Pôle Habitat FFB : les adhérents de LCA-FFB changent d’identité

Pôle Habitat FFB : les adhérents de LCA-FFB changent d’identité

Les constructeurs, promoteurs et aménageurs de la FFB, LCA-FFB, réunis pour leur convention nationale, ont annoncé le changement de l’identité de leur organisation professionnelle.






Il est vrai que le nom de LCA-FFB a toujours sonné un peu mystérieusement pour les non-initiés. En tout cas, il ne permet pas de saisir d'emblée l’activité de ses adhérents constructeurs, promoteurs et aménageurs.

 

Dans un souci de simplification et de clarté, les professionnels ont adopté une nouvelle identité : Pôle Habitat FFB. Une décision rendue publique après leur assemblée générale extraordinaire qui s’est tenue dans l’auditorium du groupe SMA.

 

Rappelons que LCA-FFB, issue du regroupement de l’UMF et de UCI-FFB avait intégré la Fédération française du Bâtiment il y a 4 ans. Avec un objectif : devenir une des premières organisations représentatives de l’immobilier neuf en France autour des constructeurs de maisons individuelles, les promoteurs immobiliers et les aménageurs lotisseurs. Le syndicat regroupe aujourd'hui 1040 adhérents qui agrègent 1 550 opérateurs exerçant dans les différents marchés de l’habitat résidentiel.

 

 

Pôle Habitat FFB : La nouvelle identité de l'organisation professionnelle LCA FFB

 

« Agir en faveur d’un habitat durable et durable »

 

« Ce changement de nom marque la volonté de l’Union de développer son action en faveur d’un habitat, durable et désirable et d’un cadre de vie soucieux des spéficités environnementales et architecturales territoires » souligne l’organisation professionnelle.

 

Les défis de la profession rappelés tout au long de la convention nationale ne manquent pas, à commencer par le « décrochage de la construction neuve » (- 14, 7 % sur 7 mois pour les mises en chantier de logements), accentués par la crise économique et sanitaire. Plus de 100 000 logements neufs autorisés sont d’ores et déjà menacés pour 2020, selon le nouveau Pôle Habitat FFB.

 

La profession réclame le maintien des aides publiques (PTZ à 40 % sur toutes les zones du territoires, au lieu de 20 % actuellement en zones B2 et C), le renforcement du dispositif Pinel et veut restaurer l’APL Accession. Autre souhait : la libération du foncier là ou les besoins sont avérés, un appel lancé auprès des élus locaux…

 


Source : batirama.com/ F.L

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (85 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique