Une maison ardoise à flanc de colline au-dessus de la mer

Une maison ardoise à flanc de colline au-dessus de la mer

La maison est recouverte d’ardoise en façade, un choix esthétique du maître d’ouvrage et obéissant à la réglementation ZPPAUP du Pays d’Auge © Cabinet d’architecte Branellec-Bataille

 



Cette maison neuve située à flanc de colline au-dessus de Deauville marie l’ardoise en façade et l’aspect minéral blanc des enduits. Pourquoi l’ardoise ? Elle répond à un choix esthétique et à une réglementation en vigueur….

 

Près de Deauville, deux nouvelles maisons surplombent la mer côte à côte. Réalisés par le cabinet d’architecte Branellec-Bataille, située à Pont l’Evêque, ces maisons modernes en forme de cube, et donc sans toiture, ont chacune opté pour un parti pris esthétique différent en façade : l’une est recouverte d’un bardage bois élégant et l’autre d’un bardage en ardoise posé en verticale.

 

« La réglementation ZPPAUP* en vigueur nous contraint à utiliser au choix l’un des trois matériaux naturels du Pays d’Auge, soit la brique, soit le bois, soit l’ardoise, que l’on peut associer à une structure béton ou maçonnée » explique Delphine Rehel, Architecte associée au cabinet Branellec-Bataille (comprenant 4 associés dont deux architectes, un conducteur de travaux et un économiste).

 

Un échafaudage a été installé durant les 3 semaines de chantier de pose du revêtement ardoise.Photos ©F.Leroy

 

Vue sur l’une des façades de la maison avec une pose en parallèle de l’ardoise qui fait ressortir le caractère brut de l’ardoise naturelle conformément au souhait du client.

 

L’ardoise pour recouvrir 136 m2 de façade

 

Les clients qui avaient opté pour des matériaux minéraux (béton) bruts et simple, se sont donc prononcés en faveur de l’ardoise pour recouvrir 136 m2 de façade. « Le choix du bois ne les tentait pas, en raison de l’entretien qu’il suppose quand on veut conserver les couleurs d’origine » précise Delphine Rehel.

 

C’est donc une ardoise brute de 8 mm d’épaisseur et de format rectangulaire qui a recouvert la façade. Elle a été posée et fixée, à l’aide de 2 vis inox par ardoise, sur une structure en aluminium (cornières et lisses), elle-même posée sur des chevrons verticaux, avec un recouvrement de 5 cm en largeur et en hauteur. « Le calepinage parallèle des ardoises correspondait au style des clients, en offrant un aspect contemporain et simple » complète l’architecte.

 

Les ardoises ont été vissées sur une structure composée de lisses et de cornières, fixées elles-même sur des chevrons verticaux, sur les murs de la maison.

 

L’entreprise UTB a façonné différents accessoires en zinc de couleur anthracite au niveau des points singuliers (couvertine, sous-face en zinc, cornière d’angle, grilles de ventilation…).

 

Trois semaines de travail

 

La préparation du chantier en amont est l’élément déterminant puisqu’il définit l’esthétique de la façade au final. Prise de cote, relevé des aplombs et des niveaux ont été effectués pour affiner le calepinage du matériau.

 

Résultat : les lignes géographiques noires dessinées avec l’ardoise rustique donnent un caractère de modernité à l’ensemble. L’entreprise UTB, également retenue pour la réalisation de l’étanchéité bitumeuse sur le toit plat, a réalisé la pose du bardage en 3 semaines, incluant le temps de préparation et d’installation de l’échafaudage.

 

Elle a installé et parfois façonné différents accessoires en zinc de couleur anthracite au niveau des points singuliers (couvertine, sous-face en zinc, cornière d’angle, grilles de ventilation…). Un chantier donc rapide à traiter pour l’entreprise locale (la filiale UTB a ses bureaux à Pont l’Evêque) et sans contrainte majeure.

 

La mise en oeuvre des ardoises respecte un recouvrement de 5 cm en largeur et en hauteur, ce qui permet de dissimuler les deux vis inox de fixation.

 

À propos de la ZPPAUP*

 

A l’origine, la loi du 31 décembre 1913 avait pour objectif de protéger les monuments historiques et non ce qui les entourait. Puis une servitude d’utilité publique s’est appliquée dans un rayon de 500 m autour du monument historique.

 

Aujourd’hui, elle peut se concevoir également en l'absence de monument historique : elle prend en considération un ensemble et, de ce fait, se conçoit au sein de celui-ci, selon ses valeurs architecturales et urbaines propres. C'est donc un outil plus subtil que le rayon de 500 m et, surtout, plus rationnel.

 

L'article 9 de la loi no 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l'environnement a modifié l'article L642-3 du code du patrimoine. Cette modification a pour effet que désormais, l'avis rendu par l’Architectes des Bâtiments de France, lorsque les travaux se situent sur une parcelle située dans une ZPPAUP est désormais un avis simple et non plus un avis conforme.

 

Dans les faits, cela ne change pas grand-chose, étant donné que l'ABF s'appuyait sur le règlement de la ZPPAUP pour fonder son avis. À ce titre, la commune, comme l'ABF sera tenu de suivre le règlement.

 

*Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager

 

L’ardoise naturelle, une spécialité de Cupa Group

 

Les systèmes de façades ventilées en ardoise naturelle Cupaclad ont été développés par Cupa Group. Aujourd’hui, le groupe met à disposition des concepteurs sept propositions, tenant compte des contraintes du chantier, dans le cadre de son offre Cupaclad Design.

 

Le choix du système préconisé (101 Parallel) offre un aspect uniforme et régulier, grâce à l’alignement vertical des ardoises. Cette composition fait ressortir le caractère brut de l’ardoise naturelle (souhait du client). Le système est composé d’ardoises de format 40 x 25, alignées verticalement et disposées horizontalement à l’aide d’une fixation invisible.



Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1424 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Techniques et pratique de la chaux

Construction d'une cheminée - NF DTU 24.1& NF DTU 24.2