Transport fluvial : les matériaux surfent sur une croissance à deux chiffres

Transport fluvial : les matériaux surfent sur une croissance à deux chiffres

Selon les chiffres de Voies navigables de France (VNF), le secteur de la construction reste le principal utilisateur du mode fluvial et devrait encore se développer.



Photo©F. Leroy

 

La filière des matériaux de construction est la première utilisatrice du transport fluvial en France en tonnes transportées, selon les derniers chiffres de Voies navigables de France (VNF).

 

La voie d’eau a deux principaux atouts pour l’industrie de production des matériaux de construction : la possibilité de massifier en vrac sur une seule unité de grandes quantités de matériaux et un accès rapide aux cœurs des villes, là où sont situés de nombreux grands chantiers. 

 

Cette filière représente, en 2019, 45% des volumes transportés et 34% des tonnes kilomètres (t.km) réalisées sur l’ensemble du réseau national, rappelle le communiqué. Le secteur représente environ 45% des volumes transportés sur le réseau fluvial français.

 

Une croissance à deux chiffres pour le secteur de la construction

 

La filière des matériaux de construction génère en 2019 une croissance à deux chiffres : une augmentation de 11,6% en t.km (à près de 2,5 milliards de t.km) et de +13,9% en volume (soit 25,2 millions de tonnes transportées).

 

Le transport fluvial continue de bénéficier de la forte dynamique du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP). Ainsi, selon la dernière enquête de Fédération nationale des travaux publics (FNTP), la croissance annuelle de ce secteur est de +12,7% (en cumul à fin novembre 2019), portée entre autres par des grands projets et notamment ceux du Grand Paris, qui font largement appel à la voie d’eau pour leur logistique. 

 

Les grands bassins de navigation en développement

 

Epargné cette année par les aléas climatiques, le bassin mosellan enregistre en 2019 une croissance exceptionnelle du transport de minéraux bruts et de matériaux de construction, avec +50,5% en t.km et +32,1% en volume, pour un total de 1,4 million de tonnes transportées. 

 

De la même façon, les ports rhénans français enregistrent une nette progression du transport de matériaux de construction (+24,4% en t.km et +26,8% en tonnes, pour un total de 5,0 millions de tonnes transportées).

 

Sur le réseau Nord, la filière des matériaux de construction est le premier contributeur à la hausse du trafic, avec un gain de 29,3 millions de t.km (+15,6%) et +18,1% de tonnes, pour un total de 1,8 million de tonnes transportées. 

 

Le dynamisme du bassin Seine-Oise repose lui-aussi en grande partie sur les matériaux de construction (+ 10,4% en t.km et +14,0% en volumes), pour un total de 15,6 millions de tonnes transportées.

 

VNF partenaire de l’Unicem

 

Les grands donneurs d’ordres publics et privés prennent de plus en plus conscience des avantages, notamment écologiques, à utiliser le fluvial pour leurs chantiers, indique VNF. Cela constitue un critère de plus en plus demandé dans les appels d’offres, rappelle-t-il.

 

Voies navigables de France est partenaire de l’Unicem (Union nationale des industries de carrières et de matériaux de construction), qui rassemble les producteurs de matériaux minéraux qui fournissent principalement le bâtiment et les travaux publics.

 

VNF affirme soutenir cette filière en maintenant la qualité de service et la fiabilité des infrastructures, et en accompagnant chargeurs et transporteurs grâce à des leviers financiers. Parmi ces leviers, FNF cite le PARM (Plan d’Aide au Report Modal) et le PAMI (Plan d’Aide à la Modernisation et à l’Innovation) dédié au renouvellement et à la modernisation de la flotte fluviale.

 

Perspectives liées à la construction du village olympique des JO 2024

 

Les chiffres 2019 du transport fluvial de marchandises consolidés par Voies navigables de France (VNF) mettent en évidence une très forte croissance du trafic (+ 10 % en tonnes-kilomètres, à près de 7,4 milliards de t.km) et des volumes transportés (+ 9% en tonnage, soit un peu plus de 56,3 millions de tonnes transportées) par rapport à 2018. 

 

« Avec ces résultats 2019, je suis particulièrement fier de voir le transport fluvial s’inscrire comme une alternative crédible pour le transport de marchandises (…). A l’image de la convention de partenariat favorisant le recours à la logistique fluviale pour la construction du village olympique et paralympique des JO de Paris 2024, signée il y a quelques semaines, nous espérons voir émerger cette année de nombreux autres mouvements de report en faveur du transport fluvial », termine Thierry Guimbaud, Directeur Général de Voies navigables de France.

 


Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (392 votants)
Oui
Non
 

Boutique


Écrans souples de sous-toiture