Hôpital sud-francilien: Eiffage pour une "solution à l'amiable"

Hôpital sud-francilien: Eiffage pour une

Eiffage plaide pour une "solution à l'amiable" concernant le litige financier sur la construction du Centre hospitalier sud-francilien (CHSF) à Evry et Corbeil-Essonne (91).




 

Eiffage demande "plus de 100 millions d'euros supplémentaires" pour les modifications de travaux qui lui ont été ordonnés pour cet établissement ultra-moderne, dont l'ouverture est prévue désormais début 2012, a déclaré Pierre Berger, directeur général d'Eiffage, jeudi lors d'une conférence de presse.

 

Le conseil de surveillance du CHSF avait demandé, lors d'une conférence de presse le 30 juin, à l'Etat de négocier avec le groupe Eiffage puisque "ce montage financier a été voulu par les pouvoirs publics".

 

"Seul un rachat par la Caisse des Dépôts (et Consignations) ou un autre organisme et un étalement des loyers" peuvent permettre de sortir de ce litige financier, a affirmé jeudi le président du conseil de surveillance, le député-maire (PS) d'Evry Manuel Valls.

 

M. Berger a révélé, sans élaborer plus sur le sujet, que "des discussions ont commencé au début de l'été pour résoudre à l'amiable" le différent, une solution qui a sa préférence, "le plus tôt étant le mieux".

 

Un rapport préliminaire d'expertise, à la demande du Tribunal de grande instance de Paris, est "très encourageant" pour Eiffage, a affirmé M. Berger.

 

Le directeur du CHSF Alain Verret et le président du conseil de surveillance, le député-maire (PS) d'Evry Manuel Valls, avaient fait état le 30 juin des nombreux "défauts de réalisation" qui ont empêché l'ouverture de ce bâtiment de 110.000 m2 et plus d'un millier de lits, livré le 15 janvier, et qui devait initialement être utilisé dès le mois de juin.

 

M. Berger à précisé jeudi que des travaux supplémentaires commandés par les pouvoirs publics, avaient été livrés, comme convenu le 15 août.

 

Le conseil de surveillance du CHSF avait voté le 30 juin à l'unanimité une motion en faveur de la sortie du partenariat public-privé (PPP) par lequel a été construit le site unique de cet établissement. Interrogé sur cette demande, M. Berger a répondu: "On est ouvert".

 

Source : batirama.com / AFP

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ZOOMBAT Autopub
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous favorable à la mise en place d'un certificat de conformité de performance énergétique pour les artisans non-certifiés RGE ? (196 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

SCALACOUSTIC