La réponse de Rome sur la ligne Lyon-Turin attendue avant les élections européennes

La réponse de Rome sur la ligne Lyon-Turin attendue avant les élections européennes

Giuseppe Conte, a déclaré qu'il communiquerait la décision sur la poursuite ou non de la liaison ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin avant les élections européennes.






Alors que les travaux sont engagés et que les partenaires français et européens s'impatientent, le gouvernement italien a chargé une commission d'experts de lui remettre avant fin décembre un rapport coûts-bénéfices sur ce projet contesté en Italie.

 

"La commission d'experts doit rendre son rapport et le gouvernement l'examinera. Le gouvernement fera son possible pour communiquer sa décision avant les élections européennes", a déclaré M. Conte lors d'une conférence de presse de fin d'année.

 

"Nous allons essayer de respecter cet engagement, de tirer les conclusions en quelques petits mois en regardant les citoyens en face, la tête haute, parce que la solution choisie le sera non pas dans l'intérêt des puissances économiques mais des citoyens, même si elle doit mécontenter une partie des citoyens", a-t-il ajouté.

 

Le projet déchaîne les passions en Italie, comme l'ont montré deux manifestations ayant réuni à Turin des dizaines de milliers de personnes en sa faveur en novembre et pour son arrêt en décembre. Au sein de la coalition populiste, il fait l'objet d'un profond désaccord entre la Ligue de Matteo Salvini (extrême droite), attaché au projet cher à sa base de petits entrepreneurs du nord du pays, et le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) de Luigi Di Maio, qui a promis de mettre fin à ce qu'il considère comme un gaspillage d'argent public. Au point que des observateurs estiment que le gouvernement pourrait vouloir attendre les européennes pour se décider, aucun des deux partenaires n'étant prêt à perdre le bras de fer en pleine campagne électorale.

 

Le projet Lyon-Turin, dont l'élément central est un tunnel de 57,5 km d'un coût total de 8,6 milliards d'euros qui a commencé à être creusé dans les Alpes italiennes et françaises, est contesté depuis ses débuts, en particulier par des associations de défense de l'environnement.



Source : batirama.com

Articles qui devraient vous intéresser

4 Commentaires


- -
  • par GDR
  • 0
  • 0

? ? ? ..... Je ne connaissais pas ce projet, de Brenner-Bassis-Tunnel .... Désolé. Mais reste que tous ces projets (y compris le San-Gothard réalisé) sont éminemment concurrents .... Ce qui nuit à l'un, peut être bénéfique à l'autre .....


or
  • par Admin Batirama.com
  • 1
  • 0

Cher GDR, le tunnel de base du Brenner ou Brenner-Basis-Tunnel en allemand est un projet de tunnel ferroviaire de 55 KM qui doit relier l'Autriche à l'Italie en passant sous le col du Brenner.


- -
  • par GDR
  • 0
  • 0

Les "réticences" de Bruxelles ? .... Peut-être pas chauds pour faire de la concurrence au tunnel du Gothard qu'ils ont largement financés (les Allemands aussi ...), même si ça se passe en Suisse .... Je ne vois nulle part de rapprochement sur ce point ..... Étrange ...


- -
  • par GDR
  • 0
  • 0

... et le tunnel du Brenner .... ! .... Z'avez déjà vu un tunnel au Brenner ? .. ! ... Aux dernières nouvelles, il s'agit d'un col; le col du Brenner .... pas du tunnel du .... ! . ! . Si, si ... ! ....

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (192 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique

Installation d'assainissement autonome - NF DTU 64.1

Les escaliers