Le monocouche, un atout pour l’artisan

Le monocouche, un atout pour l’artisan

Depuis 30 ans, la technique d’enduisage « monocouche » s’affirme chaque année. Classée innovante hier, elle est en voie de rejoindre le DTU Enduits, récemment révisé. Une technique réservée aux spécialistes même si les maçons en sont de plus en plus friands !



 

Sur 100 millions de m2 de façades enduites par an, 60 millions le sont par des monocouches etbelle-maison-individuelle.jpg représentent plus de 80 % des chantiers de maisons individuelles ! C’est dire l’importance prise par cette technique en quelques années. Le mortier d’enduit monocouche est un mortier performanciel formulé et fabriqué en usine et dont les performances de résistance à la compression, d’absorption d’eau par capillarité et de conductivité thermique sont déclarées et garanties par le fabricant.

 

Une seule couche en 1 ou 2 passes

 

Comme son nom l’indique, l’enduit est « monocouche », à savoir une seule couche mise en oeuvre en une ou deux passes « frais sur frais » et qui a les mêmes fonctions qu’un multicouche traditionnel. L’utilisateur peut choisir la projection à la machine à projeter ou l’application manuelle (sablon). Sur les façades neuves en béton, briques, parpaings ou béton cellulaire, l’enduit monocouche présente un certain nombre d’atouts : rapidité d’exécution, application en fortes épaisseurs pour certains, temps de séchages réduits, diversité des aspects, des finitions et des teintes…

 

QUELS SUPPORTS ADMISSIBLES ? 

 

Tous les supports classiques à base de béton de granulats courants, de briques, de béton cellulaire, de pierres ou de moellons sont admissibles pour l'application de monocouches. Supports à base de plâtre, de teere crue (torchis, pisé, adobe)... ne sont pas visés par les monocouches. Le support doit être sain, solide, propre et dépoussiéré, exempt de toute trace de plâtre, peinture ou pulvérulences, salpêtre ou suie, etc.

 

SUPPORTS NEUFS

 

Les maçonneries de petits éléments destinées à recevoir un monocouche doivent être soignées, au sens du DTU maçonnerie, autrement dit, la planéité d'ensemble rapportée à la règle de 2 mètres doit être inférieure à 1 cm.

 

Les travaux d'enduits doivent être commencés dés lors que les maçonneries sont terminées depuis un délai minimal d'un mois.

 

Les joints verticaux de plus de 5 mm doivent être rebouchés au moins 48 heures avant application. Dans le cas de joints épais au mortier, attendez un à deux jours entre les deux passes. 

 

Dans le cas d'un support en béton banché, la planéité à la règle de 2 m doit être inférieure à 5 mm. Par ailleurs, il y a lieu de s'assurer de la compatibilité des produits de démoulage ou de ragréage (voir fournisseur). En cas d'incompatibilité, il sera nécessaire d'éliminer l'épiderme du béton par piquage, sablage ou lavage sous très haute pression...

 

SUPPORTS ANCIENS

 

Les joints friables doivent être dégarnis sur 1 à 3 cm de profondeur, selon leur état.

 

Joints et parements sont ensuite nettoyés et dépoussiérés (par exemple, par brossage à la brosse métallique, sablage, eau sous pression) et humidifiés par pulvérisation d'eau

 

Les revêtements à base de liants organiques, peinture, plâtre doivent  être éliminés ainsi que tout type de revêtement sonnant creux.

 

L'application du monocouche s'effectue sur des supports plus ou moins absorbants. Le test du verre d'eau permet de vérifier cette propriété. Attention aux hydrofuges ! Une préparation du support est à adapter (humidification ou gobetis)

En cas de support de nature très hétérogène (exemple : maçonnerie comportant des pièces de bois), il est indispensable de fixer un treillis métallique de renfort sur le support.

 

Ce qui va changer dans le prochain DTU

 

En France, on distingue les techniques traditionnelles de celles qui ne le sont pas.Les techniques traditionnelles, éprouvées depuis longtemps par l’expérience, sont rassemblées dans la collection des DTU (Documents Techniques Unifiés).Exemples : DTU maçonnerie, DTU enduits…Dans le second cas, il s’agit de techniques récentes, ce qui est le cas de la technique d’enduisage d’imperméabilisation monocouche, dont la mise en œuvre est régie par un Cahier des Prescriptions Techniques (CPT).Compte tenu de la normalisation européenne et du marché croissant du monocouche, l’intégration  de cette technique dans le DTU enduits est prévue dans le cadre de sa révision.Logique : les formulations des mortiers et la mise en œuvre sont aujourd’hui bien maîtrisées.

 


 

3 jours pour enduire une maison

 

Pour un artisan, quels sont les intérêts à utiliser un monocouche ?

 

Le même mortier, en sac prêt à gâcher, permet de réaliser directement sur une maçonnerie le dressage et la finition décorative.C’est avant tout, moins de matériaux à manipuler et la garantie d’avoir un matériau constant et homogène (primordial pour la finition décorative) compatible avec le support à enduire.De plus les propriétés de mise en œuvre sont mieux adaptées et facilitent le travail des compagnons.Mais cela n’exclut pas le savoir faire de l’artisan.

 

On prétend qu’ils sont plus chers que les enduits traditionnels

 

Il est sûr qu’un sac de monocouche est plus cher qu’une brouette de sable !Mais le prix de revient du m2 d’enduit monocouche est inférieur à celui d’un enduit monocouche. Faites le calcul :

– moins de matériaux, pas de ciment, de chaux et sable à transporter et mélanger sur le chantier.

– pas de délai de durcissement

– un seul matériau, prêt-à-utiliser

– le gain de temps, 2 à 3 jours pour enduire et finir une maison, est principalement dû à la technique par projection

 

Quelles sont les caractéristiques de l’enduit fini ?

 

L’épaisseur minimale de recouvrement est de 10 mm en tous points. Sur supports neufs, l’enduit doit avoir une planéité inférieure à 10 mm sous la règle de 2 mètres et présenter un aspect homogène

 

*Secrétaire général du SNMI (Syndicat National des mortiers Industriels)Directeur Technique chez Weber et Broutina technique par projection.

 

Comment choisir un enduit monocouche 

 

Choisir un enduit monocouche d’imperméabilisation certifié CSTBat est indispensable, car il s’agit d’enduits clairement identifiés. En attendant la nouvelle classification et de facto le DTU enduits, le choix du produit s’effectue sur la base de trois paramètres.

 

1•  LA CATEGORIE DU SUPPORT

 

Catégorie A : tous les supports en maçonnerie ou en béton, à l’exclusion de ceux considérés comme peu résistants.

Catégorie B : concerne les supports peu résistants, comme le béton cellulaire ou certains supports anciens. La résistance mécanique de l’enduit doit toujours être inférieure à celle du support. Dans le cas contraire, il y a un risque d’arrachement du support.

 

2•  LA CLASSIFICATION MERUC

 

Pour faciliter le choix parmi les nombreux monocouches proposés sur le marché, il a été établi une classification selon 5 critères : la classification Meruc, dont chaque lettre correspond à un critère de classement. Pour chaque critère, les classes vont de 1 à 6.

 

 

Classe minimale

 

 

Classe maximale

 

M : Masse volumique apparente de l'enduit durci 

E : Module d'Elasticité (MPa)

R : Résistance à la traction (MPa

U : Rétention d'eau (hUmidité)

C : Capillarité (porosité) 

M1 (léger)*

E1 (raide)

R1 (moins résistant)

U1 (moins humide)

C1 (moins capillaire 

M6 (lourd)*

E6 (élastique)

R6 (résistant)

U6 (plus humide)

C6 ( capillaire) 

 

 

enduit0.jpg

 


* La masse volumique est un critère important, en effet les monocouches légers visent notamment les supports fragiles et contribuent à la réduction de la pénibilité de la mise en œuvre…néanmoins les monocouches légers ont leur limites, c’est le froid ; le monocouche lourd s’impose alors.

 

 

 

 

 

3• LA FINITION SOUHAITEE (FONCTION DE LA MISE EN OEUVRE)

 

La finition est tributaire du support, du mode de mise en œuvre du monocouche…Quatre finitions classiques sont couramment réalisées, selon le choix proposé par le  fabricant :

 

1 - RUSTIQUE, RUSTIQUE ECRASE 

 

Descritpif :

 

Une première passe d’imperméabilisation de 12 mm est appliquée, dressée, serrée, mais non lissée. Une
enduit1-383.jpg deuxième passe de projection de grain est appliquée quelques heures après pour permettre le raffermissement de la première passe. L’éventuel aspect écrasé est obtenu par passage de la taloche ou de la lisseuse

 

 

 

2 - GRATTEE, GRATTE-PONCE

 

 

enduit2-383.jpg

Descriptif :

 

Grand classique des finitions de monocouches projetés ou manuels ! Le mortier est appliqué en deux passes. La finition est obtenue par grattage (au moyen d'un grattoir), en cours de durcissement (3 à 24 heures) de l'enduit. L'épaisseur doit être voisine de 15 mm, afin qu'il reste après grattage au minimum 12 mm ! 

 

 

 

 

 

3 - TALOCHEE

 

Descriptif :

 

L'enduit est appliqué en deux passes. La finition est effectuée à l'aide d'une taloche en plastique ou d'uneenduit3-383.jpg d'une taloche éponge. La régularité de coleur de cette finition est aléatoire en grande surface et pour des teintes soutenues. Elle doit être réservée pour les tableaux, retours d'ouverture, bandeaux, modénatures... 

 

 

 

 

4 - JETE-TRUELLE

 

enduit4-383.jpg

 

Descriptif :

 

Comme son nom l'indique, il s'agit d'une finition manuelle. Par conséquent après la première passe de 12 mm après talochage, la seconde passe "jetée à la truelle" assure l'aspect désiré. Elle peut être recoupée avec le tranchant de la truelle (notamment pour réaliser les enduits à pierre vue). 

 

 

 

 

 

 


 

1 - TENIR COMPTE DES CONDITIONS ATMOSPHERIQUES 

 

♦ Température d’emploi : + 5°C à + 35°C

♦ Eviter d’appliquer des teintes soutenues en dessous de + 8 °C

♦ A partir de + 30 °C ou par vent sec, il y a lieu de ré humidifier l’enduit dans les jours qui suivent, sinon de la dessiccation risque de se produire (grillage de l’enduit).

 

2 - EFFECTUER DES GACHEES REGULIERES AFIN D'EVITER DES DIFFERENCES D'ASPECT 

 

♦ Utiliser un nombre entier de sacs

♦ Utiliser toujours la même quantité d’eau

♦ Respectez le temps nécessaire de malaxage

♦ Ne dépassez pas la durée pratique d’utilisation de la gâchée

♦ En aucun cas, le mélange ne doit être remouillé ou rebattu

 

3 - ASSURER UNE EPAISSEUR MINIMALE D'ENDUIT DE 12 A 15 MM APRES FINITION, POUR GARANTIR 10 MM MINIMUM EN TOUS POINTS 

 

♦ Une pige d’épaisseur doit être utilisée lors du dressage

 

4 - NE PAS DEPASSER L'EPAISSEUR DE 20 MM PAR PASSE AFIN D'EVITER LES FISSURES 


maison383.jpg

♦ En cas de recharge ponctuelle (pas plus de 40 mm au total), travailler en couches successives espacées d’au moins 48 heures5. Réaliser des arêtes nettes et rectilignes

 

6 - REALISER DES ARETES NETTES ET RECTILIGNES 

 

♦ Réalisez-les avec des règles ou avec des profilés métalliques spéciaux

 

6 - TRAVAILLER PAR PANNEAUX ENTIERS POUR EVITER LES TRACES DE REPRISES 

 

♦ Arrêtez au droit d'une arête 

 

7 - ARMER LES POINTS SINGULIERS AVEC UN TREILLIS EN FIBRES DE VERRE OU UNE ARMATURE METALLIQUE POUR LIMITER LES RISQUES DE FISSURATION 

 

♦ A la jonction entre maçonnerie, chaînage, linteaux…

♦ Entre matériaux de nature différente

♦ Sur conduits de fumée en boisseaux

♦ Aux angles des appuis d'ouverture

 

INFOS PRATIQUES 

 

Le marché des enduits monocouches d’imperméabilisation est conduit par Weber et Broutin et Parex-Lanko, suivis par PRB, Maxit … 15 fabricants bénéficient de la certification CSTBAT attribuée à ce jour à 98 produits. Pour consulter gratuitement cette liste, il suffit de se rendre sur le site : www.cstb.fr puis dans la rubrique produits et ensuite certification. La plupart de ces fabricants proposent des « catalogues papier » ou en ligne, particulièrement bien conçus, une assistance technique, ainsi que des formations :

 

www.parexlanko.com 

www.prb.fr

www.weber-broutin.fr 

www.maxit.fr  

Articles qui devraient vous intéresser

1 Commentaire


- -
  • par guerrout bilal
  • 0
  • 0

Le monocouche.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.

 

 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2324 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Les couvertures en tuiles

Procédés non traditionnels d’assainissement autonome -  norme 12 566-3 + A1