Congrès Passivhaus 2015 : les meilleurs isolants thermiques s’exposent

Congrès Passivhaus 2015 : les meilleurs isolants thermiques s’exposent

Dès l'origine, le standard Passivhaus a mis l'accent sur la performance du bâti. Au congrès de Leipzig, les isolants thermiques ont été mis au premier plan.
 



Parmi les stands de l'exposition qui accompagne un congrès Passivhaus, les fabricants mettent en avant leurs meilleurs isolants thermiques. Cette année, au Congrès de Leipzig, Puren a exposé ses solutions PUR et PIR.

 

 

  1. Depuis 1999, au début du standard Passivhaus, le coût de l'isolation thermique a diminué, tandis que sa performance a augmenté. Avec un  λ = 0,040 en 1999, il fallait 27,5 cm d'épaisseur. Ce qui coûtait environ 3211€ HT pour une maison standard. Aujourd'hui, le λ des isolants courants est passé à 0,032, 17,5 cm suffisent et le coût n'est plus que 1651 €.
    Doc. PP


Le PUR ou polyuréthanne et le PIR ou polyisocianurate sont de proches cousins. Il s'agit dans les deux cas de mousses expansées. Leurs λ sont proches : de l'ordre de 0,022 W/(m.K) pour le PUR et plutôt 0,25 à 0,28 pour le PIR.

 

PUR, PIR et Purenit

 

La résistance mécanique du PUR est meilleure que celle du PIR, mais le PUR tient moins bien à la chaleur et aux UV et le PIR affiche une meilleure réaction au feu : Euroclasse F pour le PUR, Euroclasse E pour le PIR.

 

Puren propose les deux matériaux sous forme de panneaux et de dalles, pour toutes sortes d'applications, dont l'isolation thermique des sols, des murs et des toitures en pente par l'extérieur sous forme de sarking et par l'intérieur sous forme de panneaux, tout comme l'isolation des toitures terrasses.

 

Pour l'isolation thermique des maisons à ossature bois, son panneau Puren HoltaFix est livré avec des tasseaux prémontés sur la  face extérieure : il ne reste plus qu'à fixer le bardage. Il a également développé le Purenit, un matériau fabriqué à partir des chutes de PUR et de PIR.

 

Une application en appuis de fenêtres !

 

Avec une densité comprise entre 400 et 700 kg/m3, Purenit est un matériau de construction isolant. Les constructeurs de maisons allemands l'utilisent pour réaliser des appuis de fenêtres. Il est insensible à l'eau et à l'humidité. Il offre une forte résistance mécanique et un λ = 0,086 W/(m.K).

 

Puren propose ce matériau sous forme de cadres prémontés pour installer des fenêtres de toit Velux de diverses dimensions. Ou bien en deux panneaux (1200 x 350 x 80 et 1200 x 280 x 25 mm ou bien 800 x 500 x 80 et 800 x 400 x 35 mm) pour l'isolation thermique des acrotères en béton ou en bois sur des toitures terrasses.



Ou encore en barre de 2400 mm et de plusieurs épaisseurs. Voire sous forme de panneaux en 2400 x 1220 mm de 10 à 60 mm d'épaisseur par pas de  5 mm.
 

 

  1. Purenotherm de Puren est un composé PUR/PIR qui ne brûle pas, tout en affichant un  λ = 0,026. Puren le recommande pour l'ITE des façades ventilées. Il ne craint pas l'effet cheminée qui propage une flamme verticalement derrière un bardage.
    Doc. PP


De nouveaux isolants sous vide

 

Isover a présenté son nouveau système d'isolation à base de panneaux PIR « Isover Integra AP PIR », une solution Sarking pour l'isolation des toitures en pente par l'extérieur.

 

Integra AP PIR associe des panneaux de mousse PIR posés sur chevrons et revêtus de membranes de diverses natures, dont une membrane aluminium totalement étanche à l'air et à l'eau, à des membranes Vario KM, et des laines Integra ZSF-032 entre chevrons. Ce système est commercialisé en Allemagne depuis le 27 avril seulement.

 

De son côté, Kingspan, dont les produits Kooltherm à base de mousse résolique au λ = 0,022 W/(m.K) sont notamment distribués par Weber, a présenté fièrement son nouvel isolant sous vide Optim-R. Son λ = 0,007 W/(m.K).


Il est disponible en panneaux de 300 x 600 et de 300 x 1200 mm, avec des épaisseurs de 25 (R = 2,85 m².K/W)) à 80 mm (R = 11,40 m².K/W)). Avec sa densité de 180 à 210 kg/m3, il présente une résistance à la compression  ≥ 160 kPa pour une déformation de 10%.

 

Isolant sous vide pour les façades

 

Weber, pour sa part, a mis en avant une solution originale de mise en œuvre de son propre isolant sous vide pour l'isolation des façades par l'extérieur. Les deux problèmes principaux des panneaux sous vides sont le point thermique à la jointure entre panneaux et l'impossibilité d'utiliser des fixations mécaniques qui traversent les panneaux sous vides.

 

Pour les résoudre Weber a tout d'abord mis au point un sandwich PSE contenant une tranche d'isolant sous vide, la Weber.therm so LockPlate. Ensuite, l'industriel a développé une méthode de pose en deux couches superposées et décalées pour éviter les ponts thermiques : panneaux de 1000 x 500 et de 500 x 500 mm pour la première couche, panneau de 1000 x 250 pour la couche extérieure.

 

Comme les tranches d'isolant sous vide sont placées au centre de chaque panneau de PSE, il reste un espace sur tout le périmètre du panneau pour des fixations mécaniques. Résultat : 9 cm d'épaisseur de Weber.therm LockPlate offrent une résistance thermique équivalente à 30 cm de PSE.

 

 

  1. Weber.therm LockPlate Lockplate se compose de deux couches de sandwich PSE centenant chacun une âme en isolant sous vide. Les deux couches sont décalées e manière à éviter le pont thermique à la jointure des plaques.
    Doc. PP


 

  1. Comme les plaques Weber.therm LockPlate possèdent une bordure seulement en PSE, sans isolant sous vide. Il est possible de les fixer mécaniquement à l'aide de chevilles.
    Doc. Saint-Gobain Weber



Plus de 50 solutions constructives certifées Passivhaus

 

Lors de son introduction du congrès de Leipzid, le Professeur Wolfganf Feist soulignait que plus de 50 solutions constructives et d'isolants par l'intérieur et par l'extérieur ont été certifiées par le Passivhaus Institut de Darmstadt (http://www.passiv.de/komponentendatenbank/en-EN en anglais).

 

Pour être certifiés, les systèmes constructifs doivent notamment assurer une valeur de parois opaques Uopaque ≤ 0,15 W/(m²K) et une valeur de ponts thermiques Ψe ≤ 0,01 W/(mK). Parmi les systèmes constructifs certifiés, on rencontre des solutions à base de panneaux de bois massifs, des systèmes en ossature bois, en ossature acier, en béton, en briques, préfabriqués ou non, etc.

 

Les isolants certifiés se concentrent sur l'isolation des parties enterrées : en périphérie (Dow et Foamglass) ou bien carrément isolation des fondations avec construction du bâtiment sur l'isolant (Isolohr, Isoquick et Jakon Insulation en PSX).

 

Pour la rénovation, Isover a obtenu la certification de 9 systèmes d'isolation par l'intérieur à base de laine minérale, de PSX (polystyrène extrudé), de PSE graphité, de panneaux sous vide ou de dalles de béton isolant.

 

 

  1. Onyx a développé une solution de façade photovoltaïque composée d'un isolant en Foamglass collé sur la parois extérieure, revêtu d'un bardage photovoltaïque. Le Foamglass est également certifié par le Passivhaus Institut pour l'isolation thermique périphériques des parois enterrées.
    Doc. PP






Source : batirama.com / Pascal Poggi

Articles qui devraient vous intéresser

5 Commentaires


- -
  • par Patou-22
  • 0
  • 0

Intéressant, mais rien sur l'aspect santé et recyclage de ces isolants. Quid aussi d'éventuels avis techniques (CSTB), même si c'est du PassivHaus ? Pour la pose l'aspect tasseau / bardage ne me semble pas clair même si le contreventement n'était là que côté intérieur.


- -
  • par Léo
  • 0
  • 0

Il faut faire la part entre l'intention commerciale du rédacteur et la réalité technique. A vous lire, l'idéal serait une isolation toute en poly avec un lambda terrible ! En oubliant totalement l'inertie et le déphasage thermique. Ce que prend en compte Passivhaus. Désolé mais pas très honnête comme approche rédactionnelle !


- -
  • par stephane
  • 0
  • 0

Je n'ai même plus envie de lire les articles qui font l'apologie des matériaux ultra-polluants et des solutions hight-tech. Arrêtons de prendre la complexité comme base de réflexion et changeons un peu les modes de vie.


platine
  • par Remarque
  • 0
  • 0

Exactement,black cheep 19/05/2015 21:59:30 vous avez totalement raison, mais seuls des professionnels peuvent contrer de telles inepties. Le but c'est de concrétiser des ventes, c'est même de pousser à isoler le plus chèrement possible, même si parfois il faut de 30 à 50 ans pour rabattre l'investissement. Comment voulez vous que les consommateurs que nous sommes tous aient encore confiance à qui que ce soit, c'est le C-A et la reprise à tout va, le gaspillage comme souvent de fois....


- -
  • par black cheep
  • 0
  • 0

Messieurs c'est affligeant d'écrire de pareilles énormités. 1) Le lambda ne dépend que de la nature de la matière considérée. 2) La résistance thermique est proportionnelle à l'épaisseur et inversement proportionelle au coefficient de conductivité thermique (lambda). Donc dans votre exemple en admetant que le lambda indiqué soit réaliste ce qui est également contestable mais admettons, l'épaisseur équivalente serait 22 cm. Par ailleurs les supputations sur les prix de l'isolant ne reflètent en rien les cot d'isolation qui incluent notamment la main d'oeuvre. Zéro pointé.

Laissez votre commentaire

Saisissez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)

Saisissez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.

ARTIDEVIS Autopub

Produits







Articles

Votre avis compte

Le secteur du bâtiment irait mieux depuis quelques mois, qu'en pensez-vous ? (2029 votants)
Oui, la reprise est bien là, les carnets de commandes se remplissent à nouveau
Non, le contexte économique reste très défavorable
Il est trop tôt pour se prononcer
 

Boutique

Les couvertures en tuiles

Ventilation double flux dans le résidentiel