Desserte ferroviaire de Roissy : CDG Express sur les rails

Desserte ferroviaire de Roissy : CDG Express sur les rails

Le gouvernement français a donné le coup d'envoi à la réalisation du projet CDG Express, la liaison ferroviaire rapide entre Paris et l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle.





L'ordonnance prévoit de "confier la mission de conception, financement, réalisation et exploitation de l'infrastructure à une société, filiale de l'établissement public SNCF Réseau et de la société anonyme Aéroports de Paris".

 

Une "partie minoritaire du capital social de cette société de projet" pourra être ouverte à des tiers, selon ce texte qui définit les modalités de réalisation de ce chantier estimé à 1,6 milliard d'euros. La construction de cette liaison ferroviaire "ne donne lieu à aucune subvention de l'Etat", souligne un rapport accompagnant l'ordonnance.

 

Ce montage financier du projet a suscité une mise en garde du "gendarme du rail" français, l'Arafer. Ce régulateur a estimé que l'Etat, et non la SNCF, devrait abonder le capital de la société créée pour réaliser la liaison CDG Express, au nom de la maîtrise de la dette de l'entreprise ferroviaire publique.

 

Un projet en discussion depuis des décennies

 

Le gouvernement avait annoncé en 2014 sa volonté de mettre en service une ligne dédiée entre la capitale française et l'aéroport de Roissy, un projet en discussion depuis des décennies.

 

Actuellement, le RER B est la seule ligne ferroviaire desservant l'aéroport, mais cette liaison avec de nombreux arrêts en Seine-Saint-Denis est régulièrement critiquée par les usagers qui dénoncent des trains vétustes et bondés, sans place pour les bagages, des défaillances techniques récurrentes et une mauvaise sécurité des passagers.

 

La réalisation de la liaison CDG Express avait déjà été initiée en 2006 dans le cadre d'un appel d'offres mais la procédure n'avait pas pu aboutir pour diverses raisons, liées notamment à la complexité des travaux ainsi qu'aux nombreuses interfaces avec des acteurs publics, rappelle le rapport.

 

Pas de desserte dédiée avec la capitale

 

"Contrairement à d'autres aéroports internationaux, l'aéroport Paris-Charles de Gaulle ne bénéficie actuellement pas d'une desserte dédiée.

 

Cela oblige tous les passagers aériens à emprunter la route (les autoroutes A1 et A3, qui sont déjà parmi les axes les plus chargés d'Ile-de-France et génèrent de fortes pollutions) ou les transports collectifs (RER B), d'ores et déjà fortement saturés par les trajets domicile-travail", souligne encore le rapport.



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits







Dernière revue

BTR N° 496 - Avril / Mai 2021

   

Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (719 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique


Les vérandas