Trois labels Effinergie basés sur le référentiel « E+C- » voient le jour

Trois labels Effinergie basés sur le référentiel « E+C- » voient le jour

Effinergie fait évoluer ses labels en prenant en compte le référentiel d’Etat « E+C- ». Il accompagne l’expérimentation lancée par le ministère du Logement pour préparer la réglementation.



Le 18 janvier, dans une interview à Batirama, Yann Dervyn, directeur du collectif Effinergie annonçait le lancement d’un nouveau label pour les bâtiments neufs qui se base sur le référentiel de l’Etat « E+C- » (Energie Positive & Réduction Carbone) avec ses exigences énergétiques (4 niveaux de E1 à E4) et environnementales/carbone (2 niveaux : C1 et C2). 

 

En fait, ce sont trois labels progressifs qui viennent de voir le jour : BBC effinergie 2017 avec un pré-requis E2-C1 ; Bepos effinergie 2017 avec un pré-requis  E3-C1  et  la  condition que le bâtiment produise  de l'énergie renouvelable et Bepos+  effinergie  2017 avec un pré-requis  E4-C1 et la condition que le bâtiment produise de l'énergie renouvelable.

 

Trois labels progressifs plutôt qu’un seul

 

Ces labels, qui utilisent la méthode de calcul de l’expérimentation « E+C- », lancée par le ministre de Logement Emmanuelle Cosse, visent à aller plus loin dans les performances énergétiques des constructions neuves. C’est la raison pour laquelle, Effinergie a préféré travailler sur une déclinaison de trois labels plutôt qu’un.


« Avec un seul label, c'est à dire le BBC-effinergie 2017, le Bepos disparaissait perdu dans les 4 niveaux du référentiel E+C-. Or, Effinergie est le créateur de la définition technique du Bepos et il fallait trouver une suite au label Bepos-effinergie 2013 tout en utilisant le calcul E+C-.

 

Comme E+C- ne calcule pas comme dans notre Bepos effinergie, il nous a fallu faire entrer un Bepos effinergie 2017 calé sur E3-C1 et un Bepos+ effinergie 2017 sur E4-C1 », explique Yann Dervyn.

 

Des exigences étendues

 

Outre l'efficacité énergétique et la diminution de l'empreinte carbone,les nouveaux labels prennent en compte des critères absents du référentiel « E+C- ». Ces exigences complémentaires portent sur la sobriété de l’efficacité énergétique dans le bâtiment avec un renforcement de la conception bioclimatique et les consommations énergétiques.

 

La qualité et le confort y sont également intégrés, depuis la conception du bâtiment (qualification/certification des bureaux d’études), jusqu’à sa réception (mesure de perméabilité du bâti, mesure de l’étanchéité des réseaux, mise en place d’une procédure de commissionnement pour s’assurer du bon fonctionnement des équipements…).


Enfin, Effinergie entend  aussi optimiser la totalité des consommations d’énergie en prenant en compte la mobilité à travers une évaluation des déplacements des utilisateurs et la sensibilisation des futurs occupants via un guide d’usage du bâtiment.

 

Bonus de constructibilité

 

En indiquant les éléments qui constituent un Bepos, le collectif Effinergie continue à éclairer les acteurs sur ce qu'est l'énergie positive pour les bâtiments en prévision d'une future réglementation.

 

Notons que les régions membres d’Effinergie se sont engagées à intégrer ces nouveaux labels dans leurs dispositifs d’aides financières en 2017. Parallèlement, l’obtention de ces labels permet aux maîtres d’ouvrage de bénéficier d’un bonus de constructibilité.



Source : batirama.com / F. Vergne

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Covid-19 : les entreprises du BTP doivent-elles poursuivre leur activité malgré l'épidémie ? (1415 votants)
Oui
Non
 

Boutique