Quand un entrepôt se transforme en une spacieuse maison individuelle

Quand un entrepôt se transforme en une spacieuse maison individuelle

Situé à Montreuil, cet entrepôt industriel est reconverti en une spacieuse maison individuelle, aux normes thermiques actuelles. En toiture la pose de panneaux autoportants isolés a simplifié le chantier.



Situé au coeur de la ville de Montreuil, à deux pas de Paris, cet ancien entrepôt d'une entreprise de gros oeuvre a été complètement rénové et transformé en maison individuelle par le cabinet d'architecture Philippe Regelsperger.

 

Malgré un contexte compliqué avec des constructions mitoyennes et une école située sur le trottoir d’en face, l'architecte a choisi pour la nouvelle couverture des caissons chevronnés pré-usinés de grande longueur qui simplifient la pose mais demandent une infrastructure compliquée pour leur mise en oeuvre.

 

Ceux-ci présentent l’avantage d’intégrer les chevrons, l'isolation tant thermique qu’acoustique et une belle finition intérieure en bois massif. Dans un premier temps, les panneaux ondulés amiantés de la toiture ont été déposés, emballés et évacués par une entreprise spécialisée.

 

Les panneaux Unilin arrivent emballés et prêts à l'emploi © F. Ploye

 

La charpente métallique conservée

 

La charpente métallique conservée a été traitée et repeinte. Objectif : permettre ultérieurement de fixer une structure ajourée créant une ombrière au-dessus du jardin et protégeant la façade orientée ouest du soleil d’été. Un petit jardin est délimité à l’arrière par les anciens murs hauts de l’entrepôt et la nouvelle façade créée en retrait dans l’esprit « patio ».

 

À l’étage, un vide central de forme carré délimité par un garde-corps en métal crée une double hauteur dans le séjour restituant l’échelle industrielle du bâtiment d’origine. La façade sur rue, qui devait être conservée mais modifiée et renforcée, a finalement été démolie puis reconstruite par mesure de sécurité suite à des fissures apparues lors des démolitions intérieures.

 

La surface habitable est de 254 m2 complétés par un double garage. Le clôt couvert sera terminé en septembre.

 

La charpente métallique d'origine a été conservée et repeinte. Les panneaux ont une sous-face en bois massif « blond d'Oural ». © Unilin

 

Pose à la grue à tour

 

L'ancienne toiture a été démolie par le maçon hormis la charpente métallique. L'entreprise Greenstep s'est vu confier les lots comprenant la façade à ossature bois ainsi que la toiture et la couverture en zinc.

 

« La pose des panneaux auto-portants sur la charpente est classique avec les finitions et les raccords d'étanchéité. Unilin nous a fourni une trentaine de panneaux de 800 mm de largeur et 7 mètres de longueur qui ont été posés à la grue en deux jours. Nous avons procédé sur chantier à des découpes complémentaires en biais pour ajuster les panneaux dans les angles de la toiture. Une fois les panneaux posés l'un à côté de l'autre et serrés mécaniquement, nous appliquons un moussage entre les panneaux pour l'isolation. Sur le dessus des panneaux vient se raccorder le pare-pluie à recouvrement intégré.
L'étanchéité sur les bords nécessite un soin particulier », témoigne Cédric Leloup, chef de chantier chez Greenstep.

 

Les panneaux ont trois membrures, deux couches d’isolants (thermique et phonique) et un pare-pluie latté. © Unilin

 

L'usage d'une grue évite de détériorer la finition en sous-face des panneaux lors de la pose. © Unilin

 

Panneaux triple fonction

 

Le panneau trilatte Confort d'Unilin Insulation est constitué d'une finition en panneau de bois massifs 12.5 mm peuplier "blond de l'Oural" avec pare-vapeur en aluminium et sous-face lisse avec trois finitions au choix.

 

Le panneau porte une double isolation thermique et acoustique protégée par un écran de sous-toiture intégré HPV, faisant pare-pluie ainsi qu'une ossature de trois chevrons situés de part et d’autre des isolants. Sa performance acoustique au bruit de pluie LiA est de 38 dB.

 

La masse de chaque panneau avoisine les 200 kg. Ils sont posés à la grue dans le sens faîtage vers l'égout. La couverture en zinc à joint debout a aussi été posée par Greenstep. Les bacs perforés sont prépliés à partir d'une bobine de 650 mm de largeur, soit en atelier, soit sur chantier avec un raccord mâle femelle. Ici la toiture est plate d'une surface d'environ 200 m2 et la pose est assez simple.

 

Les panneaux sont posés bord à bord et serrés mécaniquement. © Unilin

 

Témoignage : Philippe Regelsperger, Architecte

 

« À Montreuil, la toiture à double pente est classique avec ses surfaces plates mais présente une belle hauteur et l'accès au chantier est contraint par la présence des deux propriétés mitoyennes. Tout a été déconstruit à part les deux murs mitoyens et la charpente métallique.

 

Une complexité du projet était de rester dans le volume existant. En toiture, l'idée était de préserver la charpente apparente et de simplifier la pose du fait de la grande hauteur. D'où le choix d'un produit qui assure trois fonctions, l'isolation, la charpente et la finition.

 

Une fois posé, il ne reste que le zinc à ajouter. Le panneau utilisé présente plusieurs avantages, dont sa compétitivité en termes de prix, la présence d'une sous-face lisse qui sert de finition (sur ce projet du peuplier blond de l'Oural) et l'intégration de deux isolants, un isolant en PU (polyuréthane) pour la thermique et un isolant en laine de roche plus dense pour le phonique, ce qui supprime une étape dans la pose.

 

Un usinage des panneaux très précis

 

garantir leur raccord bord à bord lors de la pose. Le recours à une grue était nécessaire pour poser directement les panneaux avec un minimum de manipulation afin de ne pas abîmer leur sous-face.

 

Enfin en toiture il est prévu neuf fenêtres de toiture avec motorisation. Une des deux façades mitoyennes est aveugle et des apports de lumière naturelle sont recréés en partie centrale avec les fenêtres de toit pour les salles de bain, la cuisine, les cages d'escalier, etc.

 

Le salon en double hauteur est pour sa part déjà éclairé par les ouvertures de la façade à ossature bois. La résistance thermique R pour le mur à ossature bois sur jardin est de 6,4 m².K/W et celle des panneaux Unilin de 9 m².K/W. Au final cette belle rénovation est quasi devenue une construction neuve avec des performances niveau RT 2012 ».

 

Témoignage: Christophe Vincent, directeur de Greenstep

 

Christophe Vincent

Créée en 2010, Greenstep est une entreprise de charpente spécialisée en éco-construction et construction de maison en bois.

 

« À Montreuil, des panneaux trilatte Confort finition Exprim blond de l'Oural ont été posés en toiture. Il s'agit du haut de gamme d'Unilin, de leur produit le plus épais à 25 cm d'épaisseur offrant la plus forte résistance thermique. Une grue à bras de 35 tonnes a été nécessaire pour manipuler et poser des panneaux de 200 kg.

 

Ce panneau structurel avec des chevrons porteurs intégrés, assure une grande portée entre pannes. Il faut aussi penser à commander au fabricant les accessoires, la mousse de raccord entre les panneaux, les accessoires de fixation ainsi que les bandes de moussage à positionner en sous-face, pour que les panneaux glissent sur la charpente lors de leur pose sans les abîmer.

 

À la commande il faut préciser à Unilin un angle de coupe en tête et en pied des panneaux, en fonction de la pente de la toiture. Le pare-pluie des panneaux est pourvu de petites lattes. La couverture en zinc doit être ventilée et ces lattes sont un peu fines avec seulement 18 mm d'épaisseur pour assurer une ventilation correcte.

 

Aussi nous devons remettre de l'épaisseur de latte, placer des voliges et refaire une surface plate pour poser le zinc. Avant de poser le zinc il faut aussi veiller à l'étanchéité des costières et des bas de pente avec le chéneau. Puis la pose du zinc va démarrer en soignant les détails en rive et les contours des fenêtres de toit avant de réaliser le plein carré de zinc ».

 

Intervenants du chantier

 

  • Maîtrise d'oeuvre : Agence Philippe Regelsperger
  • BE thermique : Sénova
  • Gros oeuvre : Polo CDM
  • Micro-pieux : Microsol
  • Toiture, façade bois : Greenstep
  • CVC : Moldo
  • BE structure : Carrière Didier Gazeau

 


Source : batirama.com / François Ploye

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2196 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Le petit dicobat


Les volets roulants