Énergies renouvelables : les exigences de la RT 2005

Énergies renouvelables : les exigences de la RT 2005

Récupération de chaleur, énergies renouvelables et réduction des déperditions d’énergie liées à la ventilation sont les principaux axes de la RT 2005.




 

Outre les exigences sur le bâti, la RT 2005 privilégie les solutions favorisant la récupération de chaleur sur les unités de production d'énergie (chaudières basse température ou à condensation, cogénération...) tout comme les solutions utilisant des énergies renouvelables (équipements solaires, pompes à chaleur...).La réduction des déperditions d'énergie liées à la ventilation vise désormais toutes les énergies de chauffage.Enfin, l'éclairage est maintenant pris en compte dans le bilan énergétique dans le secteur résidentiel.Les journées de l’«Efficience Energétique du Bâtiment» organisées par Cardonnel Ingénierie ont permis de faire le point.

 

Source: batirama.com / Michèle Fourret

 




 

 

 

La RT 2005 encourage le recours aux énergies renouvelables en les introduisant en référence : elle prévoit une obligation de 2 m² de solaire en maison individuelle.

 

Solution n° 1 : Le solaire thermique

 

clim1.jpgC'est notamment le cas du solaire thermique qui est prévu comme solution de référence pour la production d'eau chaude sanitaire.La Réglementation mentionne en effet, dans la maison individuelle de référence, une obligation de 2 m² solaires en maison individuelle pour la production d’ECS, quel que soit le mode de chauffage, les chauffe-eau hydro- et électro-solaires, étant imposés par une obligation de diminution de 20% de la consommation liée à l’eau chauffée par électricité en maison individuelle.En habitat collectif, il est demandé 1 m² par logement.

 

 

 

 

Solution n°2 : Les chaudières basse température et les PAC 

 

La référence devient une chaudière basse température pour le chauffage à eau chaude. En chauffageclim2.jpg électrique, la RT 2005 impose le panneau rayonnant qui remplace le convecteur. Outre les chaudières basse température, développées depuis quelques années, les pompes à chaleur répondent bien aux exigences de la RT et sont valorisées avec un coefficient minimal de 2,45. Rappelons qu’elles mettent à profit les sources d’énergie renouvelables contenues dans le sol, les nappes phréatiques et l’air. Elles peuvent fonctionner tout au long de l’année comme générateur de chaleur unique et également assurer le rafraîchissement d’été.

 

Capter la température au sol

 

Il règne en permanence dans le sol une température presque constante que l’on peut capter à l’aide d’un capteur enterré, à 1,5 m de profondeur, ou une sonde qui plonge plus profondément dans le sol. L’avantage dans ce dernier cas est que la température reste stable toute l’année (10 °C), le système restant largement indépendant de la température extérieure. Les PAC assurent en mode monovalent l’ensemble du chauffage et la production d’ECS et conviennent particulièrement aux chauffages basse température comme le chauffage par le sol.




 

Solution n° 3 : Ventilation et la maîtrise de la qualité de l'air 

 

clim3.jpg La ventilation avec bouches et entrées d’air hygroréglables fonctionne avec des variables auxquelles elle s’adapte, telles que l’occupation des locaux, les émissions de pollutions et la formation de condensation : le débit d’air est réparti selon les pièces en répondant aux besoins fluctuants (modulations des débits et maîtrise énergétique en conséquence, gestion du couple humidité-température et des risques de condensation, prise en compte des débits transversaux et de la perméabilité du bâti). L’efficience énergétique passe également par la réduction des pertes dans les réseaux, la réduction des consommations des ventilateurs, avec des réglages à faire en fonction des débits et des pressions. Quant au renouvellement de l’air d’hygiène, il est assuré par des systèmes de ventilation mécanique double-flux (ventilateurs collectifs ou séparés, échangeurs de chaleur individuels de type statique ou thermodynamiques réversibles).

 

 

Solution n° 4 : Les installations bivalentes 

 

En matière de confort, ECS, chauffage ou rafraîchissement, la situation énergétique nécessite une approche « système » des installations.clim4.jpg

Cette approche « système » des installations, répond aux charges thermiques qui se modifient (moins de demande en chauffage, davantage en ECS) et associant énergies traditionnelles et énergies renouvelables.Les fabricants chaudiéristes proposent ainsi des  solutions bivalentes et des systèmes de plus en plus multi-énergies couplant solaire et bois, gaz ou fioul, solaire et condensation, solaire et PAC géothermique ou PAC sur air extrait (les PAC fonctionnent en effet très bien en bi-énergie, combinaison avec un deuxième générateur de chaleur).



 

 

 

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Pensez-vous que les mesures gouvernementales sont suffisamment efficaces pour résorber la crise du logement ? (18 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits
DarkFighterS

CALIDOO nativ