Interclima 2019 : Vaillant et Saunier Duval montreront de nombreuses innovations

Interclima 2019 : Vaillant et Saunier Duval montreront de nombreuses innovations

Nouvelles chaudières à condensation, nouvelles pompes à chaleur, nombreuses options de connectivité, le groupe Vaillant Saunier Duval revient à Interclima avec un stand de 400 m²



Le groupe Vaillant qui possède également Saunier Duval en France a présenté en avant-première les innovations qu’il dévoilera à Interclima 2019 qui se tiendra du 5 au 8 novembre à Paris Nord Villepinte. Le groupe a choisi de conserver une nette différence technique entre les produits de ses deux marques commercialisées en France, tant en ce qui concerne les chaudières murales gaz que les pompes à chaleur.

 

 

 

Régis Lutteanauer, Directeur Général du groupe Vaillant Saunier Duval en France, à gauche, et Tony Neulat, Directeur Marketing & Business Development, sont plutôt satisfaits des progrès du groupe sur le marché français. ©PP

 

Une croissance à 2 chiffres sur le marché français

 

En France, le groupe Vaillant revendique une croissance à deux chiffres en 2018, sur les deux marques, mais sans vouloir préciser si les deux chiffres étaient plus près de 10 ou de 99. Dans le monde, le groupe Vaillant a atteint en 2018 un chiffre d’Affaires de 2,5 milliards d’Euros, soit une croissance de 6% par rapport à 2017.

 

Le groupe Vaillant fabrique deux millions de chaudières murales par an et revendique la première place en Europe sur ce segment de marché. Le groupe emploie 13 000 personnes dans le monde et son personnel a augmenté de 5% en 2018, dans tous ses métiers. EN 2018, seul le groupe Bosch a réalisé un CA plus important dans le domaine du CVC (Chauffage Conditionnement d’air Ventilation), principalement en raison d’une activité de services plus importante.

 

Vaillant est toujours un groupe familial et possède huit marques en Europe. La plus ancienne est Vaillant, fondée en 1874 en Allemagne et dont le lapin, symbole de la marque, fête son 120eme anniversaire cette année. En France, Saunier Duval a 110 ans et fabrique des panneaux solaires thermiques, des pompes à chaleur et des chaudières murales gaz dans son usine de Nantes. Les autres marques sont AWB en Hollande, Bulex en Belgique, Glow-worm en Grande-Bretagne, Hermann Saunier Duval en Italie, Protherm en République Tchèque et Slovakie et DemirDöküm en Turquie.

 

 

 

Voici la nouvelle pompe à chaleur Vaillant utilisant le R290 : monobloc extérieur, liaison hydraulique vers la station de régulation chauffage et de production d’eau chaude. Un COP de 5 et de l’eau à 75°C grâce au R290. ©Vaillant / CC

 

 

Le silence des pompes à chaleur

 

Le marché français de la pompe à chaleur (Pac) air/eau est en pleine expansion. Depuis 2018, des pompes à chaleur bi-bloc sont fabriquées dans l’usine Saunier Duval de Nantes. Au début de l’année, une troisième ligne de production de Pac à Nantes pour faire face au développement du marché français. Le site Nantais est le plus important site français de fabrication d’unités extérieures de pompes à chaleur, sa capacité de production est supérieure à 30 000 unités extérieures par an.

 

Le nouveau modèle de Pac bi-bloc Genia-Split de Saunier Duval qui sera présenté au prochain salon Interclima affiche une pression acoustique très réduite : 33 dB(A) à 5 m, à puissance nominale et pour une température extérieure de -7°C. Cette Pac utilise pour l’instant du R410A avec une liaison frigorifique de 3 m. Ses pièces détachées seront disponibles 15 ans après l’arrêt de sa fabrication.

 

Pour la marque Vaillant, le groupe fait un pari. Il lancera à Interclima la pac aroTherm plus : une machine monobloc extérieure utilisant le R290 comme fluide frigorigène. Elle est associée à une armoire hydraulique intérieure comportant la régulation, les départs chauffage, le vase d’expansion et la production d’ECS dans un ballon de 190 l.

 

Comme le groupe Vaillant Saunier Duval maîtrise la fabrication des unités extérieures, il n’est pas obligé de suivre l’évolution des fabricants asiatiques et a donc décidé de sauter l’étape du R32, considéré comme un fluide intermédiaire en raison de son GWP (Global Warming Potential ou contribution à l’effet de serre) de 632, alors que l’Union Européenne vise une moyenne de 400 en 2030. Le groupe opte tout de suite pour le R290, le propane, dont le GWP est de 3 seulement.

 

 

 

Les nouvelles chaudières à condensation Saunier Duval seront équipées d’un nouveau tableau de commande et offriront de multiples solutions de connectivité, en fonction des publics visés. Pour les bailleurs sociaux, par exemple, une carte SIM multi-opérateurs pour une liaison GSM indépendante des occupants. Les bailleurs ont accès aux données à travers l’ouverture des API Saunier Duval et peuvent les intégrer dans leurs propres applications de suivi de leur parc. Pour les promoteurs privés en construction neuve, le régulateur Migo, plus ouverture des API pour une compatibilité avec Delta Dore, SoWee, Alexa, … ©Vaillant

 

Une pompe à chaleur utilisant le propane

 

Petit inconvénient, si le R32 est classé A2L ou légèrement inflammable, le R290, pour sa part, appartient à la classe A3 : franchement inflammable. Cette caractéristique explique que le groupe Vaillant a choisi une machine monobloc extérieure. Le fluide est confiné dans l’unité extérieure, livrée préchargée. L’installateur n’a pas besoin d’une attestation de manipulation de fluide pour installer cette Pac : il ne touche pas au circuit frigorifique de la machine, qui selon la puissance – 3, 5, 7, 10 et 12 kW pour une température extérieure de -7°C – contiendra de 1,5 à 2 kg de R290.

 

Elle est associée à une unité intérieure par une liaison hydraulique. Cette unité intérieure contient un ballon de 190 l pour la production d’ECS. Cette machine est réversible. Mais en mode froid, elle doit renverser son cycle – interrompre le rafraîchissement – pour produire de l’ECS. Le R290 est un fluide disposant d’exceptionnelles qualités thermodynamiques, ce qui permet à cette nouvelle Pac de produire de l’eau à 75°C pour l’ECS et le chauffage, sans résistance électrique d’appoint. Elle affiche également un COP de 5 et un rendement saisonnier Etas au sens de la Directive Européenne ecoDesign de l’ordre de 150%, alors que la Directive exige pour l’instant seulement Etas ≥ 102% pour les pompes à chaleur haute température.

 

Son niveau sonore atteint 32 dB(A) à 5 m à puissance nominale par -7°C et elle dispose d’un mode « silence de nuit » qui bride sa puissance, mais descend sa pression acoustique à seulement 25 dB(A) à 5 m par -7°C.  La ligne de fabrication de cette nouvelle Pac Vaillant est déjà installée dans l’Usine Saunier Duval de Nantes. Labellisée « Vitrine du Futur », l’usine Saunier Duval dispose d’une compétence importante en brasage et demeure le centre d’excellence du groupe pour la fabrication des Pac. Cette nouvelle Pac sera commercialisée en Allemagne fin 2019, puis en France au premier semestre 2020.

 

Le confort Eau Chaude de Saunier Duval

 

Depuis vingt ans, Saunier Duval, qui revendique la position de leader sur le marché français de la condensation individuelle en 2018, a mis au point des modes de production d’eau chaude sur les chaudières murales gaz qui assurent une température stable, quel que soit le débit de puisage et évite les effets de douche écossaises : Aquafast (micro-accumulation), Microfast (un réservoir de 3,2 l maintenu en température par une résistance électrique de 25 W), puis Isodyn² (deux ballons en série de 21 l chacun montés à l’arrière de la chaudière).

 

A Interclima 2019, Saunier Duval ajoute de l’intelligence à sa solution Isodyn et passe à la version Isodyn3. L’automate de la chaudière analyse les habitudes des occupants ainsi que les puisages d’eau chaude, dont la température et le débit. Il reconnaît s’il s’agit du lavabo, de l’évier, de la douche ou du remplissage d’une baignoire et mémorise les habitudes. Tout cela dans le but d’optimiser la production d’eau chaude pour garantir le confort, tout en réduisant les consommations d’énergie.

 

La nouvelle chaudière à condensation murale individuelle Thema Condens H-Flex sera disponible en version Aquafast et Microfast pour la production d’eau chaude sanitaire.

 

 

 

Voici deux configurations de raccordement des nouvelles chaudières Thema Condens H-Flex dans des conduits individuels ou dans des conduits collectifs, ici de type Shunt. Dans le cas des conduits Shunt, les dévoiements intérieurs des conduits sont très souvent amiantés. Saunier Duval formera ses installateurs aux précautions nécessaires pour mettre en œuvre ses nouveaux conduits concentriques flexibles. ©Vaillant

 

 

Saunier Duval pense au remplacement des chaudières B1

 

Installer une chaudière à condensation dans l’existant en remplacement d’une chaudière classique existante n’est pas toujours simple. En effet, depuis le 26 septembre 2018, grâce à la Directive ErP et son Règlement d’application 813/2013, les chaudières B1 classiques  - définies comme un « un dispositif de chauffage des locaux par chaudière à combustible comportant un coupe-tirage antirefouleur, destiné à être raccordé à un conduit à tirage naturel évacuant les résidus de combustion à l’extérieur de la pièce où est installé le dispositif de chauffage, et qui prélève l’air comburant directement dans cette pièce » - ne peuvent plus être mises sur le marché européen. Elles sont remplacées, soit par des chaudières à condensation, soit par des chaudières bas-Nox à tirage naturel, moins efficaces du point de vue énergétique que les chaudières à condensation.

 

Or, il existe en France environ 2,5 à 2,7 millions de chaudières B1, selon Poujoulat, le spécialiste des conduits de fumées. Un million de chaudières sont raccordées à des conduits individuels, un autre million sur des conduits collectifs très particuliers, de type Shunt ou Alsace, plus quelques centaines de milliers de chaudières raccordées à des VMC gaz. Ces chaudières ne peuvent être remplacées par des chaudières à condensation sans de lourds travaux sur les conduits existants qui ne sont pas capables de supporter le ruissellement des condensats sur leur face intérieure.

 

De plus, deux points réglementaires ont rendu encore plus difficile l’installation de ces nouvelles chaudières Bas-Nox sur des conduits individuels. Premièrement, le Règlement 813/2013 précise que ces nouvelles chaudières B1 doivent être accompagnées de la mention suivante, figurant dans les manuels d’instruction destinés aux installateurs et aux utilisateurs finaux, ainsi que sur les sites internet en accès libre de leurs fabricants : « Cette chaudière à tirage naturel est conçue pour être raccordée uniquement à un conduit commun à plusieurs logements d’un bâtiment existant, qui évacue les résidus de combustion hors de la pièce où est installée la chaudière. Elle prélève l’air comburant directement dans la pièce et est équipée d’un coupe-tirage antirefouleur. En raison de la perte d’efficacité que cela entraînerait, l’utilisation de cette chaudière dans d’autres conditions ferait augmenter la consommation d’énergie et les coûts de fonctionnement, et doit donc être évitée ».

 

Deuxièmement, côté français seulement, l’Arrêté du 22 Mars 2017, modifiant l’Arrêté du 3 Mai 2007 relatif aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants, interdit les chaudières Bas-Nox à tirage naturel en raccordement individuel de moins de 10 m de hauteur depuis le 1er janvier 2018.

 

Au vu de ces règlementations, Saunier Duval a développé une nouvelle chaudière à condensation, baptisée Thema Condens H-Flex qui peut s’installer sur des conduits individuels existants de plus de 10 m de haut, ce qui est courant dans les bâtiments anciens, ainsi que sur des conduits Shunt ou Alsace si toutes les chaudières raccordées au conduit sont remplacées en même temps par des Thema Condens H-Flex.

 

La condensation là où on ne l’attend pas

 

La nouvelle Thema Condens H-Flex est raccordée à un conduit flexible concentrique en polypropylène de Ø 50 mm extérieur, contenant un tube de fumée de Ø 38 mm. Cette chaudière est dotée d’un nouveau ventilateur avec une forte pression disponible à l’entrée de la buse de fumées et de capteurs spécifiques. Le dispositif calcule les pertes de charge du conduit et ajuste la pression à l’entrée de la buse en conséquence, d’où le caractère « flexible » de cette chaudière à condensation. Saunier Duval n’a pas souhaité indiquer quelle est la pression maximale disponible, mais il paraît logique qu’elle atteigne plusieurs centaines de Pascal.

 

Pour les raccordements sur une boisseau individuel existant, la chaudière est disponible soit en raccordement B23P (prise d’air dans le local où elle est installée et évacuation en pression), soit en version étanche C93 (réutilisation d’un boisseau maçonné existant : un tube introduit dans le boisseau assure l’évacuation des fumées, l’espace annulaire entre ce tube et la paroi intérieure du boisseau apporte l’air comburant, sortie verticale en toiture).

 

Pour un raccordement sur un conduit collectif, la chaudière fait appel à son tube concentrique : six tubes flexibles concentriques peuvent être introduits dans la section de 400 cm² des conduits Shunt ou dans un conduit Alsace de même section. Les conduits Alsace pouvaient avoir des sections de 250 à 400 cm². Saunier Duval réalise l’étude et les calculs d’évacuation des fumées pour chaque installation de ses chaudières Thema Condens H-Flex et fournit tous les composants de fumisterie nécessaires.

 

Sauvier Duval vise le marché des bailleurs sociaux

 

Pour l’introduction de sa nouvelle chaudière, Saunier Duval se concentre sur le marché des Bailleurs Sociaux avec la promesse que la mise en oeuvre de ce nouveau générateur sera plus rapide et moins coûteuse que le remplacement du conduit collectif existant par un conduit 3CE, par exemple.

 

Saunier Duval évalue à 2000 € par chaudière, le montant des aides accessibles aux bailleurs sociaux pour le remplacement de leurs chaudières B1 par des chaudières à condensation. Sans compter que les CEE (Certificats d’Economies d’Energies) doivent être étendus avant l’automne au remplacement des conduits de fumées, ce qui augmentera les montants d’aides.

 

 

 

La nouvelle gamme de chaudières murales gaz à condensation eocTECexclusiv atteindra des rendements très élevés, de l’odre de 110% sur PCS, avec un Etas sanitaire de 91% et un Etas chauffage de 94%. ©Vaillant

 

Les chaudières gaz à condensation Vaillant seront équipées du dispositif ioniDETECT qui reconnaît la composition du gaz et ajuste le volume d’air comburant en conséquence : prêt pour le biogaz. ©Vaillant

 

La poursuite de l’excellence avec les chaudières Vaillant

 

En 2020, toute l’offre des chaudières murales gaz à condensation Vaillant sera rénovée. Si l’on se fie aux habitudes de cette marque, ainsi qu’aux premières illustrations aperçues et aux modèles exposés au salon ISH en mars dernier à Francfort, Vaillant continuera d’utiliser les échangeurs en acier inoxydable fabriqués en Bretagne par Sermeta. Tout en adoptant également les brûleurs à prémélange de Sermeta, sa nouvelle architecture qui permet de condenser en mode production d’ECS, même à petit débit, en ajoutant une fonction de préchauffage de l’eau froide. Ce qui permet en mode production d’ECS de sortir des fumées à 20°C.

 

Vaillant complète l’ensemble par sa solution ioniDetect qui analyse le gaz et adapte le volume d’air comburant à sa composition, de manière à maintenir la meilleure hygiène de combustion possible. Ce qui permettra aux chaudières Vaillant ecoTEC et ecoTEC plus de fonctionner avec du biogaz, mais aussi de s’adapter à des compositions de gaz changeantes dans le temps. Ces chaudières afficheront un Etas sanitaire de 91%, contre 85% pour la moyenne du marché, et un Etas chauffage de 94%. Elles seront en mesure de moduler leur puissance de 1 à 10. Les rendements instantanés à puissance nominale de ces chaudières tangentent 110%. Ce qui est très proche du maximum théorique de 111%.

 

Il devient difficile de progresser encore sur le rendement des chaudières gaz. Le groupe Vaillant ne reste pas les deux pieds dans les mêmes sabots et développe au Royaume-Uni des chaudières capables de fonctionner avec un mélange gaz naturel / hydrogène, contenant jusqu’à 80% d’hydrogène.

 

Naturellement, tous les nouveaux générateurs présentés à Interclima seront communicants, de diverses manières : avec des solutions spécifiques pour les promoteurs et les constructeurs de maison en construction neuve, avec d’autres modalités pour les bailleurs sociaux qui gèrent leur parc, pour les particuliers qui veulent inclure leur chaudière dans une installation domotique, etc.

 


Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2182 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique