Filière terre cuite : une thèse apporte un vent d'innovation

Filière terre cuite : une thèse apporte un vent d'innovation

Les sédiments, dragués notamment dans les ports, pourraient être utilisés pour fabriquer des tuiles et des briques selon une thèse encadrée par le CTNMC*

seacisol



Une thèse Cifre*, encadrée par le Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction et le laboratoire de Géosciences de l’Ecole des Mines ParisTech, apporte un souffle d’innovation sur la filière terre cuite.

 

Elle montre en effet que les sédiments fins naturels qui se déposent chaque année dans les ports, les barrages, les canaux, les estuaires et les zones côtières pourraient être utilisés en mélange avec des argiles fossiles extraites en carrière pour la fabrication des tuiles et briques en terre cuite.

 

« Notre matière première, l’argile, est une ressource 100 % naturelle, locale et abondante mais c’est une priorité pour nous, en recherche et développement, d’en assurer la préservation, donc une gestion efficace » commente Pierre Jonnard, président de la Fédération Française des Tuiles et Briques (FFTB).

 

Une source de matière première nouvelle et renouvelable

 

C’est dans ce contexte que la filière terre cuite s’intéresse à d’autres sources de matières premières comme les sédiments dragués dans les ports. »  Aujourd’hui, les fabricants de produits en terre cuite utilisent entre 6 et 7 millions de tonnes d’argile* par an.

 

 Or, 40 millions de tonnes de sédiments se déposent chaque année en France dont 80 % sont liées à l’activité humaine (production d’énergie, transports maritimes et fluviaux, irrigation, etc.). 

 

« L’étude Cifre a non seulement permis de cartographier et de quantifier les gisements de sédiments, mais aussi d’en mesurer la compatibilité avec les process de fabrication existants spécifiques à l’industrie de la terre cuite. Ce cadre de référence va nous permettre de prévoir les éventuels ajustements des futurs mélanges  » explique Marie Anne Bruneaux, Chef de Service au CTMNC. 

 

La filière investit depuis de nombreuses années pour optimiser ses process de fabrication : 37% de diminution de l’énergie nécessaire à la fabrication entre 1990 et 2014 et 35% de diminution des émissions de CO2 générées par la fabrication des tuiles et briques terre cuite sur la même période sont des résultats probants de cette volonté, selon la FFTB.

 

Pour en savoir plus : http://www.fftb.org

 

*Source FFTB **CIFRE : Conventions Industrielles de Formation par la Recherche. Frédéric Haurune – caractérisation d’atterrissement d’argiles récents sur le territoire français en vue de leur valorisation dans l’industrie des matériaux de construction terre cuite.  

                                                                                   

 


Source : batirama.com

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Articles qui devraient vous intéresser

Pour aller plus loin ...

Newsletter

Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub
Produits


Utherm Sarking L Comfort / Utherm Sarking K / Utherm Sarking L Plus
Votre avis compte
Pensez-vous que la réforme annoncée de MaPrimeRénov' pour 2024 va dans le bon sens ? (133 votants)
 
Articles
Nouveautés Produits