Delta Dore et Mozaiq parient sur les bâtiments intelligents

Delta Dore et Mozaiq parient sur les bâtiments intelligents

Le Français Delta Dore, avec TyDom dédié aux immeubles de bureaux, et l'allemand Mozaiq spécialisé dans le résidentiel proposent une offre de service pour les bâtiments intelligents.



Ce quatrième article (qui succède aux précédents, soit 1, 2 et 3), permet de poursuivre les investigations sur les possibilités d’interopérabilité en domotique. L’interopérabilité désigne le fait que des installations puissent accueillir sur le même réseau, des appareils issus de différents fabricants, que ces appareils sachent communiquer et travailler ensemble.

 

Cet article aborde un sujet nouveau : quand le bâtiment est intelligent et dispose d’une infrastructure de communication ouverte, est-il possible que des offreurs de services partagent l’accès au bâtiment pour proposer différents services à ses occupants ? Entreprises différentes, le Français Delta Dore et l’allemand Mozaiq, développent une offre de services pour bâtiments intelligents.

 

 

 

TyOffice est une application pour Smartphone – Android et iOS – qui met en musique les services qu’un propriétaire veut proposer aux occupants de son bâtiment de bureaux. ©Delta Dore

 

TyOffice de Delta Dore

 

Delta Dore, qui est membre de la SBA et participe aux travaux de développement du label R2S, a présenté fin 2017 sa nouvelle application tertiaire « TyOffice ». Elle s’attaque directement au sixième point du label R2S : les services proposés aux occupants des bâtiments intelligents.

 

TyOffice est une application sur mesure, dont le contenu – les services proposés et les acteurs qui les rendent – est développé par Delta Dore en fonction des demandes des promoteurs, des propriétaires ou des occupants des immeubles de bureaux seulement, pour l’instant. D’autres développements restent à venir, notamment en hôtellerie.

 

TyOffice est une pure application pour Smartphone, tablette et PC, qui utilise l’infrastructure de communication et les automatismes installés dans un bâtiment, pour pousser vers ses occupants, les services que le propriétaire du bâtiment a demandé à Delta Dore de programmer dans l’appli.

 

Identifier des salles de réunion à louer ou une place de parking libre

 

Il s’agit, d’une part, de services dirigés vers l’intérieur et le fonctionnement du bâtiment : identifier les salles de réunion libres et les réserver, trouver les places de parking libres, indiquer leur emplacement, consulter le menu de la cantine, être prévenu quand un visiteur attendu arrive à l’accueil, etc.

 

Delta Dore prévoit, par exemple qu’un QR Code soit affiché dans une salle de réunion. En scannant ce code avec son TyOffice, l’utilisateur peut piloter toute la pièce : éclairage, projection, protections solaires, vidéo-conférence, etc. Lorsque l’utilisateur s’éloigne de la pièce, la possibilité de pilotage disparaît, grâce à la géolocalisation de son téléphone.

 

La localisation de la pièce est cependant conservée en mémoire de l’application : le pilotage se réactive automatiquement lorsque l’utilisateur revient dans la même pièce. Ce qui lui évite de rescanner le QR Code à chaque fois.

 

 

 

TyOffice n’exclut rien. Il devient le centre de l’activité des occupants d’un immeuble de bureaux : loisirs, culture, restauration, … tout type de service est concevable. ©Delta Dore

 

Utiliser la géolocalisation

 

Le même procédé peut être utilisé pour qu’un occupant pilote son bureau : plus besoin de commande murale, de widget sur son ordinateur, TyOffice sur son téléphone et la géolocalisation suffisent et tous les réglages sont conservés en mémoire. Le bureau se remet seul dans les conditions de travail favorites de l’utilisateur : température, niveau d’éclairement, etc.

 

TyOffice active d’autre part des services destinés à l’interaction entre les occupants et l’extérieur : trouver les places de crèches libres alentour quand la nourrice habituelle est indisponible et y inscrire un enfant pour la une durée précise, se faire livrer une pizza, être prévenu quand le vêtement laissé au pressing à côté est prêt, etc.

 

Les restaurants alentours peuvent pousser leurs menus, proposer diverses animations (repas de Noël, organisation de séminaires, etc.) tout en offrant la possibilité de les réserver, …

 

Gratuité de l'utilisation de TyOffice pour l'instant

 

Rien n’est prédéfini, tout est concevable, dans la limite d’un coût de développement acceptable, et Delta Dore n’a pas retenu, pour l’instant, de prestataires de services précis qu’il proposerait lui-même aux propriétaires du bâtiment. De même, hormis le coût de développement, l’utilisation de TyOffice est gratuite, pour l’instant, aussi bien pour les utilisateurs que pour les fournisseurs de services.

 

Il n’est pas inconcevable que TyOffice évolue vers une Place de Marché, dans laquelle une fraction des transactions payantes – commande d’une pizza – serait reversée à Delta Dore, au propriétaire du bâtiment ou même partagée entre les deux. Rien n’est décidé en ce sens, cependant.  

 

Delta Dore souligne que les promoteurs et les propriétaires d’immeubles de bureaux voient de telles applications comme une aide pour louer plus vite et mieux leurs bâtiments. Des appels d’offres en ce sens apparaissent régulièrement. L’application TyOffice et le nouveau slogan de Delta Dore « Smart is the new power » ont été présentés à Paris au « CES Unveiled » fin Octobre 2017.

 

 

 

L’automate DB-70 vise la simplicité. Il embarque un serveur Web et peut donc être consulté de n’importe quel appareil comportant un navigateur internet. ©PP

 

DB70 : la GTB pour les petits espaces

 

TyOffice requiert un minimum de hardware, comme par exemple le mini-automate Delta Dore DB70, commercialisé depuis octobre dernier. DB70 est destiné aux petites surfaces de bureaux (< 1000 m²), aux surfaces commerciales jusqu’à 400 m², aux écoles, etc.

 

Selon Delta Dore, il comble le vide entre la domotique destinée aux logements et la GTB (Gestion Technique du Bâtiment) réservées aux immeubles de bureaux et aux grandes surfaces commerciales. DB70 contient un serveur web et un ensemble de solutions modélisées que l’utilisateur ou l’installateur doivent seulement paramétrer, sans programmation.

 

Grâce à son serveur Web, le DB70 est accessible depuis une tablette, un smartphone ou même un ordinateur si on insiste vraiment. Il propose plusieurs protocoles de communication en aval, dont ModBus, et du TCP/IP en WiFi ou câblé en amont.

 

DB70 peut paramétrer de nombreux scénarios

 

Il sait piloter des cascades de chaudières de toutes marques grâce à la longue collaboration de Delta Dore avec les industriels du chauffage, les brûleurs, les pompes de réseau, l’éclairage, les stores, etc. Il contient des scénarios paramétrables, comme « ouvrir le magasin le matin », etc. et contient un tableau de bord énergétique paramétrable.

 

L’utilisateur peut décider qu’il doit être alerté si la consommation de gaz ou d’électricité approche d’un plafond qu’il a programmé, par exemple, ou bien que l’automate doit enclencher un programme de délestage pour ne pas dépasser une puissance souscrite.

 

Le but de Delta Dore avec DB70 est clairement d’apporter les bénéficies d’une GTB aux petits espaces tertiaires pour lesquels le coût d’une GTB classique et d’une supervision sont trop élevés.

 

 

 

La plateforme Mozaiq vise à accélérer le développement des services autour de la domotique et de l’IoT (Internet of Things ou Internet des Objets) en proposant un mode d’interopérabilité à la fois local et en ligne. ©PP

 

Mozaiq : l’interopérabilité par les services.

 

L’Allemand Mozaiq a décidé de s’inspirer d’IFTTT, de le dépasser et de proposer un pas supplémentaire en passant par le Cloud : l’interactivité au niveau des services. Mozaiq, qui vise pour l’instant le marché domestique, se présente comme une start-up.

 

Pourtant, n’imaginez pas quatre geeks hagards codant comme des fous au fond d’un garage. Les parents et co-actionnaires de Mozaiq sont ABB, Bosch et Cisco, trois poids lourds mondiaux. Créée en 2016, l’entreprise a son siège à Munich. Par rapport à IFTTT, Mozaiq connecte des appareils à des services.

 

L’entreprise ajoute une place de marché (Marketplace) au-dessus d’un service d’interopérabilité par le Cloud et met en relation des partenaires. Une fois qu’un logement est équipé en smart machins de toutes sortes, comment faire pour les utiliser comme tremplins vers une offre de services et développer une réelle activité économique grâce à toute cette smartitude ? Il faut naturellement que les appareils se parlent entre eux.

 

Mozaiq propose un hébergement à domicile dans son hub local

 

Mozaiq a développé pour cela une solution technique qui ressemble beaucoup à celle d’IFTTT avec, en plus, l’hébergement local dans le logement, de routines souvent partagées entre les appareils.

 

Par exemple, pour piloter les lampes Philips Hue – encore elles, ce doit être les smart devices largement les plus vendus dans le monde ou en tout cas en Europe -, Mozaiq a développé un petit bout de programmation.

 

Si plusieurs appareils ou offreurs de services veulent utiliser ces lignes de codes, Mozaiq les héberge dans son hub local, dans le logement. Même en cas de panne de la connexion internet, toute l’interactivité n’est pas perdue, contrairement à IFTTT.

 

 

 

Axel Godoy, le CEO (Chief Executive Officer ou directeur général) de Mozaiq lance l’entreprise sur le marché français début 2018 et vise ensuite les pays du nord de l’Europe. ©Mozaiq

 

Les configurations qui intéressent le client final

 

Mozaiq propose une realtion B to B to C : d’entreprise à entreprise pour aller vers le client final. Mozaiq fournit l’endroit où tous les partenaires échangent le droit d’accéder à leurs solutions respectives et fournit en plus une « abstraction fonctionnelle ».

 

Reprenons le cas des lampes Philips Hue : si le détecteur de fumée Busch-Jaeger (ABB) veut faire clignoter les lampes Hue en rouge pour alerter les occupants sur une détection de fumée, si le portier vidéo veut les faire clignoter en vert pour indiquer que quelqu’un de connu se présente à la porte, etc., Mozaiq considère qu’il n’est pas nécessaire pour cela de repasser par le Cloud. Il installe l’accès aux lampes Philips Hue directement dans le logement. C’est ce qu’ils appellent l’abstraction fonctionnelle.

 

Chaque fabricant ou offreur de services participant à la Marketplace Mozaiq détermine naturellement quel autre fabricant ou offreur de services peut accéder aux fonctionnalités de son produit ou de son application et pour quoi faire.

 

Tout cela est naturellement conforme au Règlement Européen n°2016/679 « Règlement Général sur la Protection des Données » (RGPD ou GDPR en anglais pour General Data Protection Regulation), adopté le 14 avril 2016 et applicable aux Etats Membres à partir du 25 Mai 2018.

 

 

 

 

L’un des premiers projets de Mozaiq a permis à Cibek de développer une application pour le maintien à domicile. Via Mozaiq, l’application est connectée à un Call-Center. ©Mozaiq

 

Mozaiq a deux sources de revenus

 

Mozaiq met en relation ses partenaires pour qu’ils développent entre eux de nouveaux services profitant des équipement domotiques et IoT des logements. L’entreprise se lance juste sur le marché français. Contrairement à Delta Dore pour TyOffice, l’offre Mozaiq ne concerne que le logement pour l’instant et l’entreprise recherche des partenaires en France qui puissent offrir le même service sur tout le territoire.

 

Par exemple, si l’alarme Bosch se déclenche en l’absence des occupants, ils seront naturellement prévenus, mais qui va répondre et se déplacer sur site pour vérifier ? Mozaiq recherche des pertenaires capables de prendre en charge ce genre de tâches.

 

Pour utiliser la plateforme Mozaiq, les participants acquittent une cotisation relativement faible, selon Axel Godoy, le CEO (Chief Executive Officer ou directeur général) de Mozaiq. Ensuite, si les participants développent des services payants, Mozaiq prélève une fraction du montant des transaction.

 

Cette fraction, très faible au départ, paraît-il, croît avec le nombre de transactions, de manière à ce que les participants puissent développer leur modèle économique sans être financièrement étouffés dès le départ.

 

 

 

Pour l’instant, Mozaiq compte une trentaine de partenaires, dont les français Groupe PSA et Sigfox. ©Mozaiq

 

Quelques exemples d’interopérabilité au niveau des services

 

Concrètement, Mozaiq qui rassemble aujourd’hui une petite trentaine de fabricants et offreurs de services, a déjà développé plusieurs services autour du maintien à domicile. Par exemple, Bosch Healthcare Solutions, associé à Sigfox à travers la plateforme Mozaiq, propose une solution d’appel de détresse en cas de détection de fumée dans le logement, de lecture de paramètres alarmant par la montre connectée, …

 

L’appel aboutit à un Call Center qui évalue sa gravité avant d’envoyer les secours appropriés. Ifena, un fournisseur de services énergétiques et de confort, analyse les consommations en utilisant les données des compteurs d’une maison.

 

Son application permet à l’utilisateur final de définir des paramètres de confort et laisse le soin à Ifena de piloter le thermostat connecté (celui de Bosch, par exemple) et les robinets thermostatiques des radiateurs, pour minimiser les consommations et les coûts, tout en garantissant le niveau de confort demandé. 

 

 

Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2195 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique


Les escaliers

La ferronerie d'art