IFA 2019, les startups et leurs inventions pour l'habitat

IFA 2019, les startups et leurs inventions pour l'habitat

Le hall 27 à IFA2019 à Berlin est entièrement consacré aux startups, ainsi qu’une partie du hall 26. La French Tech est largement représentée et invente de nouvelles solutions pour l'habitat.



Désormais, chaque grand salon réserve un espace pour les startups. D’une part, un certain nombre d’entre-elles mettent en avant des idées originales et prometteuses. D’autre part, on ne sait jamais, personne parmi les organisateurs, les visiteurs et les journalistes, ne veut rater le prochain Google.

 

A IFA, les startups abordent plusieurs thèmes liés au bâtiment : l’éclairage, la qualité de l’air intérieur, le pilotage des serrures, des climatiseurs, le pilotage à la voix, le chauffage électrique et, bien sûr, des sujets plus frivoles.

 

 

 

Nanoleaf nanoleaf.me/lightpanels propose des panneaux triangulaires à base de OLEDS, les LEDs organiques, vantées depuis 7 ans comme la prochaine génération de LEDs avec des consommations d’électricité encore plus faibles. On assemble ces panneaux les uns aux autres par la tranche pour former une surface de la forme souhaitée. On les connecte à un contrôleur « Rythm Sound Module » et les panneaux se synchronisent en temps réel avec de la musique. Tout cela est programmable pour un réveil en lumière/musique, par exemple. Grâce à la connexion WiFi du contrôleur, le système est compatible avec les commandes vocales Apple HomeKit, amazon alexa et Google Assistant. Le produit est aussi comptable avec IFTTT. ©PP

 

Pilotage de la lumière

 

Pour l’éclairage public des smart cities, VS Lighting Solutions, ex-Vossloh-Schwabe et filiale de Panasonic, propose une gamme de mâts, dont la protection varie du IP20 au IP65 à la fois pour le luminaire et pour le mât. Chaque mât joue le rôle de concentrateur de communication. Le mât reçoit des données et des ordres par TCP/IP sur courant porteur ou Lon sur courant porteur.

 

Il fait office de point WiFi, diffuse également ses données en HD sur courant porteur, en LiFi, en 5G, en LTE, en WLAN, … Il est monitoré en Zigbee, LTE-NB, 6LowPan, LON sur courant porteur, etc. Et plus sur demande. Selon VS Lighting Solutions, le temps du mât d’éclairage qui se contente de porter un luminaire a vécu.

 

 

 

Outre toutes les fonctions de communications ci-dessus, les mâts de VS Lighting Solutions peuvent aussi porter une ou plusieurs caméras IP, une prise pour la recharge de véhicules électriques, être équipée d’une sonde de luminosité ambiante pour s’allumer à partir d’une valeur d’éclairement de consigne, porter un détecteur de mouvement de manière à abaisser l’intensité de la lumière en l’absence de toute circulation à pied ou de véhicules, … ©PP

 

La commande à distance des climatiseurs

 

Plusieurs startups adressent à IFA la question du pilotage à distance des climatiseurs. Chaque marque de climatiseur possède son protocole de communication propriétaire. Dans l’immense majorité des cas, ce protocole n’est pas ouvert à des tiers. Ce qui ne permet pas de les inclure dans une installation domotique globale, capable de piloter toutes les installations techniques d’un logement.

 

La solution, notamment mise en œuvre par ambi climate, consiste à reproduire les signaux des télécommandes infrarouge. Ambi climate propose le boîtier Ambi AI (Artificial Intelligence). Il est connecté à une énorme base de données de climatiseurs. Ce qui lui permet de reproduire les signaux infrarouges de milliers de modèles de marques différentes.

 

Si le climatiseur installé dans le logement n’est pas répertorié, on dirige vers lui la commande infra rouge en exécutant une série d’ordres. Ambi AI apprend le nouveau code infrarouge. De plus, Ambi Ai, par l’intermédiaire de l’application Ambi Climate sur smartphone, va apprendre les préférences et les habitudes des occupants.

 

Au début, l’application doit être renseignée plusieurs fois par jour de manière simple par les utilisateurs (jusqu’à 7 différents pour un même logement) : trop chaud, trop froid, trop sec, trop humide, trop de mouvement d’air, etc. En quelques jours, Ambi AI apprend les préférences et gère les unités intérieures en conséquence.

 

 

 

Si la fonction géolocalisation est activée sur les smartphones des occupants, Ambi AI détecte leur présence, leur absence, leur retour, … et pilote l’installation de manière prévisionnelle. Ambi Ai est compatible avec les trois commandes vocales et avec IFTTT. ©PP

 

La qualité de l’air intérieur

 

La grande question de la qualité de l’air intérieur (QAI) est adressée par plusieurs startups. Tous les produits présentés, sans exception, sont compatible Alexa, Google Assistant et Apple HomeKit. Les taïwanais de EDIMAX proposent EdiGreen Airbox, un boîtier détecteur de particules fines PM2.5, de température et d’humidité relative. Le boîtier communique en WiFi à travers la box du logement vers internet ou bien directement en WiFi avec l’application EdiGreen.

 

EdiGreen analyse, mesure, conserve les historiques de mesures, alerte à partir de seuils choisis par les utilisateurs. EdiGreen ne pilote pas directement le caisson de ventilation, mais il est compatible FTTT. Ce qui lui ouvre un accès avec tous les caissons partagent la plateforme IFTTT.

 

 

 

L’israélien Aura Air https://aura-smart-air.herokuapp.com/home propose le boîtier connecté Aura. Il analyse l’air intérieur - °C, %HR, COV, CO2, … - et archive ses observations, mais c’est aussi un épurateur d’air combinant UV, filtre à particules fines, filtre à charbon actif. L’appareil alerte par une application lorsqu’il faut nettoyer ou changer les filtres. Il communique en WiFi et bientôt en d’autres protocoles IoT. ©PP

 

 

L’italien Vitesy a développé Natede, un purificateur d’air/pot de fleur. L’air pénètre par la fente en bas. Il passe sur un filtre photocatalytique revêtu d’oxyde de titane qui n’a pas besoin d’être changé. Il est connecté en divers protocoles ouverts, analyse l’air ambiant (COV, PM2.5, C02, etc.), archive les mesures, alerte en cas de pollution. Il contient aussi un réservoir d’eau qui lui permet d’irriguer une plante pendant un mois environ. ©PP

 

 

Lancey, réinvente le chauffage électrique

 

La startup française Lancey lancey.fr propose la seconde génération de ses radiateurs électriques à stockage d’électricité. C’est aussi la première conçue pour fonctionner avant tout en autoconsommation d’une production locale d’électricité photovoltaïque. Fin 2019, lancey aura vendu 1000 radiateurs de première génération.

 

Les nouveaux émetteurs reprennent la façade en verre ou pierre naturelle, la batterie lithium-ion, les capteurs et l’intelligence embarquée de la génération précédente, mais contiennent en plus un micro-onduleur. L’entreprise prévoit que cette seconde génération représentera 80% de ses livraisons en 2020.

 

Dès 2021, il sera possible d’utiliser les batteries de seconde vie des vélos électriques des postiers ou de n’importe quels autres vélos, du moment que la batterie offre 36 V et un accès à son management.

 

Les radiateurs sont connectés en 2G, 3G, 4G, WiFi et Lancey réfléchit au CPL (courant porteur). Une application permet de piloter les radiateurs, de définir une température de confort pour chaque pièce, de piloter les radiateurs à distance et de suivre en temps réel - + historique archivé – les consommations en kWh et en €.

 

 

 

La logique de fonctionnement de la première génération des radiateurs Lancey consistait à déplacer les consommations d’électricité vers les plages tarifaires les moins coûteuses. La seconde génération, qui sera commercialisée fin 2019, a pour but de maximiser l’autoconsommation PV et offre un stockage d’électricité décentralisé, pièce par pièce. ©PP

 

 

 

Le français Véritable veritable-potager.com est l’un des leaders du potager intérieur. Il propose une solution hydroponique complète : des 4 bacs de 129 à 229 €, comportant l’éclairage et un réservoir d’eau, ainsi que plusieurs emplacements pour des lingots de substrats pré-ensemencés. Tout cela permet de cultiver toute l’année des mini-légumes, des mini-fruits (fraises, …), des aromates : 70 références au total. Chaque lingot permet 6 mois de récolte. La première récolte est obtenue au bout de trois semaines. ©PP

 

 

 

Familink, autre français, propose un « journal photo connecté » pour les séniors qui manient mal internet et les smartphones. Le cadre Familink, un modèle de 10’’ sera disponible à Noël, est équipé d’une puce 2G, 3G ou d’une communication en WiFi. A travers une plateforme internet en créant un espace dédié à un cadre précis, on lui envoie des photos, depuis un smartphone ou un ordinateur ou bien directement par WhatsApp ou email. Une fois branché sur une prise électrique, le cadre affiche et mémorise les photos qui lui sont envoyées. Un balayage de l’écran tactile, dans un sens ou dans l’autre, suffit pour passer d’une photo à l’autre. ©PP

 

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2107 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Écrans souples de sous-toiture


Ventilation double flux dans le résidentiel