Asturienne dévoile ses trois axes stratégiques dans la toiture

Asturienne dévoile ses trois axes stratégiques dans la toiture

Asturienne, discrète enseigne du groupe Saint-Gobain, spécialiste des matériaux de toiture, dévoile ses axes stratégiques. Son objectif : conquérir une place de leader sur son marché.



Asturienne ? Si l’enseigne âgée de 165 ans est bien connue des professionnels de la couverture, elle demeure assez discrète, tout comme d’ailleurs ses concurrents (1) peu versés dans la communication.

 

Née en 1853, la Compagnie Royale Asturienne des Mines porte un nom de baptême rappelant la provenance géographique de ses ressources métallurgiques (la région des Asturies en Espagne abrite alors des mines de zinc et d’aluminium).

 

La société est, à son origine, productrice de zinc qu’elle distribue en Europe. Devenue au fil du temps négociant en matériaux de couverture, elle est alors rachetée par le groupe Saint-Gobain en 1999. Elle est ensuite intégrée à la branche Distribution Bâtiment de Saint-Gobain (SGDBF) qui compte 12 enseignes dont Point.P, Cedéo, Brossette, Dispano, la Plateforme du Bâtiment, Pum …

 

59 points de vente et le plus gros stock en matière de zinc

 

Aujourd’hui, les 59 points de vente d’Asturienne revendiquent le plus gros stock de France en matière de zinc et de fenêtres de toit (22 000 références au total), soit en moyenne 4000 références par agence, selon les spécificités des marchés locaux. 

 

Les marchés de l’enseigne connaissent depuis peu une croissance de l’ordre de 3 %, après les récentes années de crise. Le fort recul de la construction neuve a en effet particulièrement impacté les marchés de la couverture essentiellement soutenus par l’activité dans le neuf.

 

 

Les agences ont une surface couverte de 1000 à 2000 m2, un comptoir de 100 m2, une cour de 1500 m2 et une surface de parking d’environ 1000 m2.

 

Développer le marché du zinc

 

Le développement du marché du Zinc, un produit à valeur ajoutée dont Asturienne est le premier stockiste, fait partie des trois axes stratégiques de l’enseigne, selon Sébastien Sterckx, directeur général d’Asturienne depuis un an et demi.

 

Un marché que le responsable qualifie de « plat », suite à une légère décroissance en volume (60 000 tonnes), malgré des niveaux de prix toujours assez élevés (comme la plupart des produits métallurgiques dont l'acier qui a connu d'importantes hausses de prix).

 

« Le zinc est un matériau aux multiples atouts, car il est malléable, durable et vieillit bien. Ses applications se sont développées et même réinventées notamment en façade » indique Sebastien Sterckx.

 

Bientôt 11 ateliers chez Asturienne pour travailler le zinc

 

Pour favoriser le développement de ce marché et en faire bénéficier ses clients, l’enseigne a déployé dans les années 2000 un réseau de 9 ateliers* pour façonner le zinc. Ils ont été récemment modernisés et deux nouveaux ateliers devraient voir le jour cette année dans les agences de Toulouse et de Courcouronnes (91).

 

« Une à 3 personnes travaillent dans chaque atelier et réalisent des ouvrages que les artisans ne peuvent pas façonner, faute de temps ou de machines adaptées. Cela peut être des petites pièces ou alors des réalisations étudiées par notre bureau d’étude dans le cadre d’un ouvrage plus complexe » précise le directeur général d’Asturienne.

 

Selon le responsable, ces ateliers répondent également aux difficultés de recrutement de main d’oeuvre des couvreurs dont les métiers sont actuellement en tension. Ils leur permettent de gagner un temps précieux et font partie de la palette de services que le négociant veut développer à l’attention de ses clients.

 

2e axe : conquérir de nouveaux marchés

 

Le second axe de la stratégie du groupe repose sur la conquête de nouveaux marchés. L’enseigne estime que le professionnel spécialisé dans la couverture peut s’attaquer à des activités complémentaires à son métier comme le bardage, l’isolation, l’étanchéité.

 

« Ces activités se développent avec les nouvelles exigences des réglementations thermiques visant à économiser davantage d’énergie » explique le directeur général. Avec ces réglementations, les fournisseurs ont étoffé leurs catalogues avec de nouvelles solutions et de nombreuses formations ont été mise en place à l’intention des artisans » reprend-il.

 

Parmi les nouveaux marchés à prendre par les couvreurs, notons la réalisation des toits plats, très en vogue aujourd’hui. Ils représentent 10 % du marché en France, estime Sebastien Sterckx.

 

 

Sébastien Sterckx, qui a rejoint SGDB France le 6 juin 2016, assure la Direction Générale de l'Asturienne. Il a exercé différentes fonctions commerciales et Marketing dans le Groupe Materis. Il occupait dernièrement le poste de Directeur Général au sein de la Société Trescal.

 

Les toits plats, nouveaux marchés pour les couvreurs

 

« Ces toits plats se développent en logement collectif et résidentiel mais aussi sur le marché de la rénovation-extension, à l’occasion de la réalisation d’un garage par exemple » relève ce dernier.

 

Recherche esthétique, aspect plus moderne et gain de place par rapport à un toit en pente seraient ainsi les atouts des toits plats. « Ce qui suppose des connaissances en isolation et étanchéité que nous pouvons leur fournir dans le cadre de nos formations, ainsi qu’aux étancheurs par ricochet » reprend Sebastien Sterckx.

 

Par ailleurs, l’enseigne teste de nouveaux services comme la réalisation sur chantiers de gouttières, tirées et profilées sur des dizaines de mètres (et donc peu faciles à transporter pour l’entreprise de couverture).

 

De nouvelles ouvertures d'agences chaque année

 

Toujours dans le domaine des services, Asturienne propose aux compagnons la mise à disposition de casiers sous forme de containers leur permettant de récupérer des colis de marchandises. Un test à Bayeux est en cours d’expérimentation avant de généraliser l’expérience.

 

Décidée à affirmer son rôle de spécialiste en couverture, et à conforter son leadership en produits zinc et fenêtres de toit, l’enseigne renforcera le maillage du territoire en ouvrant trois agences cette année dont une à Dax (sans autre précision pour l’instant sur les deux autres agences à venir, secret oblige…). Asturienne prévoit également d’ouvrir trois nouvelles agences chaque année.

 

Enfin, notons que l’enseigne a créé un club pour ses fidèles clients : le Club Astu offrant divers avantages comme des voyages, cadeaux, un service juridique, ou la possibilité de créer un site internet ou de faire faire son logo d’entreprise.  

 

(1) L’autre enseigne de poids tout aussi discrète, Larivière, appartenant au groupe anglais SIG, compte 115 agences, 830 personnes et réalise un CA de 410 millions d’euros sur les marchés de l’enveloppe et du bâtiment (toiture-façade), selon les informations de son site internet

 

(2) Besançon, Bobigny, Clermont-Ferrand, Le Havre, Lille, Macon, Mulhouse, Rouen et Tours

 


Source : batirama.com / Fabienne Leroy

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (382 votants)
Oui
Non
 

Boutique

Fenêtres en travaux neufs Aluminium, bois, PVC - NF DTU 36.5