Des dizaines de substances chimiques dans l'air des logements

Des dizaines de substances chimiques dans l'air des logements

L'air et les poussières au sol de nos logements contiennent des dizaines de substances chimiques, révèle une enquête de l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI).






Ces substances chimiques, appelées composés organiques semi-volatils, sont suspectées d'avoir des effets sur les systèmes nerveux, immunitaire et hormonal, mais les travaux pour établir les niveaux de concentration qui seraient toxiques sont toujours en cours.

 

La campagne de mesures menée "apporte des premiers éléments utiles pour évaluer les risques sanitaires potentiels liés à ces substances", selon l'OQAI, qui indique que ces composés sont "omniprésents" avec "des concentrations très variables selon les substances".

 

Les composés organiques semi-volatils sont issus d'objets contenant des plastiques (revêtements de sol, ordinateurs, câbles, meubles, textiles, etc.), de produits d'entretien (lessive, détergents) et cosmétiques (parfums, hygiène corporelle), d'insecticides (traitement des plantes, anti-parasitaires pour les animaux) ou encore de résidus de combustion (tabac, encens, chauffage au bois).

 

Un logement sur deux concerné

 

Dans les poussières au sol, 32 composés sur 48 substances recherchées ont été détectés dans plus d'un logement sur deux (67%). Dans l'air, 35 des 66 substances recherchées étaient présentes dans plus d'un logement sur deux (53%).

 

"Certains de ces composés organiques semi-volatils, notamment les phtalates (plastiques souples) et les hydrocarbures aromatiques polycycliques (résidus de combustion), sont détectés dans quasiment tous les logements, à la fois dans l'air et dans les poussières", précise l'OQAI qui a déjà alerté l'opinion sur le sujet.

 

Si l'ensemble de la population est confrontée à ces substances chimiques, également présentes dans les bureaux et les lieux publics, "les jeunes enfants, qui portent fréquemment leurs mains à la bouche, y sont particulièrement exposés", souligne l'OQAI. D'ailleurs l'Observatoire conduit actuellement une campagne de mesures similaires dans les écoles.

 

Aérer, un geste essentiel

 

L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) travaille de son côté à l'établissement d'une liste des composés les plus nocifs. Face à ces concentrations potentiellement dangereuses de substances chimiques dans les logements, les professionnels de santé rappellent qu'il est essentiel d'aérer quotidiennement pour renouveler l'air.

 

L'aération des logements, mais aussi des bureaux ou de tout lieu fermé, est d'autant plus essentielle que la majorité de la population passe l'essentiel de son temps à l'intérieur.

 

Selon l'OQAI, des travaux spécifiques sont en cours sur les relations entre les concentrations de substances chimiques dans les logements et le taux de renouvellement de l'air, ainsi que les caractéristiques des constructions, les habitudes des occupants ou les niveaux socio-économiques des ménages.



Source : batirama.com / AFP

Articles qui devraient vous intéresser

Qualité de l’air intérieur
Qualité de l’air intérieur

9 Commentaires


platine
  • par Remarque
  • 0
  • 0

Ah depuis que la mort existe, nous ne sommes plus tranquilles, pas doute on n'arrête plus la con***ie humaine...


platine
  • par Remarque
  • 0
  • 0

Dans des logements (neufs) que je loue j'ai fais installer des VMC double flux et le premier jour de la pollution au pollen, j'ai du arrêter les systèmes de détection des fumées, car ils se déclenchaient tous en permanence... RT et compagnie c'est de la bonne théorie sur le papier et il faut en prendre et en laisser comme tout...


- -
  • par Bolis
  • 0
  • 0

Je ne vois même pas l'intérêt de faire une super étanchéité et d'imposer un renouvellement d'air qui devient trop centralisé donc source d'inconfort. Il faut mieux une respiration globale, même par les canalisations électriques. A moins de rendre la VMC double flux obligatoire, seule solution qui associe économie d'énergie et renouvellement d'air. Il fallait le dire avant.


bronze
  • par bazhudek
  • 0
  • 0

Après avoir réalisé des centaines de visites techniques dans les logements ce que je constate, c'est que: - les 3/4 des logements ont des ventilations sous dimensionnées ou défectueuses. - 9 personnes sur 10 n'ont jamais appris à quoi sert une VMC et ne savent pas comment ça marche. - les 3/4 des logements ont, une ou des, bouches d'entrée ou d'aspiration défectueuses. Du coté des bailleurs sociaux, c'est pire encore ! - contrats d'entretien abandonnés - grosses sociétés de maintenance n'effectuant que très rarement les contrats souscrits - personnel non formé, n'ayant pas le temps ni même les outils élémentaires pour effectuer le moindre contrôle Il y a de quoi écrire un roman ...


bronze
  • par bazhudek
  • 0
  • 0

A ceux qui croient savoir et qui disent n'importe quoi, la RT2012 à des exigences d'étanchéité mais également des OBLIGATIONS de renouvellement d'air. Par ailleurs, le neuf représentant moins de 1% du déjà bâti, le problème n'est pas la RT2012 mais le renouvellement d'air dans l'existant soit les 99% restants.


platine
  • par Remarque
  • 0
  • 0

La planète terre à atteinte la limite des individus qu'elle pouvait supporter et la sur concentration de population en zone urbaine ne fait qu'accentuer les pollutions de toutes sortes.


- -
  • par Bolis
  • 0
  • 2

Ah ah, après les m**des de produits obligés de poser pour faire des économies, après la m**de de la RT 2012 obligeant l'étanchéité des bâtiment on nous dit que l'air intérieur est pollué. Ah ah, bien fait, c'était évident. Maintenant qu'on mette de la terre, et des produits organiques à la place des plastiques, synthétiques, et autres m**des seules autorisées par les normes et suivies par les archis déshonorant leur profession.


platine
  • par Treompan
  • 0
  • 1

Avec les maisons BBC interdiction d'ouvrir les fenêtres, certains hôtels sont climatisés et il n'y a plus de fenêtres. A Béziers le Maire ne veut plus de linge dehors alors comment faire pour ventiler la literie? Certains parlent de produits toxiques dans la confection des meubles en sciure fabriqué en Chine et vendus par un milliardaire Suédois?


platine
  • par Remarque
  • 0
  • 0

Il faut donc porter un masque en permanence, même chez soi les fenêtres fermées, eh oui, dehors c'est la pollution agricole, urbaine, industrielle, et dedans c'est la pollution domestique, mais peut on encore se doucher? Peut-on encore acheter de l'eau en bouteille? Normalement non, car les bouteilles sont en plastique etc... Il est vrai que depuis que la mort existe on n'est vraiment plus tranquille! Mais où la co***rie de nos instruits va-elle s'arrêter? Conclusion: en réalité, la raison c'est pour créer de l'activité c'est qu'un coup de commerce une fois de plus...

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

Newsletter


Retrouvez toute l'actualité du bâtiment.
 
ARTIDEVIS Autopub

Produits


Gainable Heiwa PRO Essentiel Zen





Articles

Votre avis compte

La situation sanitaire mérite-t-elle des mesures radicales pour freiner le virus ? (376 votants)
Certainement, pour sauver de nombreuses vies
Non, cela risque de tuer l'économie et les artisans
 

Boutique



La fabrication du bâtiment 2