Crise des centres commerciaux : Unibail-Rodamco-Westfield dans la tourmente

Crise des centres commerciaux : Unibail-Rodamco-Westfield dans la tourmente

Unibail-Rodamco-Westfield a dû fermer de nombreux centres commerciaux pendant le pic de la crise sanitaire et les avis divergent sur la stratégie à suivre au sein du groupe.

 






"Le conseil de surveillance d'URW s'est réuni et a réitéré son soutien et engagement unanimes en faveur du plan Reset présenté le 16 septembre 2020", a indiqué le conseil dans un communiqué. "Ce plan constitue la seule réponse crédible pour assurer l'avenir à long terme du groupe, dans un environnement où l'industrie du retail (commerce NDLR) fait face à la crise sans précédent de la Covid-19".

 

Unibail-Rodamco-Westfield a dû fermer de nombreux centres commerciaux pendant le pic de la crise sanitaire. La foncière a accusé une perte nette de 3,5 milliards d'euros au premier semestre, où ses revenus ont chuté de 14,2% à 1,07 milliard d'euros.

 

Avec le plan Reset, la foncière cherche à renforcer sa situation financière et prévoit notamment une augmentation de capital de 3,5 milliards d'euros, un plan d'économies et 4 milliards d'euros de cessions. Mais alors que les actionnaires d'URW doivent se prononcer sur l'augmentation de capital lors d'une assemblée générale le 10 novembre prochain, un groupe d'actionnaires détenant 4,1% du capital sont montés au front contre cette résolution.

 

La nouvelle stratégie jugée désastreuse par Xavier Niel et Léon Bressler

 

Menés par l'entrepreneur Xavier Niel et l'ancien PDG Léon Bressler, ils jugent "désastreuse" la stratégie de la direction avec ce plan et proposent une stratégie alternative. Ils critiquent notamment le rachat en juin 2019 du géant anglo-saxon Westfield pour plus de 20 milliards d'euros, qui a endetté la foncière.

 

Cette acquisition "était stratégique" et "fait toujours sens", même si avec la pandémie "les choses sont plus difficiles que prévu", a défendu le président du directoire Christophe Cuvillier dans un entretien au Figaro. Selon lui, "moins d'un quart de la chute" du cours de Bourse d'HRW "est imputable directement à cette acquisition".

 

"Pour protéger URW et ses actionnaires et préserver la création de valeur future, le conseil de surveillance recommande à l'unanimité à tous les actionnaires de voter pour le plan Reset et contre les résolutions proposées par les activistes", a insisté le conseil.

 

Des efforts demandés aux actionnaires de la foncière

 

"La proposition des activistes présente un risque très élevé pour l'entreprise et ses actionnaires", car "leur plan repose exclusivement sur des cessions massives et incertaines, à un horizon et à des prix aléatoires", a défendu Colin Dyer, président du conseil de surveillance, cité dans le communiqué.

 

Il reconnaît toutefois avoir "parfaitement conscience des efforts demandés" aux actionnaires de la foncière, l'augmentation de capital risquant en effet de diluer leur participation." Avec des droits de souscription préférentiels, les actionnaires actuels qui participeront à l'augmentation de capital ne seront pas dilués", a toutefois assuré Christophe Cuvillier.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (186 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Isolation en sous face des planchers bas - NF DTU 27.1


Pose collée de carrelage en travaux neufs - NF DTU 52.2