La start-up immobilière Proprioo lève 20 millions d'euros

La start-up immobilière Proprioo lève 20 millions d'euros

La société française Proprioo, qui propose des services d'agence immobilière à faible coût en se basant sur les apports du numérique, a levé 20 millions d'euros, un montant important au sein du monde français.



"Cette levée de fonds va permettre à Proprioo d'accélérer son développement en France et de poursuivre son déploiement dans les 40 villes françaises qui représentent 50% des parts de marché du secteur de l'immobilier en France", promet dans un communiqué le groupe, actuellement présent à Paris et ses abords.

 

Proprioo, qui avait déjà levé cinq millions d'euros voici un an, a gardé pour ce nouveau tour de table ses actionnaires historiques, parmi lesquels les fonds Global Founders Capital, Rocket Internet et Picus Capital.Le groupe propose aux particuliers des services classiques d'agents immobiliers, qui ont le statut de consultants, mais se base sur la dématérialisation du numérique pour accélérer les procédures et établir ainsi une offre à bas prix: son argument principal de vente est une commission fixe à 1,99% du prix de vente.

 

Les outils numériques "permettent d'automatiser la plupart des tâches à faible valeur ajoutée auxquelles se consacrent les agents immobiliers traditionnels", assure dans un communiqué le groupe qui compte embaucher 200 agents supplémentaires.

 

À 20 millions d'euros, la levée de fonds est loin des plus grosses opérations réalisées par des startups françaises, qui peuvent dépasser les 100 millions, mais elle place en revanche Proprioo à un niveau élevé au sein des seules jeunes pousses immobilières. Elles sont très rares à avoir dépassé les 10 million s: parmi les exceptions figure le groupe Finalcad, qui a levé près de 40 millions d'euros fin 2018. Reste que Finalcad s'apparente plutôt au BTP et se spécialise dans le "building information modeling" (BIM ): une maquette numérique en trois dimensions qui peut servir de test pendant tout le cycle de construction, voire au-delà.

 

Ces sommes sont loin de celles levées par des groupes américains qui ont atteint plusieurs centaines de millions d'euros comme le site d'annonces immobilières Compass ou le californien Opendoor, qui vise à ubériser les agents immobiliers.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2308 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique