Les projets Ardoise 2.0 des couvreurs de demain

Les projets Ardoise 2.0 des couvreurs de demain

Le producteur d’ardoise naturelle Cupa Pizarras a réitéré son concours "l'ardoise de demain". 9 équipes d’apprentis couvreurs ont imaginé de nouvelles utilisations de l’ardoise.


Ce défi, le deuxième du genre, a été relevé dès octobre dernier par une cinquantaine de jeunes du grand Ouest, mais aussi du Jura. Accompagnés par leurs formateurs, ils ont eu quelques mois pour travailler la partie théorique de leur projet et la concrétiser par des maquettes.

 

Réfléchir ensemble sur les enjeux de l’habitat de demain, définir l’intérêt, l’originalité, la faisabilité d’un projet conçu en équipe, puis passer à l’action : autant d’étapes qui ont impliqué un important investissement personnel, des échanges intenses et une vraie gestion commune du projet. Un apprentissage précieux pour toutes les équipes !

 

Et les gagnants sont …

 

Premier prix du Concours Cupa Pizarras 2017

« L’Ardoise de demain »

 

Le résultat est tombé le 29 juin à Nantes : le jury a distingué Les Couvreurs Nantais, 1er prix pour leur innovant projet amenant des jeux de lumière sur les ardoises en façade, avec la création d’un système pour inclure des LED, un travail du métal et des courbes en bardage. L’équipe a consulté un architecte pour creuser l’aspect esthétique ; une démarche saluée par le jury.

 

2eprix : l’équipe « Pourquoi pas » des Compagnons du Devoir de Nantes.

 

Le second prix est allé à une autre équipe de ces mêmes Compagnons du Devoir de Nantes, qui a proposé un audacieux support irrégulier « en vagues ». A la clé, une charpente difficile à réaliser (un octogone et un losange) et un processus traditionnel de pose de l’ardoise inversé, réalisé avec divers formats d’ardoise.

 

3e prix pour les Muscadiers du FCMB de

Mouchard (39)

 

Enfin, ce sont des Jurassiens qui sont montés sur la troisième marche du podium : les Muscadiers du FCMB de Mouchard. Ces jeunes couvreurs ont choisi de multiplier les faces, proposant ainsi des couvertures en flèches, en cascade, en œil, en persiennes, réalisées avec divers formats d’ardoises, du zinc et de l’aluminium.

 

Tous ont gagné un voyage (respectivement en Espagne, à Paris et sur les bords de Loire), dont ils profiteront en équipe, bien sûr !

 

Des projets imaginatifs et réalisés avec maitrise

 

Erwan Galard, l’initiateur du concours, est responsable de communication et marketing pour la France au sein du groupe Cupa Pizarras. De cette deuxième édition, il retient le sérieux et la grande rigueur technique de tous les participants.

 

 « Tous se sont beaucoup investis. La différence s’est faite sur l’ouverture d’esprit, la capacité à sortir du cadre habituel des ouvrages en ardoise. Le jury a récompensé l’harmonie entre technique, esthétique et imagination. Pour Cupa Pizarras, l’objectif de ce concours était de proposer un événement rassemblant des centres de formation. Des liens se sont créés entre eux. Nous avons besoin de couvreurs pour les années à venir. Notre rôle est aussi d’encourager ces centres de formation et de les dynamiser, notamment avec des challenges comme celui-là ! »

 

Pour le producteur d’ardoises, le concours est également un moyen de communiquer auprès des architectes, et des prescripteurs en général. Certaines idées peuvent être développées et transposées dans des projets grandeur nature. Erwan Galard espère donc poursuivre cette aventure initiée en 2014 : « Nous pensons à faire évoluer le concept. Pourquoi pas en favorisant la collaboration des apprentis couvreurs avec des élèves architectes ? ! »

 

Prix spécial du jury pour le CFA de Saint Herblain

 

 

Un prix « coup de cœur » est venu récompenser le travail exceptionnel et l’implication des 7 jeunes en 1ère année de Brevet Pro Couverture, au CFA de Saint Herblain(44). Encadrés par leur formateur référent, Julien Voisine, ils ont présenté deux maquettes complémentaires : un mur incurvé qui vient englober une hémisphère accueillant une fontaine solaire.

 

L’un d’eux, Grégoire Marion, 20 ans raconte : « La recherche d’idées faisant l’unanimité, à la fois originales et ayant un sens, a été la partie la plus compliquée. Après beaucoup de discussions et de recherche sur le Web, deux projets sont sortis et nous avons formé des équipes pour travailler simultanément sur les maquettes. D’abord sur l’ossature et le boisage, puis sur l’ardoisage.

 

Nous nous sommes relayés deux par deux pour plus d’efficacité. Les projets intègrent du cuivre, du zinc et du zinc anthracite pour créer des effets de lumière, car la fontaine fonctionne vraiment et crée des reflets sur l’ardoise.

 

L’ossature et le cintrage de la volige en peuplier 8 mm ont été délicats à réaliser. Nous sommes très fiers du résultat, qui va rester exposé dans l’entrée du CFA.  C’était une super expérience de travailler ensemble hors programme. On vient d’endroits différents et on travaille dans des entreprises la moitié du temps. Ce concours nous a permis de nous découvrir et créer une bonne ambiance.»

 

Julien Voisine précise : « Après un CAP Couverture en deux ans et un CAP de Zinguerie en un an, les élèves, âgés de 18 à 22 ans, se perfectionnent en suivant un Brevet Professionnel en deux ans. Ils ne se connaissaient pas ; travailler sur ce projet à raison de 160 h par maquette les a soudés. Ils partiront sur des bases différentes l’année prochaine. »

 



Source : batirama.com / Emmanuelle Jeanson

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt... (1350 votants)
pour
contre
indifférent
 

Boutique