Steve Paton, tailleur de pierre, rénove un château depuis 6 ans

Steve Paton, tailleur de pierre, rénove un château depuis 6 ans

Cela fait bientôt 6 ans que Steve Paton participe à la rénovation du château de Versigny (60). Le jeune tailleur de pierre s’est vu confier récemment la restauration de deux perrons…



En sud Picardie, entre Senlis et Chantilly, le domaine de Versigny s’étend sur 22 hectares. Depuis cet été, une campagne de restauration a débuté au château de Versigny, ancien domaine royal construit de 1640 à 1690 et classé monument historique.

 

Jusqu’au début du XXe siècle, le château, devenu la propriété de la famille de Kersaint en 1848, a été réaménagé par ses propriétaires successifs mais la Seconde Guerre mondiale ne l’a pas épargné. Depuis, un grand programme de rénovation incluant de lourds travaux a été mis en route. Cette année, ce sont les deux perrons (côté jardins et cour d'honneur) qui se refont une beauté.

 

Objectif du chantier : démonter l’ensemble des édifices et les remonter intégralement. Les deux structures en pierre menaçaient de s’écrouler et leurs accès avaient été fermés par sécurité.

 

6 mois de travail pour la restauration des perrons


Ce chantier de longue haleine, qui nécessite 6 mois de travail, a été confié à un artisan tailleur de pierre de la région, Steve Paton. Agé de 37 ans, le professionnel installé à son compte depuis 2005, participe à la rénovation de ce château depuis 6 ans.

 

Il a déjà rénové les balustrades et les corniches de l’une des façades ainsi que l’escalier d’intérieur du Bâtiment. Aidé par un Compagnon du Devoir itinérant titulaire d’un CAP, l’artisan a dû déposer ce perron pierre par pierre (200 à 500 kg/ pièce, à l’aide d’un élévateur), soit 25 palettes de pierre représentant l’équivalent de 40 tonnes.

 

Un travail coordonné avec le maçon


Il faut dire que le perron représente une belle surface avec ses 15 m de large sur 6 m de profondeur et des balustrades qui atteignent 3,5 m de haut. Un maçon intervient également sur la structure après la dépose des pierres en roche tendre.

 

Ce collègue maçon, Jérôme Lisowski, 51 ans, prépare le fonds de fouille pour couler les fondations, puis il met en oeuvre le plancher qui permettra de soutenir et de reconstruire à l’identique le nouvel escalier du perron.

 

« Nous nous aidons mutuellement sur ce chantier pour nous permettre d’avancer de façon coordonnée » expliquent Jérôme et Steve qui travaillent ensemble depuis un an.  

 

Le maçon, Jérôme Lisowki et Steve Paton, travaillent ensemble et n'hésitent pas à se donner des coups de mains pour faire avancer le chantier.

 

A l’abri des intempéries


Sur place, Steve Paton a aménagé une structure d’échafaudage avec un large « couvre-alu » pour travailler à l’abri des intempéries. Après la dépose des blocs, l’artisan retaillera les parties abimées des pierres avant de les reposer une à une. Son outillage se compose d’outils manuels traditionnels qu’il manie depuis 20 ans : chemin de fer, disqueuse, ciseau à pierre... « 

 

C’est un travail plutôt classique que je dois réaliser pour ce chantier, même s’il demande un peu de réflexion en amont » confie Steve Paton. Quelques surprises liées au mauvais état de la structure sont apparues, nécessitant de nouvelles interventions.

 

« Mais le propriétaire a compris les aléas du chantier et n’a pas hésité à poursuivre les travaux. Il souhaite que les ouvrages restaurés tiennent au moins 100 ans. Alors là, il pourra être tranquille… » garantit le tailleur de pierre, confiant.

 

Une subvention pour restaurer le château

 

 

L’association franco-américaine French Heritage Society a accordé une subvention de 20 000 $ au « propriétaire gestionnaire », du domaine de Versigny. Cet organisme, qui soutient le patrimoine historique en France et d’inspiration française aux Etats-Unis, a déjà attribué 550 prix de restauration en 35 ans.


 

Cherche salarié désespérément


Steve Paton, a obtenu son CAP taille de pierre en 1998, après avoir passé deux ans au lycée professionnel d’Amiens. Après le CAP, il effectue son tour de France en tant que Compagnon du Devoir. Reçu Compagnon en 2004, il s’installe à son compte en 2005.

 

Cet artisan discret et pourtant médaillé Meilleur ouvrier de France travaille pour les particuliers et les collectivités. Une partie de son activité est consacrée aux travaux de restauration dans l’ancien et il réalise également des ouvrages neufs (cuisine, escaliers, cheminées, salles de bains, gravures…) ainsi que de l’hydrogommage, des enduits/badigeons.

 

Depuis deux ans, Steve Paton cherche à recruter un salarié, sans succès. Quelles qualités sont requises pour devenir tailleur de pierre ? « Il faut aimer le tracé car 90 % des pièces doivent être dessinées à l’avance, répond l’artisan. Mais il faut également avoir envie d’apprendre le métier et surtout envie d’y rester… ».

 


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2030 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique