Produits béton : de nouvelles FDES collectives utilisables dans l'expérimentation E+C-

Produits béton : de nouvelles FDES collectives utilisables dans l'expérimentation E+C-

Utilisables dans l’expérimentation E+C-, les fiches FDES collectives réalisées par le Centre d'études et de recherches de l'industrie du béton (Cerib) anticipent la future Réglementation Environnementale RE 2020.



Légende : Quatre fiches collectives traitant quatre types d'escaliers préfabriqués en béton présentant une homogénéité suffisante à l'intérieur de ces familles vont être publiées par le Cerib ©Residence le Onze -Procivis Pierres & Territoires Eure-et-Loir

 

90 % des produits et systèmes préfabriqués en béton disposent dorénavant d’une Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (FDES) collective, établie par le Cerib (Centre d'études et de recherches de l'industrie du béton) à la demande de la FIB (Fédération de l’Industrie du Béton). Lionel Monfront, directeur Produits Marchés et Nicolas Decousser, responsable du pôle Evaluations environnementales au Cerib expliquent l'intérêt de cette démarche.

 

Quelle est la mission confiée au Cerib ?

 

Lionel Monfront : « La FIB qui réunit l'essentiel des préfabricants français, s'est adressée au Cerib avec comme mission de réaliser l’actualisation des FDES collectives pour les produits préfabriqués en béton. Neuf nouvelles Fiches de Déclaration Environnementale et Sanitaire établies par le CERIB et vérifiées viennent ainsi d'être publiées sur le site de l'INIES, la base nationale de référence sur les caractéristiques environnementales et sanitaires pour le bâtiment.

 

Ces fiches permettent avec celles déjà existantes de couvrir environ 90 % des produits et systèmes préfabriqués en béton destinés au bâtiment. La logique qui a présidé cette mission est de commencer par les produits générant, de par leur poids relatif dans les ouvrages, la plus grande part de l’impact environnemental des composants béton dans le bâtiment. La méthodologie pour établir ces fiches est de recueillir des données de fabrication des usines permettant d'estimer l'impact environnemental, par exemple d'une poutre moyenne. Notre expertise nous permet d'accompagner les industriels dans leur collecte de données ».

 

Nicolas Decousser : « Les déclarations sont établies en suivant la norme NF EN 15 804 qui encadre la réalisation d'une ACV (Analyse du Cycle de Vie). Nous procédons à une collecte de données sur les sites de production, sur les quantités de matières, de rejets, de consommation électrique, etc. et ainsi qu’en recourant à  des bases de données spécialisées.

 

La vérification externe FDES et donc des données d’entrée n’est pas nouvelle mais est désormais obligatoire. Au Cerib, nous établissons des FDES depuis 2003 et plusieurs actualisations ont déjà eu lieu pour tenir compte de l’évolution des produits mais aussi des normes de référence et des méthodes de calcul qui évolueront encore à l’avenir ».

 

 

Lionel Monfront, directeur Produits Marchés au Cerib

 

À qui sont destinées ces fiches collectives ?

 

Lionel Monfront : « Ces fiches sont principalement destinées à une utilisation en phase d'avant-projet où les détails des produits utilisés sur le chantier ne sont pas connus. Elles permettent de ne pas recourir aux données environnementales par défaut (DED) de la base INIES qui sont volontairement très pénalisantes. Ensuite, en phase d'exécution, il est possible d'affiner en utilisant le configurateur FDES, Environnement IB, développé par le Cerib.

 

Les paramètres importants sont accessibles comme la distance effective de transport entre le chantier et l'usine qui va livrer, les dimensions ajustées des produits, le type d'armatures, etc. Et bien sûr en deuxième approche, il est possible de basculer sur la fiche individuelle fournie par l'industriel correspondant au produit utilisé sur le chantier ».

 

Nicolas Decousser : « Si les données INIES par défaut sont pénalisantes, les fiches collectives ne le sont pas forcément par rapport aux fiches individuelles des industriels. Pour réaliser ces fiches collectives, nous nous intéressons à cerner la dispersion et la représentativité des résultats et de nombreux produits ont un impact assez homogène entre les différents industriels.

 

Utilisables dans l’expérimentation E+C-, ces fiches anticipent la future Réglementation Environnementale RE 2020. Elles sont importables dans les logiciels agréés d'évaluation environnementale des bâtiments. Disponible en ligne sur le site de l'INIES, le configurateur Environnement IB permettra aux bureaux d'études d'ajuster la plupart des produits de structure en fonction des projets.

 

Trois exports sont possibles depuis ce configurateur, une fiche complète au format PDF, un tableau Excel avec les résultats environnementaux ou un fichier au format XML standardisé qui peut être importé dans les logiciels d’ACV bâtiments agréés. En ligne, chaque utilisateur dispose dans Environnement IB de son espace de travail et peut configurer le produit et importer le résultat dans son logiciel bâtiment. Il peut retourner à loisir dans son espace de travail pour procéder à des modifications ».

 

 

Nicolas Decousser, responsable du pôle Evaluations environnementales au Cerib

 

Dans quels cas les industriels sont-ils amenés à faire des fiches individuelles ?

 

Lionel Monfront : « Les fiches collectives portent sur les produits dont l’homogénéité de l'impact environnemental est indispensable et encadré réglementairement. Pour de nombreux produits préfabriqués en béton, c’est assez homogène entre les différents industriels. Les industriels n'ont pas alors de nécessité technique d'établir des fiches individuelles sauf pour un nouveau produit ou un produit très spécifique.

 

Par exemple, concernant les escaliers préfabriqués en béton, leurs géométries et leurs poids très différents entraînent trop de dispersion. Suite à ce constat, nous avons donc établi quatre fiches collectives traitant quatre types d'escaliers présentant une homogénéité suffisante à l'intérieur de ces familles. Par contre, en maçonnerie, les blocs courants sont réunis dans une fiche collective mais des fabricants, ayant développé des produits spécifiques en béton de granulats légers ou avec des isolants intégrés, ont établi des FDES individuelles, disponibles également sur INIES. Le process de réalisation de ces fiches est très encadré et demande un important travail statistique sur les données et l'étude des dispersions ».

 

Quelles sont les prochaines étapes ?

 

Lionel Monfront : « Dans le futur immédiat, de nouvelles fiches produits vont sortir pour quatre types d’escaliers préfabriqués en béton, pour les panneaux architecturaux pleins et à isolation intégrée, pour les poutrelles et les tuiles en béton. Nous avons aussi un travail en cours qui concerne les travaux publics, sur les pavés, dalles et bordures.

 

Faire ces bilans environnementaux change les pratiques. C'est un des éléments qui expliquent, par exemple, le développement de la maçonnerie collée à joints minces en remplacement de la maçonnerie épaisse. Le gain est de 40 % en impact carbone. Plus globalement, l'évolution des pratiques a permis de réduire ces dernières années l'impact carbone de 25 %. Par ailleurs, une seconde version du configurateur de FDES, Environnement IB, intègrera des produits complémentaires en 2020 ».



Source : batirama.com / François Ploye

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2412 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique



Ventilation double flux dans le résidentiel