la région au sujet de cette convention ratifiée par le ministre délégué chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari et le président LR de la région Renaud Muselier.

 

La seconde convention, signée entre le ministre, la région, les départements concernés et Vinci Autoroutes, prévoit quant à elle 460 millions d'euros de travaux pour supprimer des points de congestion récurrents du réseau routier régional. Ces 13 projets permettront notamment de créer des échangeurs et demi-échangeurs autoroutiers, afin de faciliter les connexions entre territoires, autour notamment de Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes), du Luc (Var) ou d'Orange (Vaucluse).

 

Intervention de Vinci Autoroutes à hauteur de 235 millions d'euros

 

Un de ces chantiers permettra la création d'une voie réservée aux transports en commun sur l'autoroute A8, entre Villeneuve-Loubet et Antibes afin de mieux desservir le technopôle de Sophia-Antipolis depuis Nice, via une ligne de cars.

 

"Aujourd'hui, le réseau autoroutier a un rôle essentiel à jouer dans la décarbonation des mobilités, car les déplacements des Français par la route représentent plus d'un tiers des émissions totales de CO2 du pays", a plaidé Pierre Coppey, président de Vinci Autoroutes. Cette seconde convention fait intervenir Vinci Autoroutes, à hauteur de 235 millions d'euros, la région Paca (115 M€ ) et les départements et métropoles concernés (110 M€).



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (490 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



Ventilation double flux dans le résidentiel