EPR anglais : encore du travail à "finaliser" selon Macron

EPR anglais : encore du travail à

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron a indiqué qu'il restait du travail à "finaliser" avec EDF et Londres pour trouver un accord sur les réacteurs nucléaires EPR anglais




"Nous soutenons le projet Hinkley Point, c'est très important pour la France, c'est très important pour le secteur nucléaire et pour EDF", a déclaré M. Macron dans cet entretien diffusé dans l'émission politique dominicale de la BBC, The Andrew Marr Show.

 

"Maintenant nous devons finaliser le travail, en particulier le travail technique et industriel, en liens étroits avec EDF, le gouvernement britannique, pour être en position de signer dans les semaines ou le mois qui viennent", a-t-il ajouté.

 

"Nous travaillons activement avec le groupe, et j'ai eu une série de discussions avec mes homologues dans votre gouvernement sur les détails techniques de l'accord, pour finaliser précisément les derniers points de l'accord", a dit M. Macron, qui s'exprimait en anglais et qui a effectué une visite dans la capitale britannique.

 

Engagement envers l'énergie nucélaire

 

Interrogé pour savoir si l'accord serait finalement signé, il a répondu: "C'est mon avis et c'est notre perspective, parce que je crois que c'est très important pour notre engagement envers l'énergie nucléaire".

 

Emmanuel Macron avait déjà laissé entendre le 7 avril que lancer la construction d'une centrale nucléaire à Hinkley Point était une question de "crédibilité" et de "cohérence" pour le géant de l'électricité EDF et la filière française de l'atome.

 

Le ministre a annoncé aux syndicats d'EDF qu'il n'avait pas encore pris de décision à propos de ce projet de construire deux réacteurs EPR, selon des sources syndicales. L'entourage d'Emmanuel Macron avait précisé que le ministre avait réitéré son soutien à ce projet de 18 milliards de livres (environ 23 milliards d'euros).

 

Inquiétudes sur les finances d'EDF

 

EDF devrait prendre début mai une décision finale d'investissement, ultime étape de sa concrétisation. M. Macron a également "proposé aux organisations syndicales de les revoir d'ici une dizaine de jours pour un nouveau temps d'échange", a-t-on expliqué.

 

Le projet soulève des inquiétudes sur sa faisabilité et son poids sur les finances d'EDF, y compris chez l'électricien, et les syndicats notamment ont plaidé à plusieurs reprises pour son report.




Source : batirama.com

2 Commentaires
logo
platine
  • par Treompan
  • 11/05/2016 22:11:38

Nucléaire qui vieillit mal!! Mdr les Americains viennent de passer la durée de vie à 80 ans, arrêtez les zadistes.

logo
bronze
  • par GUIBERT Christine
  • 18/04/2016 20:51:04

C'est déjà un gouffre pour l'EPR Français alors, moi, à la place des Anglais, je n'irai pas dans ce sens là ! Et ce n'est pas au peuple français d'en fournir les finances si cela ne fonctionne pas ! La décision est prise par nos dirigeants sans concertation avec nous ni avec la réalité des coûts réels... et ne parlons pas du danger du nucléaire qui vieillit mal ! On en reparlera...

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter
Produits


Votre avis compte
Êtes-vous impatient de voir Notre-Dame de Paris réouverte au public ? (96 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits

Kee Track®

TELEREP VERTIG’OVATION