Les revenus de Kaufman & Broad baissent au second trimestre

Les revenus de Kaufman & Broad baissent au second trimestre

Le promoteur immobilier Kaufman & Broad a vu ses revenus décliner au deuxième trimestre, subissant une moindre activité dans les bureaux, et confirme sa prévision d'une stagnation sur l'ensemble de l'année.



Sur tout le premier semestre, les revenus du promoteur ont décliné de près de 10% par rapport à la même époque de 2018, à 704 millions d'euros. Il ne détaille pas son deuxième trimestre mais, après un premier trimestre stable, ce recul s'est logiquement effectué sur les trois derniers mois.

 

Le bénéfice net semestriel progresse en revanche un peu (+1,9%) à 38,5 millions, marquant une accélération au dernier trimestre. Ces résultats sont "conformes à nos attentes", a assuré Nordine Hachemi, PDG de Kaufman & Broad.

 

Si le chiffre d'affaires décline, ce n'est pour l'heure pas à cause de l'activité majeure du groupe, les logements, mais des bureaux : dans cette branche, où l'activité est plus fluctuante car liée à des grosses opérations, les revenus ont chuté de moitié sur tout le deuxième trimestre.

 

Maintien des revenus de l'activité logement

 

Pour les logements, les revenus se maintiennent. Surtout, alors que le premier trimestre avait été marqué par une reprise des réservations - indicateur de l'activité future - dans les bureaux, elles en sont quasiment au même point trois mois plus tard et s'inscrivent donc en très net retrait semestriel par rapport à un an plus tôt. Reste que le groupe maintient ses prévisions en les précisant : il compte sur environ 1,5 milliard d'euros de revenus cette année, soit un niveau semblable à l'an dernier, alors qu'il avait déjà annoncé début 2019 une stagnation. Quant au bénéfice net, il l'attend au minimum au niveau de 2018, soit un peu plus de 70 millions.

 

Pour l'avenir, c'est surtout pour les logements que le groupe manifeste sa prudence, dans un contexte de déclin général du marché du neuf. Celui-ci a différentes explications: les constructeurs de maisons évoquent surtout un rétrécissement des aides publiques, mais les promoteurs, comme Kaufman & Broad, citent surtout la timidité des élus en matière de permis de construire.

 

Le montant total des réservations de logements a déjà décliné (-6,5%) au premier semestre et "le ralentissement général de la délivrance des permis de construire pourrait conduire à une baisse des ouvertures commerciales sur le second semestre", donc à de moindre revenus futurs, conclut M. Hachemi.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2251 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Façades rideaux - NF DTU 33.1